Spyrídon Loúis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un sportif image illustrant grec image illustrant l’athlétisme
Cet article est une ébauche concernant un sportif grec et l’athlétisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Spyrídon Loúis Portail athlétisme
240
Informations
Disciplines Marathon
Période d'activité 1896
Nationalité Drapeau de la Grèce Grèce
Naissance
Lieu Maroússi
Décès (à 67 ans)
Lieu Maroússi
Palmarès
Jeux olympiques 1 - -
Spyrídon Loúis lors des Jeux olympiques d'été de 1936.

Spyrídon Loúis (en grec Σπυρίδων Λούης), souvent appelé Spýros Loúis (Σπύρος Λούης), né le à Maroússi (Attique, Grèce) et décédé le à Maroússi, est un athlète grec, premier champion olympique du marathon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Champion olympique[modifier | modifier le code]

Spyrídon Loúis devient le premier champion olympique du marathon lors des Jeux olympiques d'été de 1896 en remportant l'épreuve de 38 kilomètres en 2 heures 58 minutes et 50 secondes[1]. Il devient par la suite un héros national, son nom passant en expression en grec : « courir comme un Louis ». Lors des Jeux olympiques d'été de 1936 célébrés à Berlin, il remet au chancelier Hitler un rameau d’olivier venu du bois d’Olympie.

Il obtient ensuite le monopole de l'approvisionnement en eau de la capitale depuis les sources de Maroússi[2].

Le trophée qu'il remporte en 1896 et qui est mis en vente[3], est acheté pour la somme de 544 000 € par la fondation Stávros Niárchos, le , au cours d'une vente aux enchères chez Christie's. Ce trophée en argent — une coupe sur pied finement ciselée — possession jusqu'alors du petit-fils de Spyrídon Loúis, est destiné à être exposé dans le Centre culturel de la fondation Stávros Niárchos dont l'ouverture est prévue en 2015[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique Dumas 2006, p. 34-35
  2. Michael Llewellyn Smith, Olympics in Athens. 1896., p. 3.
  3. Le trophée du 1er marathon en vente, Le Figaro, 9 mars 2012.
  4. Article et photo du trophée dans le journal grec Το Βήμα (La Tribune) du 19 avril 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael LLewellyn Smith, Olympics in Athens. 1896, Profile Books, Londres, 2004. (ISBN 186197342x)
  • (en) James P. Verinis, « Spiridon Loues, the Modern Foustanéla, and the Symbolic Power of Pallikariá at the 1896 Olympic Games », Journal of Modern Greek Studies, 23 :1 (May 2005), pp. 139-175.
  • Véronique Dumas, « Athènes déclare sa flamme à l'olympisme », Historia, Paris, Editions Taillandier, no 712,‎ (ISSN 0018-2281)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :