Industrie de la défense nationale turque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'industrie de la défense nationale turque est l'ensemble des activités humaines tournées vers la production militaire pour l'État Turque.

Le matériel militaire de la Turquie comprend un large éventail d'armes, de chars, d'avions, de canons et de véhicules blindés. Plusieurs de ces produits sont exportés.

L'industrie de défense nationale a réalisé un bénéfice de 2,5 milliards de dollars pour l'année 2009[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1950, pour faire face à son voisin soviétique, la Turquie a profité de l'aide militaire américaine.

La Turquie était devenue un État dépendant des aides militaires américaines après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Dans les années cinquante, la somme des aides américaines militaires et économiques, représente 3,4 % du PIB[2]. Après Israël et l’Égypte, la Turquie devenait le troisième destinataire en volume de l'aide militaire américaine. Le changement s'opère en 1968, après l'intervention de l'armée turque à Chypre avec l'embargo américain sur la Turquie. La décision d'intervention prise par le gouvernement turc pour fonder une industrie militaire va se poursuivre et va renforcer les dynamiques internes de l'industrie.

L'industrie militaire turque est née après la guerre de Chypre, après un développement moindre dans les années 1980, depuis la fin des années 1990, l'industrie a pris un élan dans la conception et dans la recherche et développement[3].

Les principaux industriels turcs[modifier | modifier le code]

Les munitions fabriqués par MKEK.

Les principaux industriels turcs sont :

  • ASELSAN Electronics Industry, filiale de la Fondation, 3 000 employés, fabrication sous licence américaine et désormais développement d’une gamme complète d’équipement et de systèmes électroniques et optroniques de défense. Cette société est incontournable.
  • Havelsan, autre filiale de la Fondation, entreprise de logiciels.
  • FNSS Savma Sistenleri, coentreprise entre la société industrielle NUROL et United Defense (États-Unis) FNSS fabrique sous licence la gamme complète des blindés moyens AIFV pour les besoins nationaux et a enregistré des succès à l’exportation.
  • Ibrahim ORS, qui réalise une gamme complète d’équipements de support et de logistique.
  • MKEK Makina ve Kimya Endustrisi Kuruma, 7 000 employés, fabrique des munitions de tous types et de tous calibres.
  • Roketsan Missiles industries, produit des roquettes et des missiles tactiques.
  • Otokar, dont les produits militaires sont des véhicules blindés légers.
  • Tusas Aerospace Industries, 1 700 employés. TAI produit sous licence les chasseurs Lockheed F-16, les avions de transport tactiques EADS CASA CN 235 et les hélicoptères Eurocopter AS 532 ; TAI est associé au programme de transport militaire A400M.
  • Tusas Engines est licencié de General Electric pour la fabrication du réacteur du F-16.
  • BMC

Les principaux programmes en cours ou prévus[modifier | modifier le code]

Le TCG Oruçreis (F-245) de classe Barbaros.

Pour les forces aériennes[modifier | modifier le code]

  • La Turquie participe au développement du chasseur de nouvelle génération F-35. Le programme d’acquisition sera compris entre 100 et 200 appareils. Le principal industriel turc partenaire est TUSAS.
  • 240 chasseurs F-16 produits sous licence par TUSAS sont dès à présent en service dans l’armée de l’air turque. Un programme de modernisation est en cours.
  • Les F-4 Phantom et les F-5 en service ont été ou sont modernisés avec l’aide de l’industriel israélien IAI (annulé à la suite de l'incident diplomatique causé par l'état israélien sur le navire d'aide humanitaire turc Mavi Marmara en direction pour Gaza dans les eaux internationales).
  • TUSAS participe au développement du transport A400M d'Airbus Defence and Space, dont 10 exemplaires sont commandés pour les besoins turcs.
  • Un programme de 50 hélicoptères d'attaque avait été attribué à Bell Helicopter, mais ce concours a été annulé après une première phase de négociation.
  • Des hélicoptères de transport Sikorsky S-80 et S-70 doivent rejoindre la flotte d’engins déjà en service.

