Souletin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une langue
Cet article est une ébauche concernant une langue.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le souletin est un dialecte basque particulier parlé dans la Soule (la plus petite des sept provinces historiques du Pays basque, dans l'est). Il présente quelques spécificités linguistiques et phonétiques, qui le singularisent. Sa prononciation se différencie des autres parlers euscariens soit par des innovations dues notamment à l'influence du gascon voisin (voyelle ü), soit par conservatisme (h aspiré). Le souletin présente également des spécificités dans ses déclinaisons, sa morphologie verbal et son lexique.

Classification dialectale actuelle[modifier | modifier le code]

D'après le linguiste Koldo Zuazo, la langue basque se compose aujourd'hui de cinq dialectes principaux :

Le souletin[modifier | modifier le code]

Le dialecte souletin est parlé dans une trentaine de communes de la province de Soule :

  • Haute-Soule : Alçay-Alçabéhéty-Sunharette, Alos-Sibas-Abense-de-Haut, Barcus, Camou-Cihigue, Esquiule, Etchebar, Haux, Lacarry-Arhan-Charritte-de-Haut, Laguinge-Restoue, Larrau, Lichans-Sunhar, Licq-Athérey, Sainte-Engrace, Tardets-Sorholus et Trois-Villes.
  • Arbaille : Aussurucq, Garindein, Gotein-Libarrenx, Idaux-Mendy, Menditte, Musculdy, Ordiarp, Ossas-Suhare, Pagole, Roquiague et Sauguis-Saint-Etienne.
  • Basse-Soule : Aïnharp, Arrast-Larrebieu, Berrogain-Laruns, Charritte-de-Bas, Chéraute, Espès-Undurein, l'Hôpital-Saint-Blaise, Mauléon-Licharre, Moncayolle-Larrory-Mendibieu, Oyhercq et Viodos-Abense-de-Bas.

Il est à noter que les communes de Basse-Soule d'Aroue-Ithorots-Olhaïby, Domezain-Berraute, Etcharry et Lohitzun sont de dialecte navarro-labourdin.

Les communes de Montory, Osserain-Rivareyte et Gestas sont quant à elles de langue occitane gasconne.

Conventions phonétiques et orthographiques[modifier | modifier le code]

Syntaxe[modifier | modifier le code]

Déclinaison[modifier | modifier le code]

Différents cas de déclinaison en dialecte souletin
Cas Indéfini Singulier Pluriel
Absolutif Nor -a -ak
Partitif -(r)ik
Ergatif Nork -(e)k -ak -ek
Datif Nori -(r)i -ari -er
Génitif Noren -(r)en -aren -en
Xedezko destinaboa Norentako -(r)entako -arentako -entako
Soziatiboa Noreki -(r)eki -areki -eki
Instrumental Nortaz -(e)z -az -ez
Inessif Non -(e)tan -(e)an -etan
Ablatif Nontik -(e)tarik -(e)tik -etarik
Allatif Norat -(e)tarat -(e)alat -etarat
Hurbiltze-adlatiboa Norat bürüz -(e)tarat bürüz -(e)alat bürüz -etarat bürüz
Muga-adlatiboa Nora artino -(e)tara artino -(e)ala artino -etara artino
Génitif Nonko -(e)tako -(e)ko -etako
Adlatibo destinatiboa
Inessif Noren beitan -(r)en beitan -aren beitan -en beitan
Ablatif Norenganik -(r)enganik -arenganik -enganik
Allatif Norenganat -(r)enganat -arenganat -enganat
Hurbiltze-adlatiboa
Muga-adlatiboa
Motibatiboa Norengatik -(r)engatik -arengatik -engatik
Prolatif

Verbe[modifier | modifier le code]


Phonologie[modifier | modifier le code]

Vocalisme

  • u > ü

Le son /u/ évolue en /y/, probablement par influence du gascon, sauf dans les suivants :

a) En contact avec r dans certains cas : hur (eau, liquide, ur en basque standard), mais hür (fruit); (nous, gu en basque standard) et (vous, zu en basque standard), mais gu(r)e (nos, gure en basque standard) ou bien zu(r)i (à vous, zuri en basque standard).
b) En contact avec rd ou rth: úrdin, urthail.
c) Devant s: ikhúsi, bústi, gustátü.
d) Lorsque u est la produit de la fermeture de /o/ en /u/ en contact avec une nasale: Nun (non en basque standard, où), huñ (oin en basque standard, pied), ezkúntü (marier, ezkondu en basque standard).
  • o > u,

Fermeture /o/ en /u/ en contact avec une nasale : uhuñ (ohoin en basque standard, voleur), hun (on en basque standard, bon), dans les interrogatifs: nur (nor en basque standard, qui), nuiz (< noiz, quand), zuñ (< zoin, quel, lequel), etc.

