Soko G-2 Galeb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Soko G-2 Galeb
{{#if:
Image illustrative de l'article Soko G-2 Galeb

Constructeur Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie SOKO
Rôle Attaque au sol et reconnaissance
Statut Toujours en service
Premier vol mai 1961
Nombre construits 248
Équipage
2
Motorisation
Moteur BMB (Rolls-Royce/Bristol Siddeley) Viper Mk 531 Turbojet
Nombre 1
Type Turboréacteur
Dimensions
G2-1.svg
Envergure 11 62 m
Longueur 10 34 m
Hauteur 3 28 m
Surface alaire 19 43 m2
Masses
Maximale 4 300 kg
Performances
Vitesse maximale 812 km/h
Plafond 12 000 m
Rayon d'action 1 240 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Colt-Browning M3, 800 coups par canon
Externe 300 kg de charges externes

Le Soko G-2 Galeb est un avion militaire yougoslave.

Historique[modifier | modifier le code]

Le G-2 Galeb ("mouette") était l'avion d'entraînement de base de l'armée yougoslave. Conçu comme entraîneur biplace pour l’Académie de l’Air mais également comme avion d’attaque léger, l’étude de cet appareil débuta en 1957. Le premier vol de son prototype eut lieu en mai 1961 et sa production démarra en 1963. Il est le premier avion a réaction de conception et de fabrication propre à la Yougoslavie. Soko à produit un total de 248 de ces avions dont 130 ou 132 pour l'Armée populaire yougoslave.

Quand les guerres de Yougoslavie eurent lieu dans les années 1990, le G-2 fut employé intensivement par le 105e régiment de chasseur-bombardier de l'Armée de l'Air de Serbie.

Lors de l'intervention militaire de 2011 en Libye, un avion de l'armée de l'air libyenne a été détruit par une bombe AASM larguée par un Dassault Rafale de l'armée de l'air française le 24 mars 2011 sur la base aérienne de Misrata alors qu'il venait d'atterrir [1],[2]. Cinq sont détruits sur la même base le 27 mars.

Conception[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

De configuration semblable au Aermacchi MB-326, il est d'ailleurs comme lui, propulsé par un turboréacteur Rolls-Royce Viper. Il est, également comme son homologue italien, munis de réservoirs en bout d'ailes, d'une verrière à basculement latéral et de point d'emport sous la voilure.

Le G-2E était une version d'exportation en service depuis 1974 en Libye et en Zambie. Et une version monoplace d'attaque au sol, désignée J-1 Jastreb, a également été conçue. Une autre version, appelée le RJ-1, fut conçu pour la reconnaissance tactique. En outre, une version d’entraînement biplace TJ-1 fut développée.

La production du Galeb se termina en 1985 et avant la guerre de Yougoslavie, quelques dizaines de Galeb ont été achetés par des marchands américains d'avions de guerre, et plusieurs sont toujours en activité civile aujourd’hui. À noter que l'ancienne patrouille acrobatique yougoslave utilisait le G-2 Galeb. Enfin une version modernisé dédié à l’attaque au sol fut désignée G-4 Super Galeb.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie : 130 ou 132, retiré du service
  • Drapeau de la Libye Libye : 112 ou 116 G2-AE acquis.
  • Drapeau de la Zambie Zambie : 6 G2-AE[3], retiré du service

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « French fighter jets shoot down Libyan warplane », Fox News,‎ 24 mars 2011 (consulté le 24 mars 2011)
  2. « Libye : point de situation opération Harmattan n°6 », Ministère français de la défense,‎ 24 mars 2011 (consulté le 24 mars 2011)
  3. SOKO G-2 Galeb, Dragan's aviation corner

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié