Sophie Bassouls

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sophie Bassouls
Bassouls Sophie 1999-00-00 0001.jpg
Sophie Bassouls, à Paris, en 1999
Naissance
Nom de naissance
Daniélou
Nationalité
Activité
photographie

Sophie Bassouls, née le à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), est une photographe française qui a notamment dirigé le service photo de L’Express et du Figaro Littéraire et couvert l’actualité littéraire pour l’agence Sygma. Elle a ainsi constitué au fil des années un fonds extrêmement riche de portraits d’écrivains et d’artistes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le à Neuilly-sur-Seine[1], Sophie Bassouls est la fille de François Daniélou, lui-même fils de Charles Daniélou (1878-1953), poète et homme politique et de Madeleine Clamorgan (1880-1956) fondatrice de la communauté apostolique Saint-François-Xavier.

Après des études d’histoire de l’art, elle s’initie à la photographie et prend en charge successivement en 1957 le service photo de L’Express et en 1963[1] celui du Figaro Littéraire.

En 1976, elle fonde avec son mari Claude Bassouls, une agence de photojournalisme indépendante, Rush, inspirée de l’agence Magnum, qui a été un tremplin pour plusieurs photographes tels que Patrick Zackmann, Marie-Paule Nègre ou Jean-Eudes Schurr, parmi d’autres.

En 1986, elle rejoint l’agence Sygma comme photographe chargée de toute l’actualité littéraire, jusqu’au rachat de cette agence par Corbis en 2003.

Elle travaille, depuis, en indépendant et collabore régulièrement à la revue d'art Area.

Elle a deux fils, Élie et Julien Bassouls.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Photographies[modifier | modifier le code]

La majeure partie de son œuvre est consacrée aux portraits d’écrivains et d’artistes (plus de 3 000) et témoigne de la richesse de la vie intellectuelle et culturelle française et internationale de ces dernières décennies. Certaines de ces photos (Nabokov, Moravia, Baldwin, Gombrowicz, Soljenitsyne, Barthesetc.) ont fait le tour du monde.

La particularité de sa démarche est de situer l’écrivain ou l’artiste dans un contexte visuel très spécifique (décor, accessoires, lumière) qui contribue à dévoiler sa personnalité profonde, en relation avec son œuvre. Elle travaille également sur des thèmes plus personnels liés à ses voyages et ses rencontres. Elle recourt aujourd’hui à plusieurs techniques mixtes : montages, découpages, repeints, utilisation de la feuille d’or, comme dans ses deux séries parallèles autour des villes de Paris et Istanbul[2], ou dans son travail sur le nu masculin[3].

Dans ses portraits, Sophie Bassouls privilégie toujours les plans moyens pour saisir plus que l'écrivain... l'atmosphère qui se dégage de lui[4].

Expositions[modifier | modifier le code]

Ses photos d’écrivains ont donné lieu à de nombreuses expositions, notamment[5] à Bari (1995), Bologne (1995), Genève (1987), Nancy (1987), Naples (1995 et suivantes), New York (2000), Paris/Les Halles (1996-1997), San Francisco (2000)...

À Paris en 2001, 666 portraits ont été présentés à la Bibliothèque historique de la ville de Paris[4].

Ses œuvres récentes ont été exposées à la Galerie La Réserve (Sous les arbres à l’ombre du boulevard, 2005), à la Galerie des femmes à Paris (Nus et or, 2008)[3], à Naples (Gialo di Napoli, 2008), ou encore à Istanbul et Ankara (Paris-Istanbul, 2009)[2].

Publications[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sophie Bassouls photographe », sur le site du festival littéraire de Savennières (consulté le 2 juillet 2012).
  2. a et b « L'exposition de photos de Sophie Bassouls à Istanbul », sur le site editionsdesfemmes, (consulté le 2 juillet 2012).
  3. a et b « L'origine du monstre », sur La page de Pierre Cormary, (consulté le 2 juillet 2012).
  4. a et b « Écrivains hors-texte. 666 photographies de Sophie Bassouls », sur le site artaujourdhui.info (consulté le 2 juillet 2012).
  5. « Sophie Bassouls, photographe », sur le site lacavelitteraire.com (consulté le 2 juillet 2012).