Sucre de coco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le sucre de coco est un sucre produit à partir de la fleur du cocotier. Il s’agit d’un sucre non raffiné obtenu par cristallisation de la sève des tiges des fleurs de cocotiers.

Comparé aux autres sucres (betterave, canne à sucre, agave) c’est la production la plus écologique. Les cocotiers restent en place et continuent à donner des fleurs qui serviront à produire des noix de coco, du sucre, de l’alcool et/ou du vinaigre.[réf. nécessaire]

En comparaison avec le sucre blanc raffiné, qui fournit des calories quasi pures (c'est-à-dire sans minéraux), le sucre de coco apporte vitamines et minéraux. Principalement des polyphénols, du potassium, du zinc et du fer. Il contient aussi un prébiotique appelé inuline (fibre alimentaire soluble métabolisée par la flore intestinale).

Par contre, contrairement à une idée reçue, l'index glycemique est identique au sucre traditionnel à base de betterave avec un index mesuré à 54 par l'université de Sydney, considérée comme la référence en la matière. Ceci est d'ailleurs normal étant donné la composition très proche en termes de glucide. Il n'est donc ni meilleur pour la santé (en dehors de la présence de minéraux) et n'est pas plus sucrant que le sucre de canne ou de betterave. [1]

C’est le sucre le plus durable selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. Gandhi le qualifiait de « contrepoison de la misère » car sa récolte garantit des revenus aux populations pauvres. Il en existe un de couleur claire avec un parfum atténué. Et un autre, de couleur foncée avec un goût plus prononcé.[réf. nécessaire]

Composition[modifier | modifier le code]

Il est composé pour 70-80% de saccharose, de 5 à 10% de fructose et de 5 à 10% de glucose. Le reste étant composé de minéraux (entre autres : potassium, phosphore, magnésium et vitamine C). [2]

Santé[modifier | modifier le code]

Bien que l'utilisation du sucre de coco soit de plus en plus courante dans les pays occidentaux où il est perçu comme un sucrant « naturel »[3], le fait que ce sucre serait meilleur pour la santé ou aurait des qualités nutritives plus importantes que n'importe quel autre sucrant n'est pas avéré scientifiquement. Ses qualités nutritives et ses capacités sucrantes sont similaires au sucre de table ou au sucre brun[4],[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.glycemicindex.com/foodSearch.php?num=2659&ak=detail
  2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7174220/
  3. (en) Parvati Shallow, « The trendiest foods for 2015 », CBS News,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. Beck L, « Coconut sugar: Is it healthier than white sugar, or just hype? », The Globe & Mail, (consulté le )
  5. (en) « Coconut palm sugar », American Diabetes Association, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]