Statue équestre de Louis XIV (place des Victoires)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Statue équestre de Louis XIV.
Monument à Louis XIV
Place des Victoires Louis XIV.jpg

Vue générale du monument.

Présentation
Type
Architecte
Matériau
Statue équestre en bronze, bas-relief en bronzeVoir et modifier les données sur Wikidata
Construction
1822
Inauguration
Démolition
Destination initiale
Monument
Destination actuelle
Monument
Propriétaire
État français
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 1er arrondissement de Paris
voir sur la carte du 1er arrondissement de Paris
Red pog.svg

Le Monument à Louis XIV[1] est une statue équestre située à Paris, en France[2], au centre de la place des Victoires, à cheval sur les 1er et 2e arrondissements de Paris.

Le monument est classé au titre des monuments historiques en 1992[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les précédents monuments[modifier | modifier le code]

Une première statue, réalisée par le sculpteur Martin Desjardins, représentant Louis XIV en pied, est inaugurée en 1686, peu après l'ouverture de la place des Victoires. Elle est abattue en 1792 lors de la Révolution française, envoyée à la fonte pour produire des canons[3] et remplacée par une pyramide en bois portant les noms des citoyens morts lors de la journée du 10 août 1792. Selon la légende, Napoléon Ier aurait donné le bois de la pyramide à un corps de garde, lequel l'aurait utilisé pour se chauffer[4]. En 1810, une statue du général Desaix est érigée au centre de la place. Le général étant représenté entièrement nu, la statue est rapidement enlevée ; son bronze est refondu par la suite pour fabriquer la statue équestre d'Henri IV située sur le pont Neuf.

La statue actuelle[modifier | modifier le code]

La statue actuelle, œuvre de François Joseph Bosio, fondue par Auguste-Jean-Marie Carbonneaux (1769-1843)[5], est érigée au centre de la place et inaugurée le 15 août 1822[6].

Pour l'attitude du cavalier et du cheval, le sculpteur s'est inspiré du célèbre Cavalier de bronze de Falconet représentant le tsar Pierre le Grand à Saint-Pétersbourg[7]. La sculpture a été restaurée en 2005.

Description[modifier | modifier le code]

Le monument est composé d'une statue équestre en bronze représentant le roi de France Louis XIV, habillé à la façon d'un empereur romain, monté sur un cheval cabré. Ce groupe repose sur un piédestal conçu par l'architecte Jean-Antoine Alavoine, orné sur ses faces dextre et senestre par deux bas-reliefs en bronze, Le Passage du Rhin et Institution de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis en 1693[8], réalisés par François-Joseph Bosio.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Monument à Louis XIV – Paris, 1er arr. », notice sur e-monumen.net.
  2. a et b « Statue de Louis XIV », notice no PA00086002, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Les éléments en bronze qui ornaient le socle ont été sauvegardés et sont conservés à Paris au musée du Louvre (Cour Puget).
  4. Le Guide du promeneur de Paris, Parigramme, , 288 p. (ISBN 978-2-84096-472-8), p. 11
  5. A*** P***, Colonne de la grande armée à Boulogne-sur-Mer, Paris, Lavigne, , 35 p., p. 27 :

    « En 1822, le fondeur Carbonnaux, auquel on doit la statue de Louis XIV élevée sur la place des Victoires, offrait d’exécuter la fonte et la ciselure des quatre bas-reliefs […]. »

  6. Jacques Hillairet, Connaissance du Vieux Paris, Paris, Éditions de Minuit/Le Club Français du Livre, 1956, p. 267.
  7. Arthur de Boislisle, La place des Victoires et la place de Vendôme : notice historique sur les monuments élevés à la gloire de Louis XIV, Société de l'histoire de Paris, 1889, p. 91 et 92. Consultable en ligne.
  8. Mesurant chacun environ H : 0,75 × L : 2 m.