Floribert Chebeya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Floribert Chebeya
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
KinshasaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions

Floribert Chebeya Bahizire, né le à Bukavu et mort assassiné le à Kinshasa, est un militant congolais des droits de l'homme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est président et fondateur de l'ONG, la Voix des sans-voix. Il meurt assassiné en juin 2010, en même temps que son assistant et chauffeur Fidèle Bazana[1].

À sa mort, il est salué par les Nations Unies comme « un défenseur des droits de l'homme »[2].

Enquête et procès[modifier | modifier le code]

Son assassinat conduit à des appels pour une enquête de la part de plusieurs organisations, dont Amnesty International et plusieurs hauts fonctionnaires de l'ONU, y compris Ban Ki-moon, Navi Pillay, Alan Doss et Philip Alston (en).

Plusieurs hauts responsables de la police nationale sont suspendus de leurs fonctions au cours de l'enquête[3]. Le , le général 3 étoiles et chef de la police congolaise John Numbi est suspendu de ses fonctions à titre conservatoire et placé en résidence surveillée pour besoins d'enquête[4].

Le procès des assassins présumés s'ouvre le à Kinshasa devant la cour militaire, puis se poursuit devant la Haute cour militaire. Le , la Haute cour militaire refuse d'examiner les éventuelles implication du général Numbi[5].

En , l'ancien responsable de police Paul Mwilambwe demande son extradition pour être jugé en République démocratique du Congo, comme témoin de l'assassinat de Floribert Chebeya. Dans un entretien donné à RFI le , il raconte que « c'est le président Kabila qui est le donneur d'ordre, le général John Numbi le commanditaire et le major Christian Ngoy l'acteur principal » de l'assassinat[6].

Documentaire[modifier | modifier le code]

L'affaire Chebeya, un crime d'État ? de Thierry Michel (Belgique, 2012, 94 minutes)[7]

Distinction[modifier | modifier le code]

Prix Reebok des droits de l'homme en 1992

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « RDC : La veuve de Fidèle Bazana toujours en quête de justice », sur afrikarabia.com, (consulté le 11 décembre 2017)
  2. (en) Xinhua, « UN chief "shocked" to learn of Congo activist's death », sur Le Quotidien du Peuple, (consulté le 2 juin 2019)
  3. « En RDC, questions sur le mobile du meurtre de Floribert Chebeya », sur RFI, (consulté le 2 juin 2019)
  4. Christophe Rigaud, « RDC : John Numbi, portrait d'un homme de l'ombre », sur blog.courrierinternational.com, (consulté le 2 juin 2019)
  5. « RDC: le général Numbi échappe au procès de l'affaire Chebeya », sur RFI, (consulté le 2 juin 2019)
  6. « Affaire Chebeya: 9 ans après, Mwilambwe veut rentrer en RDC pour y être jugé », sur RFI, (consulté le 2 juin 2019)
  7. « L'Affaire Chebeya, un crime d'État ? », sur film-documentaire.fr (consulté le 2 juin 2019)