Sous-solage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sous-soleuse)
Aller à : navigation, rechercher
Dent de sous-soleuse
Vue de profil

Le sous-solage est une technique agricole permettant de redonner de la perméabilité au sol en améliorant le drainage naturel et la circulation capillaire horizontale de l'eau sur les sols labourés. Il permet de lutter contre les semelles de labour (lissage et compactage du fond du labour, exacerbé par un travail en condition trop humide ou par une charrue usée).

Sylviculture[modifier | modifier le code]

Le sous-solage est aussi utilisé par les sylviculteurs qui veulent replanter des arbres sur des parcelles ayant été longtemps labourées. Cette opération permet aux racines de passer la barrière de la semelle de labour.

C'est également une étape importante dans la plantation de haies[1].

Outil[modifier | modifier le code]

Le sous-solage se pratique avec un instrument aratoire nommé sous-soleuse ou décompacteur (très utilisé pour les betteraves sucrières) qui peut être muni d'un outil spécial dit « dent Jallu » ayant deux fonctions essentielles : fendre la terre sans la retourner, casser la semelle de labour avec une pointe triangulaire perpendiculaire à la lame qui fend le sol et dont la partie arrière élargie en forme d'aileron peut ameublir le haut de la semelle de labour et le bas de la couche antérieurement labourée.

La sous-soleuse est constituée de 1 à plusieurs (3 à 5) socs étroits visant à éclater le sol sur une profondeur d'au moins 50 cm. C'est un outil qui doit être employé en condition de sol à faible plasticité (sol très sec) dans une recherche de fragmentation optimale. La mise en œuvre du sous-solage demande beaucoup de puissance de traction. On considère un minimum de 30 ch par dent. En forêt, les sous-solages sont généralement effectués par des bulldozers (150 à 200 ch) équipés d'une dent unique. Les arbres sont alors plantés sur un des côtés de la ligne de sous-solage et non en plein milieu où le gel-dégel les déchausse et où l'eau s'accumule trop.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Association des haies du Puy-de-Dôme, « Planter une haie : Travail du sol et paillage »