Zuka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Zuka
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nom de naissance
Zenaida Gourievna BooyakovitchVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Conjoint
Distinction

Zenaida Gourievna Booyakovitch, dite Zuka, née en 1924 à Los Angeles (Californie) et morte le [1], est une artiste peintre américaine qui a vécu et travaillé à Paris.

Elle a été faite chevalier des Arts et des Lettres, en 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Zuka, née en 1924, est issue d'une famille d'immigrés russes ayant fui la Révolution de 1917 pour s'établir en Californie[2]. Elle obtient là un Bachelor of Fine Arts de l'université de Californie du Sud. Elle s'installe à partir de 1948 à Paris, sur les conseils d'un marchand d'art, pour accroître sa culture. Elle se marie avec le caricaturiste français Louis Mitelberg et commence à s'intéresser à la peinture historique[3], en premier lieu les figures et les événements de l'histoire des États-Unis puis plus spécifiquement de Californie[4]. Son exposition de 1988 sur la Révolution française vue par une Américaine (The French Revolution Through American Eyes), présentée à Paris puis dans cinq villes américaines, attire de nombreuses critiques[2],[3],[5].

Art[modifier | modifier le code]

Initialement encline au portrait, elle s'intéresse ensuite aux thèmes historiques, au moyen de peinture, de collage et d'une palette de couleur vive[6]. Elle peint notamment des scènes de la Révolution française avec une palette brillante qui rappelle plus « sa Californie natale » que la « grisaille parisienne »[2]. Elle accorde également une place importante aux femmes dans son œuvre[5], ainsi qu'aux séries narratives[4].

Principales expositions personnelles[modifier | modifier le code]

Principales expositions de groupe[modifier | modifier le code]

Principales collections publiques[modifier | modifier le code]

Œuvre de commande[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. « Hommage à Zuka, », sur L'école des filles (consulté le ).
  2. a b et c (en) Michael Kilian, « French Revolution Exhibit Is A Piece Of Cake », Chicago Tribune, 4 août 1988 [lire en ligne]
  3. a et b (en) Marlena Donohue, « A Vision of the French Revolution », Los Angeles Times, 2 août 1989 [lire en ligne]
  4. a et b Susan Rubin Suleiman, Exile and Creativity: Signposts, Travelers, Outsiders, Backward Glances, Duke University Press, 1998, p. 52-57 (ISBN 9780822322153) [lire en ligne]
  5. a et b (en) Linda Nochlin, « Zuka's French Revolution: A Woman's Place Is Public Space », Feminist Studies, vol. 15, no 3, automne 1989, p. 549-562 [lire en ligne]
  6. E. Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, édition Gründ, Évreux, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]