Taïno (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Taino.

Les taïnos sont des langues arawakiennes qui étaient parlées par les Taïnos, un peuple indigène des Caraïbes.

Leur aire géographique recouvrait: Saint Domingue (Haïti + République dominicaine) dont le nom taïno était Ayïti, Porto Rico dont le nom taïno était Borink'en, La Jamaïque dont le nom taïno était Xamaïca, les 3/4 Est de l'île de Cuba dont le nom taïno était Cubanascan et l'archipel des Bahamas dont le nom taïno était Lucayos.

Il y avait au moins trois langues taïnos, au Nord le Lucayos, la moitié Est de Saint Domingue le Ciguayo (royaume de Magua) , et le plus répandu sur l'Ouest de Saint domingue, la Jamaïque, Porto Rico et l'Est de Cuba.

Taïno: signifie "Homme noble" et ne désignait en fait qu'une seule caste de toute la société. Parmi les autres castes il y avait celle des esclaves ou captifs: Naboria. Ta= bon Ino= homme.

Les taïnos n'étaient pas les 1er arrivés dans les Antilles. Il y avait avant eux deux groupes ethniques non Arawaks, les Guahanacabibes et les Ciboneys arrivés au moins 1000 ans avant eux. À l'arrivée des taïnos vers 1200, ces derniers chassent les populations vaincus vers l'Ouest de Cuba et l'extrémité Sud-Ouest de Saint Domingue. Il ne reste aucun élément des langues antérieures.

La langue caribe était présente sur les petites Antilles et quelques îlots au large des grandes Antilles de l'Est. Leur population arrivée après les taïnos est entrée en compétition brutale avec les taïnos pour le contrôle territorial. De nombreuses femmes taïnas étaient enlevées par les caribes pour assurer leur descendance. La culture matriarcale des taïnos, et la culture patriarcale des caribes faisait que les deux langues étaient parlées au sein des familles caribes. Couramment les hommes et les garçons parlaient caribe, et les femmes et les filles parlaient taïnos.

L'héritage linguistique[modifier | modifier le code]

Ces langues, les premières avec lesquels Christophe Colomb est entré en contact ont généré de nombreuses adoptions dans les langues européennes pour décrire les objets, les animaux, les plantes et les pratiques alimentaires des sociétés amérindiennes.

Entre autres mot taïno adoptés en français :

Hamac vient de Hamaca (le filet tendu pour dormir) ; Canoë vient de Canoa (l'embarcation creusée dans un seul tronc) ; Caïque vient de Cayuco embarcation plate ; Patate vient de Batata (Tubercule plus de 6 sortes sur Saint Domingue), Barbecue vient de Barbicu (La viande cuite au-dessus du feu), Cannibale vient de Caniba le nom que les taïnos donnaient aux Caribes, Cacique vient de Caciga chef taïno ; Caïman vient caïman (Crocodile américain) ; Tabac vient de Tabacu (le plant de tabac) ; Cohiba vient de Cohiba (la feuille de tabac séchée roulée à fumer) ; Colibri vient de Colibri (Le petit oiseau américain connu aussi sous l'onomatopée Zum-zum), Ouragan vient de U'Racan le dieu du vent; Savane vient de Sabana (La prairie) ; Goyave vient de Guayaba (Le fruit) ; Iguane vient de Iguana ; Ménate vient de Manati (l'oiseau capable de parler) ; les Guyanais reconnaîtront des termes qui leur sont familiers Conuco veut dire Potager en taïno.

Le taïno a bien sûr donné plus de mots dans la langue espagnole qui est celle qui nous les a transmis.

Mani est le nom taïnos de l'arachide, comme en espagnol; Cayo veut dire île en taïno, a donné le nom espagnol comme le nom anglais de Key ou Cay; Guacamayo est le terme taïno pour le Ara; Ceiba, l'arbre Fromager est un terme taïno.

L'héritage génétique[modifier | modifier le code]

Malheureusement la fausse découverte de l'Amérique qui n'a été que le deuxième voire le troisième contact des populations européennes avec les populations amérindiennes s'est transformé en désastre pour la population taïnos. Alors qu'ils comptaient, en 1492, 3 000 000 d'habitants de langue taïnos, les archipels des grandes Antillles et des Bahamas ont été entièrement dépeuplés, par massacre, mise en esclavage, déportation, travaux forcés dans les mines d'or et à cause de la propagation des maladies couramment répandues en Europe et en Asie. En 1512 il n'y a plus de survivants d'origine entièrement taïnos. Ces trois langues sont devenue, du fait de la disparition de leurs locuteurs, des langues mortes.

Toutefois, il y eut des métissages lors des premiers contacts et en particulier lors du premier voyage de Colomb. Certaines communautés de Porto Rico se réclament de la double culture Espagnol et Taïnos. On trouve sur les sites internet de Porto Rico des précis de langue Espagnol-Taïnos. En revanche il est impossible de faire le tri des trois langues d'origine.

Les recherches médicales récentes sur l'ADN des habitants des Antilles ont confirmé que 61 % des porto Ricains avaient au moins une aïeule taïnos (ADN Mitochondriale: ancêtre par filiation matriarcale exclusivement) ; 18 % des dominicains.

Précis Français - Taïnos[modifier | modifier le code]

Un tableur Excel libre de droit permettant de comprendre la signification de nombreux lieudits des Antilles en langue taïno a été constitué à partir de la synthèse de 3 sites porto ricains. 588 mots et expressions permettent de faire partiellement revivre cette culture[1],[2],[3].

Envoyé sur demande: Le site ne permet pas de charger un fichier Excel. Demande à adresser à apprimi@hotmail.fr . Forme pourtant très pratique pour les recherches linguistiques comparatives.

Notes et références[modifier | modifier le code]