Pour la marine[modifier | modifier le code]

  • La Turquie a fabriqué récemment dans ses arsenaux six sous-marins type 1400 sur plans allemands.
  • Il en est de même de 8 frégates Meko 200 (4 de classe Yavuz et 4 de classe Barbaros).
  • De nouvelles corvettes lance-missiles, multimissions et furtives de classe Ada sont livrées à partir de 2011.
  • La prochaine étape serait la construction d’un porte-hélicoptère similaire au BPC de la Marine nationale.

Pour l’armée de terre[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

La Turquie a été fortement tributaire des importations de la défense au début des années 2000, mais cela a commencé à changer, avec les achats directs d'armes provenant d'entreprises étrangères qui constituent aujourd'hui 10 pour cent seulement des besoins totaux de l'industrie de la défense de la Turquie. Selon un rapport préparé par le Sous-Secrétariat à l'industrie de la défense (SSM) en janvier 2012, seulement 10 pour cent des besoins du pays l'industrie de la défense ont été directement pris en charge par des sociétés étrangères en 2011, alors que la plupart de ses besoins sont actuellement satisfaits par des entreprises locales et consortiums communs.

Dans le cadre d'une nouvelle politique vigoureuse adoptée au cours de la dernière décennie, les entreprises de la défense nationale ont été favorisés par l'achat d'armes pour alimenter l'industrie de la défense du pays, indique le rapport du SSM. La dépendance de la technologie étrangère a diminué au-dessous de 50 pour cent au cours de la dernière décennie, qui a marqué des progrès substantiels dans le domaine de la défense par rapport à il y a dix ans, lorsque 80-85 pour cent des besoins de défense de la Turquie ont été satisfait par l'importation étrangère.

Ces dernières années, la Turquie a produit son propre navire de guerre, des blindés et des véhicules aériens sans pilote (drone), appelé Anka, pour remplacer les drones de fabrication israélienne Héron.

Dans le cadre de l'objectif de renforcer l'industrie de défense du pays, une quantité considérable d'argent a été dépensé sur des projets de recherche et de développement où les entreprises turques sont soit le seul producteur ou le producteur principal dans un consortium commun.

Alors qu'en 2002, alors que la Turquie dépensée 5,5 milliards de dollars sur des projets de recherche de défense, 27,3 milliards de dollars ont été dépensés en 2011 pour faciliter l'innovation et le développement technologique de l'industrie de la défense.

La production locale est devenue une condition dans de nombreux contrats concernant l'achat d'armes, ouvrant la voie à d'énormes investissements dans cette industrie étant faites par les entreprises nationales, qui ont également bénéficié d'un soutien financier de l'État. Malgré la crise économique de 2001 et son impact profond sur le chômage et d'autres politiques sociales dans les années qui ont suivi, Il n'y a pas eu de coupure pour les dépenses de défense en Turquie.

Principaux clients[modifier | modifier le code]

L'émergence d'une industrie de défense, séduit de nombreux clients à travers le monde:


Drapeau du Pakistan Pakistan
Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Drapeau de la Malaisie Malaisie
Drapeau de la Jordanie Jordanie
Drapeau de la Géorgie Géorgie
Drapeau de l'Irak Irak
Drapeau du Nigeria Nigeria
Drapeau des Maldives Maldives
Drapeau de la Slovénie Slovénie
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Drapeau de Bahreïn Bahreïn
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de Chypre du Nord Chypre du Nord
Drapeau de la Roumanie Roumanie
Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan
Drapeau des Philippines Philippines
Drapeau du Maroc Maroc

Exportation[modifier | modifier le code]

