TAI T-129 ATAK

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis T-129 ATAK)
Aller à : navigation, rechercher
TAI/AgustaWestland T-129 ATAK
Image illustrative de l'article TAI T-129 ATAK
Le T-129 ATAK exposé au Salon du Bourget

Rôle Hélicoptère d'attaque
Constructeur Drapeau : Turquie Drapeau : Italie TAI, Aselsan & Agusta
Premier vol (T-129 ATAK)
Mise en service Septembre 2012
Nombre construit 19
Équipage
2
Motorisation
Moteur LHTEC T800 (T-129 ATAK)
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 1361 ch
Nombre de pales 5
Dimensions
Image illustrative de l'article TAI T-129 ATAK
Diamètre du rotor 11,9 m
Longueur 14,6 m
Hauteur 3,4 m
Masses
À vide 3 500 kg
Maximale 5 000 kg
Performances
Vitesse de croisière 269 km/h
Vitesse maximale 278 km/h
Plafond 6 100 m
Vitesse ascensionnelle 612 m/min
Distance franchissable 510 km
Distance de convoyage 1 000 km
Armement
Interne 1 canon tri-tube Alenai Difensa TM-197B de 20 mm
Externe 4 points d'emport pour 38 roquettes de 81 mm ou 76 roquettes de 70 mm ou 1 mitrailleuse de 12,7 mm ; 8 missiles antichar AGM-114L Hellfire ou BGM-71 TOW ; ou 2 missiles air-air AIM-92 Stinger (en) (A.129)

Le T-129 Atak est un hélicoptère d'attaque turc dérivé de la version de l'A.129 International développée sous transfert de technologie par Turkish Aerospace Industries (TAI), détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée de terre turque.

Conception[modifier | modifier le code]

Vue de côté du T-129 ATAK au salon du Bourget

Le T-129 est une version de l'A.129 International développée sous transfert de technologie par TAI (Turkish Aerospace Industries), détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée de terre turque. Plus long que l'A.129, le T-129 utilise surtout une nouvelle turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 mise initialement au point pour le défunt programme d'hélicoptère de reconnaissance armé RAH-66 Comanche. Le premier des 5 prototypes de cette version a effectué son premier vol le

Les versions réalisées[modifier | modifier le code]

  • T-129 est un hélicoptère d'attaque turc ayant pour base le A-129 international. Il sera construit et assemblé par TAI en Turquie. Les 30 premiers seront TUC-1, avec les appareils suivants seront TUC-2.
  • T-129 TUC-1 aura un ordinateur de mission autochtone, des contre mesure électronique national, Aselsan AselFLIR-300, casque de système de repérage Thales, et de missiles étrangers (soit Hellfire II ou Spike ER).
  • T-129 TUC-2 aura un ordinateur de mission autochtone, contre mesure national, Aselsan AselFLIR-300, casque système de repérage Aselsan AVCI, missile anti-char Roketsan UMTAS, et roquette à guidage laser Cirit Roketsan.
  • T129A est la désignation de l'armée turque pour la variante de soutien au combat du T129, neuf qui sera construit par le TAI.
  • T129B est la désignation de l'armée turque pour la variante multi-rôle du T129, 51 qui sera construit par le TAI.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la Turquie Turquie : 60 T-129A/B en commande ferme (livraison à partir de 2012) + 41 en option. Les A seront modernisés en B.

Engagement[modifier | modifier le code]

Bataille d'Afrine[modifier | modifier le code]

Des T-129 sont engagés dans l'opération turque appelée par cette dernière "Rameau d'olivier", dans la bataille d'Afrine. Le 10 février 2018, un exemplaire de cet hélicoptère s'est écrasé dans la province turque de Hatay, frontalière de la Syrie, probablement après avoir été touché. Les deux pilotes sont décédés dans le crash.

Crash[modifier | modifier le code]

  • Le 10 février 2018, lors de l'intervention militaire turque dans la province d'Afrine en Syrie, un T-129B s'est écrasé dans le sud de la province turque de Hatay, frontalière de la Syrie, après avoir été abattu par les YPG. Les deux pilotes sont décédés dans le crash. L'appareil appartenait à l'escadrille "Volkan Filo", de l'escadron "Taarruz Helikopter Taburu" basé sur la base aérienne de Malatya[2].

Exportation potentielle[modifier | modifier le code]

Plusieurs pays sont intéressés par le T-129 Atak :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :