Thérèse Bonnelalbay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thérèse Bonnelalbay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
Nationalité
Activité

Thérèse Bonnelalbay, née le à Magalas et disparue le (à 48 ans), est une artiste française créatrice d'art brut.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans l’Hérault d’un père charbonnier, Thérèse Bonnelalbay part à l’âge de 19 ans s'installer à Marseille, où elle exerce le métier d'infirmière. Quelques années plus tard, en 1959, elle se marie avec Joseph Guglielmi, alors instituteur[1]. Le couple se rend régulièrement aux réunions du parti communiste ; elle commence à dessiner en 1963 pendant les réunions du parti.

En 1975, elle s'installe avec son mari et ses deux enfants à Ivry-sur-Seine.

Elle disparaît dans la nuit du 16 février 1980 ; elle est retrouvée noyée dans la Seine, près de Suresnes.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Les dessins de Thérèse Bonnelalbay tracent une forme d'alphabet constitué de griffures. Dans une première période, ses dessins sont assez figuratifs et évoquent des profils et des formes végétales. Constitués des mêmes éléments de base, ils deviennent ensuite de plus en plus abstraits.

Ses œuvres, appréciées de Jean Dubuffet, sont notamment conservées dans la Collection de l’art brut à Lausanne, à la Fabuloserie à Dicy[2], au LaM de Villeneuve d'Ascq et dans la Collection Sainte-Anne gérée par le Centre d'Étude de l'Expression.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie et œuvres sur le site de la galerie Christian Berst.
  2. Thérèse Bonnelalbay sur le site de la Musée de la Création Franche.

Liens externes[modifier | modifier le code]