Talavera de la Reina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Talavera de la Reina
Blason de Talavera de la Reina
Héraldique
Drapeau de Talavera de la Reina
Drapeau
Talavera de la Reina
La collégiale Sainte-Marie
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-La Manche Castille-La Manche
Province Province de Tolède Province de Tolède
Comarque Talavera de la Reina
Maire
Mandat
Tita García (es) (PSOE)
2019-2023
Code postal 45600
Démographie
Gentilé talaverano, na {es} /talavérans (fr)
Population 83 417 hab. ()
Densité 449 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 57′ 30″ nord, 4° 49′ 58″ ouest
Altitude 373 m
Superficie 18 583 ha = 185,83 km2
Divers
Saint patron San Isidro
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Talavera de la Reina
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Talavera de la Reina
Liens
Site web http://www.talavera.org/

Talavera de la Reina est une commune d'Espagne de la province de Tolède dans la communauté autonome de Castille-La Manche, fameuse pour ses poteries et céramiques.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique

Histoire[modifier | modifier le code]

La bataille de Talavera, sanglant moment de la campagne napoléonienne d'Espagne, se déroula les 27 et .

Durant l'expédition d'Espagne de 1823, Talavera de la Reina fut le lieu d'un combat le .

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Culture[modifier | modifier le code]

Fillettes portant les vêtements typiques locaux

Cette ville est connue pour sa fête traditionnelle « les Mondas ». Cette fête, dont les origines remonteraient à l’époque romaine, consiste en un rituel de vénération à la déesse Cérès. Historiquement, cette célébration est connue depuis le XVe siècle. Depuis 1983, elle est déclarée d’intérêt touristique régional. Elle débute le dimanche de Pâques, avec la traditionnelle cavalcade dans les différents quartiers de la ville, suivie d’une semaine culturelle, composée de conférences et de concerts. Le samedi suivant, un défilé composé de très nombreux groupes folkloriques et de chars arrive à la basilique du Prado. Là, un échange de cannes entre le maire de Talavera et les autres maires invités, a lieu, très solennellement.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville fut à plusieurs reprises l'arrivée du Tour d'Espagne :

Le Club de Fútbol Talavera de la Reina est l'équipe de football locale. Fondé en 2011, il succède au Talavera CF qui a fait faillite la même année.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antonia Sitchès de Mendi (1827-1914) cantatrice espagnole, épouse du violoniste belge Hubert Lénoard, née à Talavera de la Reina.
  • Álvaro Bautista, pilote moto.
  • Fernando Amorin  Cendejas, écrivain ingénieur et artiste peintre. Il est né à Talavera de La Reina le premier du mois de Juin 1936 au domicile de ses parents, rue Christo n° 4. Les circonstances de la guerre ont obligé la famille à déménager à Madrid, ou il réalisa ses études jusqu'au passage du baccalauréat à l'institut San Isidro. Après un échec dans l'examen d'entrée à l'école d'Ingénieurs Industriels de Madrid, il quitta l'Espagne pour élire domicile en France (Poissy) et épouser à l'âge de 21 ans Françoise Guillemart, rencontrée a l'université de Burgos pendant les cours d'été pour étrangers. Conseillé par son beau-père, il reçut une formation d'ingénieur à l'Ecole des Arts et Métiers de Paris. Parallèlement il fut admis à l'usine d'automobiles Simca en qualité d'ingénieur pour la réalisation de projets futurs. Avec les transferts successifs de cette société, il est resté dans les effectifs en tant qu'Ingénieur, responsable des Relations Internationales, pour les productions de véhicules fabriqués en Espagne et en Angleterre. Fonction qu'il va conserver avec le transfert de Chrysler Europe à la Société Peugeot, étant en ce moment de sa carrière, l'un des rares ingénieurs à parler couramment les trois langues nécessaires à cette fonction. Pendant toutes ces années Fernando Amorin  Cendejas a fréquemment visité Talavera de La Reina pour rendre visite à son frère Angel résident dans cette ville, comme entrepreneur et directeur de la délégation de la société Clesa et ayant épousé dans cette ville Isabel Avila. Toutes ces années il a accordé ses moments de loisir à la peinture (ancien élève de Juan Barba Pena) et à l'écriture. Arrivé le moment de la retraite, l'éditeur "Edilivre", en France, a été intéressé par ses écrits et l'a publié en langue Française : - Les mémoires de Luigi Boccherini   (2007) - Bel-air, La Plantation Réunionnaise (2008) - Le Galérien du Roi de France         (2009) - Chasse en mer de Caraïbes           (2010) - Cinq Nouvelles Courtes                  (2011) - Amours et Désamours                   (2012) - Mahé de La Bourdonnais.              (2013)     Son œuvre picturale concerne un vaste répertoire de sujets, qui vont du portrait au paysage, les marines et les natures mortes. Tous d'un style très classique, fruit de l'héritage de tous les peintres Espagnols de notre culture. Ensemble de l'œuvre visible sur Google avec comme base de consultation: Fernando Amorin  Cendejas, peintures.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :