Philippe Jaenada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Jaenada
Description de cette image, également commentée ci-après

Philippe Jaenada au Salon du livre en Bretagne (2012)

Naissance (53 ans)
Saint-Germain-en-Laye, France
Activité principale
Écrivain
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Œuvres principales

Philippe Jaenada, né le à Saint-Germain-en-Laye, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Philippe Jaenada grandit à Saint-Germain-en-Laye, puis arrive à Paris au milieu des années 1980 où il enchaîne les petits boulots pendant plusieurs années. Sa première nouvelle est publiée en 1990 dans L'Autre Journal. Les sept premiers romans de Philippe Jaenada sont d'inspiration autobiographique. Outre ses livres, il écrit pour le magazine Voici[1].

Écriture[modifier | modifier le code]

Dans un style souvent humoristique, Philippe Jaenada se raconte dans ses sept premiers romans largement inspirés par sa propre vie. Il y raconte les péripéties d'un parisien toujours muni de son sac matelot et habitué des bars de quartier « dans un déluge de phrases, de parenthèses, de digressions, avec un esprit d'une vivacité peu commune qui ne cesse de jouer à saute-mouton. Dans le drame, il n'oublie jamais la dérision, se mettant en scène en train d'écrire comme un forcené[2]. » Il se tourne vers le fait divers dans ses ouvrages suivants : Bruno Sulak (Sulak), Pauline Dubuisson (La Petite femelle) et Georges Arnaud (La Serpe, inspiré du triple assassinat du château d'Escoire) tout en conservant son style caractéristique.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Le premier roman de Philippe Jaenada, Le Chameau sauvage a été adapté au cinéma par Luc Pagès en 2002 sous le titre A+ Pollux[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]