Principaux pays importateurs d'armes de la Turquie en 2014 & 2015 en millions de USD
Classement Pays 2014 2015
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 547 556
2 Drapeau de la Malaisie Malaisie 120 121
3 Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite 27 107
4 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 49 103
5 Drapeau de la France France 66 88
6 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis 106 66
7 Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaïdjan 77 57
8 Drapeau de l'Espagne Espagne 87 53
9 Drapeau de l'Italie Italie 77 53
10 Drapeau du Koweït Koweït 0.4 37
11 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 35 37
12 Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan 11 30
13 Drapeau du Pakistan Pakistan 21 24
14 Drapeau de Bahreïn Bahreïn 18 23
15 Drapeau de la Tunisie Tunisie 25 19
Autres 380 263
Totaux 1 647 1 655

Entreprises de défense nationale turques[modifier | modifier le code]

Véhicules[modifier | modifier le code]

  • ASMAŞ
  • BMC
  • FNSS
  • HEMA
  • MTU
  • NUROL
  • OTOKAR

Électronique et guerre électronique[modifier | modifier le code]

  • ASELSAN
  • AYESAŞ
  • EHSİM
  • ESDAŞ
  • GATE
  • HTR
  • MİKES
  • NETAŞ
  • SAVRONİK
  • SELEX
  • SIEMENS
  • TUBITAK-UEKAE
  • VESTEL
  • YALTES
  • YÜKSEK TEKNOLOJİ

Aviation[modifier | modifier le code]

  • ALP
  • BAYKAR
  • BÜYÜKMIHÇI
  • GLOBAL
  • KALEKALIP
  • TAI
  • TEI

Roquettes et missiles[modifier | modifier le code]

Navires et embarcations[modifier | modifier le code]

  • RMK
  • SEDEF
  • YONCA-ONUK
  • YILDIZ

Technologie informatique[modifier | modifier le code]

  • C TECH
  • HAVELSAN
  • KOÇ SİSTEM
  • KALETRON
  • METEKSAN
  • MİLSOFT
  • STM

Développement national[modifier | modifier le code]

Certains des équipements militaires mis au point localement sont les suivants :

Les armes légères[modifier | modifier le code]

  • Fusil d'assaut Mehmetçik-1
  • Fusil d'assaut (MKE-T50)
  • Lance-grenades automatique (40 mm)
  • Lance-grenades automatique de 40 mm
  • Fusil automatique d'infanterie (G3A3 - 7,62 mm)
  • Fusil automatique d'infanterie (G3A4 - 7,62 mm)
  • Fusil automatique d'infanterie (HK 33 E A2 - 5,65 mm)
  • Fusil automatique d'infanterie (HK 33 E A3 - 5,65 mm)
  • Fusil automatique d'infanterie (T-50 - 5.56mm)
  • Lance-grenades (Rovelver, 40 mm)
  • Lance-grenades (T-40 HK 33 E)
  • Lance-grenades (T-40)
  • Pistolet (Fatih 13 - 7,65 mm)
  • Pistolet (13 380 Fatih ACP - 9,00 mm)
  • Pistolet (Kanuni 16 - 9 mm)
  • Pistolet (Kanuni S - 9 mm)
  • Pistolet (Kırıkkale 7,65 mm)
  • Pistolet (Kırıkkale 9 mm)
  • Pistolet (16 YAVUZ BORA Standard - 9 mm)
  • Pistolet (16 YAVUZ COMPACT MC Standard - 9 mm)
  • Pistolet (16 YAVUZ CE QUI CONCERNE MC Standard - 9 mm)
  • Pistolet (16 YAVUZ TUĞRA Standard - 9 mm)
  • Pistolet (16 YAVUZ ZİRVE Standard - 9 mm)
  • Pistolet (ZIGANA Caliber C45)
  • Pistolet (ZIGANA F - 9 mm)
  • Pistolet (ZIGANA K - 9 mm)
  • Pistolet (ZIGANA M16 - 9 mm)
  • Pistolet (ZIGANA Sport - 9 mm)
  • Pistolet (ZIGANA T - 9 mm)

Armes lourdes[modifier | modifier le code]

Chars de combat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Char de combat.

