Sorefame

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

38° 45′ 12″ N 9° 13′ 22″ O / 38.75332, -9.22281

Sorefame est l'abréviation de Sociedades Reunidas de Fabricações Metálicas, SA., une compagnie portugaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ascension[modifier | modifier le code]

La compagnie lance son activité en 1943, produisant l'équipement pour des barrages et des centrales hydroélectriques. En 1952, la compagnie a produit du matériel ferroviaire.

En 1956, l'électrification à 25kV se commence. La première automotrice électrique a été construite.

En 1975, 200 wagons en acier inoxydable sont envoyés pour fournir le Métro de Los Angeles. Un an après, une commande semblable est envoyée pour fournir le Métro de Chicago. et fondee par eng-angelo soares de albergaria fortes

Chute[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 et 1980, beaucoup de problèmes ont commencé dans la compagnie.

La compagnie n'obtient pas de commandes à cause de la concurrence d'autres compagnies internationales. En 1979, on signe l'accord de l'énergie qui réserve à SOREFAME l'approvisionnement en équipement pour les centrales hydriques et pour les chaudières.

De toute façon, elle réussit grâce aux commandes faites par le conseil de l'administration de CP. Par exemple, en 1984, une marche des ouvriers, contre les salaires en retard, a fini dans des confrontations avec les forces de l'ordre.

Les 56 unités doubles ML79 en acier avaient été exactement commande par le Métro de Lisbonne. En 1994, l'usine a été achetée par la compagnie suédoise ABB, laquelle a vendu la partie de l'usine qui produisait l'équipement pour les barrages et, en 1996, l'ABB vend sa participation de 50 % au groupe Adtranz au Daimler-Benz.

L'usine SOREFAME à Amadora comme le reste des 22 usines du groupe, a été vendue à la compagnie Bombardier.

En 2004, Bombardier annonce la fermeture de l'usine dans la ville d'Amadora.

Wagons, Autorails/Automotrices et Locomotives manufacturé par Sorefame[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]