Sinis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Thésée et Sinis, kylix attique à figures rouges, 490--480, Staatliche Antikensammlungen (Inv. 8771)

Dans la mythologie grecque, Sinis (en grec ancien Σίνις) est un brigand de l'isthme de Corinthe, fils de Poséidon et Sillée. Lucien de Samosate le surnomme « Pytocamptès » (courbe-pins)[1].

Mythologie[modifier | modifier le code]

Géant doué d'un force prodigieuse, il rançonne et torture les voyageurs sur la route allant de Trézène à Athènes en les écartelant entre deux pins dont il courbait les cimes pour y attacher ses victimes par les pieds[2]. Thésée met fin à ces crimes en lui faisant subir le même sort. Il s'unit ensuite (ou fait violence selon les traditions) à sa fille Périgouné. Selon Plutarque, cela pourrait être en l'honneur de Sinis, pour expier son crime, que Thésée créa les Jeux Isthmiques[3]. Plutarque dit aussi que le pin qu’utilisait Sinis était toujours visible de son temps. [réf. nécessaire]

Interprétation[modifier | modifier le code]

Dans les Mémorables, Xénophon représente Sinis, qu’il confond avec la violence faite aux étrangers, dont il fait un modèle.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lucien de Samosate 2015, p. 145.
  2. Hamilton 1967, p. 181
  3. Plutarque, Vie de Thésée, 25, 6. Lire en ligne.