Artillerie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Artillerie.

Blindés[modifier | modifier le code]

Article connexe : Véhicule terrestre militaire.

Drones[modifier | modifier le code]

Article connexe : Drone.

Embarcations et navires[modifier | modifier le code]

Article connexe : Navire de guerre.

Systèmes anti-aériens[modifier | modifier le code]

Article connexe : Lutte antiaérienne.

Missiles et roquettes anti-char[modifier | modifier le code]

Article connexe : Missile antichar.
  • UMTAS (Missile anti-char long portée)
  • OMTAS (Missile anti-char moyenne portée)
  • Roketsan Cirit 2,75\" (missile a guidage laser)
  • SOM (missile de croisière)

Radars[modifier | modifier le code]

Article connexe : Radar.

Guerre électronique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Guerre électronique.

Hélicoptère[modifier | modifier le code]

Articles connexes : Hélicoptère et Hélicoptère d'attaque.

Avion[modifier | modifier le code]

Article connexe : Avion militaire.

Simulateurs militaires[modifier | modifier le code]

  • Havelsan CN 235-100 TK01 (simulateur du CN 235-100 conçu par Havelsan)
  • Havelsan F-4E 2020 (simulateur du F-4E 2020 conçu par Havelsan])
  • HELSİM (simulateur des hélicoptères S70A Black Hawk et S-70B Sea Hawk conçu par Havelsan)
  • Modélisation 3D
  • Programme de simulation de systèmes de défense aérienne (programme de simulations de missiles guidés pour la formation en salle de classe)
  • Simulation de contrôle de la circulation aérienne
  • Duman (analyse et système de simulation)
  • Simulateurs de véhicule blindé et de char
  • Centre de simulateur observation d'artillerie de la gestion des incendies
  • Alq-178 AVSG (logiciel de vidéo avionique)
  • DES (simulateur d'un environnement numérique)
  • DFAD 1 (analyse digital niveau - 1 pour les simulations d'aéronefs)
  • DFAD 2 (analyse digital niveau - 2 pour les simulateurs d'aéronefs)
  • DTED 1 (simulateur d'un terrain élever niveau - 1 pour les simulations d'aéronefs)
  • DTED 2 (simulateur d'un terrain élever niveau - 2 pour les simulations d'aéronefs)
  • EHOPES (simulateur de guerre électronique pour la formation des opérateurs)
  • AES-800 / Tanus 2004 (simulateur de tir)
  • JETS (Simulateur de guerre électronique et de formation)
  • MGKMOS (Simulateur de système tactique et opérationnel)
  • Systèmes de lutte contre des systèmes de formation
  • Simulateur laser de tir
  • Simulateur LINK-1
  • Simulateurs de tir Marksman
  • Logiciel d'éducation militaire
  • Simulateur de modélisation
  • Simulateur de mortier
  • APS143 (simulateur de radar de surveillance maritime)
  • SHIPSIM (simulateur de navire de guerre)
  • AKS 1919 RC (contrôle de tir de formation Standalone)
  • AES 2023 (système de tir d'entraînement)
  • Duman (simulation d'enregistrement)
  • NBC (systèmes détection de simulation en réseau NBC et NASCAP et de gestion du système)
  • EE/RangeMaster2005 GS (systèmes de formation interactif d'armes a petit calibres)
  • BASKIN / SAVMOS (système de simulation opérationnelle et tactique)
  • Développement de logiciels pour des systèmes d'armes et le développement de logiciels de simulation
  • Simulateur de formation d'opérateur de sonar
  • MAS (simulateur d'entraînement)
  • SONOPES (simulateur d'entraînement)
  • Système de contrôle de cible sans fil
  • CN 235 100 F (simulateur de vol complet)
  • EWTTR (Test de guerre électronique et de la formation)
  • HEL11SIM S70-B (centre de simulation d'hélicoptère S-70B)
  • MSS (Systèmes de mission de support)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]