  • i - ü > ü - ü

Métaphonie régressive de /y/ sur /i/: düzü, nündüzün, ükhüzi (laver, ikuzi, garbitu en basque central), üthüri (iturri), üngürü (environ, inguru en basque standard).

  • üa > ia: zah. aingürüa > egun aingü(r)ía (ange, aingerua en basque standard).
  • au > ai ia erabat : gaiza (gauza), gai (gau), iáñ (iraun).
  • Maintien dans antique voyelle nasale comme en roncalais : ãhãl, ãmã, ãhãri, mĩhĩ, e.a.

Consonantisme

  • Présence de neuf consonnes sifflantes au lieu des six habituelles due au contact avec le gascon.
  • Chute du r simple intervocalique et simplification de rr: ági (viande, haragi en basque standard), iói (tomber, erori en basque standard), parfois óo (oro). De la même façon, rr > r: üthüri (source, fontaine, iturri en basque standard), héri (village, pays, herri en basque standard).
  • Présence d'occlusives aspirées comme dans une grande partie des dialectes septentrionaux mais avec une plus grande fréquence et une plus grande persistance : bethi, aiphátü, ikhúsi, belhar, lanhú, urhentü (finir, terminer, bukatu).
  • Après n ou l, p et t intervocaliques anciens sont conservés sourds : -entako, sükhalte (sukalde), etxalte (ferme, etxalde, baserri en basque standard), igante (dimanche, igande en basque standard), hántik et hánko (handik et hango en basque standard), etc.

Accent

  • Dans la plupart des cas, c'est l'avant-dernière syllabe qui est accentuée : bezaláko.

Sauf :

a) Au singulier : neská jin düzü (neska etorri da), zuñ néska (zein neska) mugagabean
b) ginén, zinén < *ginaen, *zinaen.
c) Dans la distinction entre singulier et pluriel : lagü´nak/lagünék, lagüná(r)i/lagünér, lagünáen/lagünén
d) ardú, gazná, orgá < *ardano, *gaztana, *organa.


Morphologie verbale[modifier | modifier le code]

Izan eta ukan aditzen taula osoa, non aditz laguntzaileen jokaera ikus daitekeen.
  • Partizipioa + -RIK : nekaturik, egonik, emanik vs. nekatuta/nekatua, egonda/egona, e.a.
  • NOR-NORI-NORK adizkietan, ekialde osoan erabiltzen den *eradun erroa, ei bilakatu da: deit (dit), deitade (didate), deizüt (dizut).
  • Ekialdeko euskararen zuka edo zuketa, errespetuzko tratamendua: ahantzi zita(da)züt 'ahantzi zait', jeiki nündüzün 'jeiki nintzen', jin düzü 'etorri da'. Hegoaldean zuka bezala ezagutzen dena -hau da, tratamendu neutroa- oso testuinguru gutxitan erabiltzen da zubereraz, hala nola jendaurreko mintzaldietan.

Lexique[modifier | modifier le code]

Quelques spécificités linguistiques souletines
français basque standard navarro-labourdin souletin
Adverbes : jamais inoiz, sekula sekula, egundaino astelüxean, jagoiti
souvent maiz, askotan ardura ardüra, askitan
Adjectifs : bien ongi ontsa honki, ontsa
joli polit polit eijer, ejer
Verbes : arriver gertatu, iritsi gertatu, suertatu agitü
avoir ukan, izan, eduki ukan edüki, üken
terminer amaitu, bukatu finitu bürüratü, ürrentü
venir etorri, heldu jin jin, heltü
Noms : cuisine sukalde sukalde sükalte
fleur lore, lili lore, lili lili, lore
lieu leku, toki leku, toki lekü, güne
pluie euri euri ebi, eüri
poète olerkari, poeta olerkari, poeta olerkari
soleil eguzki eguzki eki
sortie irteera jalgibide, jalgia elkigia, elkigü
Soule Zuberoa Xiberoa Xiberoa

Aujourd'hui[Quand ?], plus de 60 % des 16 000 Souletins sont bascophones, mais la diminution du nombre de locuteurs chez les jeunes et le manque d’emploi peut à terme comporter un risque pour la pérennisation du dialecte. Néanmoins, le travail mené par les associations culturelles dans lesquelles beaucoup de jeunes s’investissent permet au dialecte de se maintenir, malgré la standardisation de la langue avec le basque unifié, qui ne semble pas évincer le souletin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Junes Casenave-Harigile, Hiztegia Français-Eüskara - Züberotar eüskalkitik abiatzez, Hitzak, (ISBN 2-9081-32-00-1)
  • Philippe Etxegorri, Petit guide du souletin - Xiberotarraz jakinbeharrak, Sü Azia (ISBN 978-84-935967-0-5)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]