Surakarta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Solo.
Surakarta
Image illustrative de l'article Surakarta
Administration
Pays Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Type kota
Province Java central
Date de création 1745
Démographie
Population 534 540 hab. (2007)
Densité 12 138 hab./km2
Langue(s) indonésien, javanais
Groupes ethniques Javanais, Chinois
Géographie
Superficie 44,04 km2

Surakarta, souvent appelée Solo et de manière moins commune Sala, est une ville indonésienne située dans la province de Java central et ayant le statut de kota. Elle comptait plus de 500 000 habitants en 2009[1]. Fondée sur la base d'un simple village en 1745 pour devenir la nouvelle capitale du royaume de Mataram, la ville a vécu au rythme de l'histoire indonésienne. Ville riche en culture visitée par de nombreux touristes, elle est également l'un des centres économiques du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Fort Vastenburg, vestige de la colonisation hollandaise (ici en 1900)

Le village de Surakarta est devenu capitale du royaume de Mataram suite à la destruction de l'ancienne, Kota Gede, par les colons hollandais. Le sultan Pakubowono II y fit construire son kraton (palais) en 1745[1]. En 1757, le royaume se disloqua et donna naissance au royaume de Surakarta et au sultanat de Yogyakarta[1].

Article détaillé : Royaume de Surakarta.

Dans le deuxième moitié du XIXe siècle, sous le règne du sultan Pakubuwono X, le royaume connaît une forte croissance économique. En octobre 1945 apparaît dans la ville un mouvement anti-swapraja (anti-monarchie) mené par Tan Malaka. Lors de la révolution nationale indonésienne, la ville est libérée des Hollandais lors d'un raid mené le 7 août 1949 par le lieutenant-colonel Slamet Riyadi dont le nom a été donné par la suite à la plus grande avenue de la ville.

Dans les années 60, la ville subit les conséquences de la prise de pouvoir de Soeharto La ville fut également sérieusement endommagé dans les années 90 suite à des émeutes coïncidant avec la chute de Soeharto et la crise économique asiatique[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Surakarta est située dans une vallée. Elle est approximativement à 65 kilomètres au nord-est de Yogyakarta et à 100 kilomètres au sud-est de Semarang. La partie est de la ville est bordée par le fleuve Solo, qui est le plus long de l'île de Java. À l'ouest de la ville se trouvent les monts Merbabu et Merapi et à l'est le mont Lawu.

Panorama de jour de Surakarta


Hydrologie[modifier | modifier le code]

Les sources d'eau de Surakarta proviennent de la vallée du Merapi, depuis un total de 19 endroits, avec une capacité de 3,404 L/s. La hauteur moyenne des sources est située entre 800 et 1200 m d'altitude. Entre 1890 et 1927, il n'y avait que 12 puits à Surakarta. Aujourd'hui, il y a 23 puits souterrains et sont capables de produire 45 L/s[2].

En mars 2006, la compagnie d'état gérant l'eau de Surakarta, la PDAM, avait une capacité de production de 865,12 L/s : 387,10 L/s en provenance de Cokrotulung (kabupaten de Klaten à 27 km de la ville et 478,02 L/s depuis 26 puits en profondeur. La capacité total du réservoir est 9 140 m³ et peut fournir de l'eau à 55,22 % de la population de la ville[3].

Le sol de Surakarta est fertile, en partie en raison de l'activité des volcans Merapi et Lawu. Combiné à des sources d'eau abondantes, l'arrière-pays est idéal pour la culture des légumes, alimentaire et de rente. À partir des années 90, l'industrie et le tourisme en plein essor ont pris le pas sur l'activité agricole.

Climat[modifier | modifier le code]

Selon la classification de Köppen, la ville est située dans un climat tropical de mousson.

Relevé météorologique de Surakarta
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 22 22 22 22 22 21 21 21 22 22 22 22 22,8
Température maximale moyenne (°C) 29 29 29 31 30 30 29 30 31 31 30 29 29,9
Précipitations (mm) 350 330 210 210 120 80 40 20 30 90 220 340 2 180
Source : Weatherbase: Historical Weather for Surakarta, 2011


Découpage administratif[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en 5 kecamatan et 51 kelurahan :

  • Pasar Kliwon (code postal : 57110), 9 kelurahan
  • Jebres (code postal : 57120), 11 kelurahan
  • Banjarsari (code postal : 57130), 13 kelurahan
  • Lawiyan ou Laweyan (code postal : 57140), 11 kelurahan
  • Serengan (code postal : 57150), 7 kelurahan

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville de Surakarta compte plus de 500 000 habitants. Les deux plus grandes universités sont l'université Sebelas Maret et l'université Muhammadiyah Surakarta et la ville compte en tout plus de 50 universités privés. La ville compte plusieurs hôpitaux, l'un des zoos les plus anciens d'Indonésie (le zoo Jurug) et de nombreux parcs. Parmi ceux-ci, on peut citer le parc Sriwedari qui accueille le théâtre Wayang Orang et, le samedi soir, le marché de nuit Ngarsopuro. L'indicatif téléphonique de Surakarta est le (+62)271 et, si la ville compte assez peu de cabines téléphoniques à pièces ou à carte, il y a de nombreuses boutiques téléphoniques et cybercafés.

