Sinis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thésée et Sinis, kylix attique à figures rouges, 490-480 av. J.-C., Staatliche Antikensammlungen (Inv. 8771)

Dans la mythologie grecque, Sinis (en grec ancien Σίνις) est un brigand de l'isthme de Corinthe, fils de Poséidon et Sillée.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Géant doué d'un force prodigieuse, il rançonne et torture les voyageurs sur la route allant de Trézène à Athènes en les écartelant entre deux pins dont il courbait les cimes pour y attacher ses victimes par les pieds[1]. Thésée met fin à ces crimes en lui faisant subir le même sort. Il s'unit ensuite (ou fait violence selon les traditions) à sa fille Périgouné. Selon Plutarque, cela pourrait être en l'honneur de Sinis, pour expier son crime, que Thésée créa les Jeux Isthmiques. Plutarque dit aussi que le pin qu’utilisait Sinis était toujours visible de son temps. [réf. nécessaire]

Interprétation[modifier | modifier le code]

Dans les Mémorables, Xénophon représente Sinis, qu’il confond avec la violence faite aux étrangers, dont il fait un modèle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hamilton 1967, p. 181