Politique[modifier | modifier le code]

Liste des élus[modifier | modifier le code]

Mairie de Surakarta
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  2005 Slamet Suryanto    
2005 2010 Joko Widodo PDIL  
2010   Joko Widodo PDIL  
Les données manquantes sont à compléter.

Villes jumelées[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Le marché Harjonagoro

L'indice des prix à la consommation en 2011 à Surakarta était de 119,44[4]. La ville compte plusieurs marchés traditionnels (pasar): le pasar Klewer, le pasar Gedhe, le pasar Legi et le pasar Kembang. Le pasar Klewer est l'un des plus grands marchés de textile d'Indonésie. Il y a deux marchés d'antiquités près du kraton : le pasar Triwindu et le pasar Keris.

Le centre économique de la ville est localisé autour de la Slamet Riyadi, l'avenue principale de Surakarta. Plusieurs banques, hôtels, centres commerciaux, restaurants internationaux et offices de tourisme se trouvent aussi le long de l'avenue.

Il y a plusieurs zones industrielles autour de la ville comme par exemple Palur, Grogol et Jetis. Parmi les grandes sociétés qui ont leur siège social à Surakarta, on peut citer Sritex (textiles), Indo Acidatama (industrie chimique) et Konimex (industrie pharmaceutique). L'industrie du batik est l'un des secteurs les plus renommés de la ville.

Transports[modifier | modifier le code]

Aérien[modifier | modifier le code]

L'aéroport international Adisumarno

L'aéroport de Solo Adisumarno a un statut international. Il est relié à Kuala Lumpur en Malaisie et à Singapour. Solo est également accessible via l'aéroport international de Yogyakarta, située à environ 60 km.

Ferré[modifier | modifier le code]

Surakarta se trouve sur l'une des deux principales voies ferrées de Java, celle qui relie Jakarta à Surabaya par le sud. La ville est aussi reliée par chemin de fer à Bandung, capitale de la province de Java occidental et important centre universitaire. Elle possède quatre stations : Solo Balapan, Purwosari, Solo Jebres et Solo Kota.

Routier[modifier | modifier le code]

Le plus grand terminal de bus de Surakarta est le terminal Tirtonadi. La ville est située sur la Route nationale indonésienne 15 qui relie Yogyakarta et Waru dans le kabupaten de Sidoarjo.

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Siège d'une ancienne cour royale et d'une cour princière, Solo préserve un riche héritage culturel. Avec le kraton (palais royal) de Yogyakarta et les cours princières du Mangkunegaran et du Pakualaman, le kraton de Surakarta est un des quatre lieux où se perpétuent la culture de cour javanaise, maintenue en premier lieu par les membres de la famille princière. Cette culture est transmise à travers un enseignement ouvert au public. Les leçons de danses ont notamment lieu sous un des bangsal (pavillon) dans l'enceinte du palais.

La ville de Surakarta abrite également une ISI (Institut Seni Indonesia, « Institut des arts d'Indonésie »), le musée Radya Pustaka présentant des antiquités (instruments de gamelan, kriss, marionettes et histoires de wayang sur parchemins) et le musée Danar Hadi (collection antique d'étoffes royales en batik).

De Surakarta, les touristes peuvent visiter les candi (temples) de Cetho et Sukuh sur les flancs du volcan Lawu, à l'est de la ville.

Sports[modifier | modifier le code]

En 1923, Surakarta dispose déjà d'un club de football, l'un des plus anciens d'Indonésie : le Persis Solo. Depuis, la ville compte d'autres clubs comme l'Arseto Solo et le FC Solo par exemple. En 1948, la ville fut la première à accueillir les Pekan Olahraga Nasional. Jusqu'en 2009, elle était la seul d'Indonésie à avoir une équipe de basketball professionnelle, le Bhinneka Solo, depuis déplacée à Jakarta.

En 1998 a été inauguré un grand stade multi-sports, le stade Manahan. Parmi les autres installations sportives de la ville, on peut citer le stade Sriwedari, le stade Kota Barat, le centre des sports Bengawan, le Sritex Basketball et le Badminton Stadium.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lombard, Denys, Le Carrefour javanais (3 vol.), Éditions de l'EHESS, 1990
  • (en) Ricklefs, M. C., Jogjakarta Under Sultan Mangkubumi 1749-1792: A History of the Division of Java, Oxford University Press, 1974
  • (en) Ricklefs, M. C., A History of Modern Indonesia since c. 1300, Stanford University Press, 1993

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (fr) Petit Futé : Indonésie 2009-2010 de Jean-Paul Labourdette, Dominique Auzias et Hervé Plichard, Nouvelles Éditions de l'Université, page 176.
  2. (en) The Greater Surakarta, PDAM Solo.
  3. (id) Produksi air, PDAM Solo.
  4. (id) Indeks Harga Konsumen dan Inflasi Di 66 Kota, Badan Pusat Statistik.