Siège du château de Roxburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège du château de Roxburgh
Description de cette image, également commentée ci-après
Les ruines du château en arrière-plan
Informations générales
Date 19 février 1314
Lieu château de Roxburgh, Scottish Borders
Issue Victoire décisive écossaise
Belligérants
Royal Arms of the Kingdom of Scotland.svg Royaume d'Écosse Royal Arms of England.svg Royaume d'Angleterre
Commandants
Douglas Arms 1.svg James Douglas William de Fiennes
Forces en présence
inconnues plusieurs milliers
Pertes
faibles élevées

Première guerre d’indépendance de l’Écosse

Batailles

Berwick (1296) · Dunbar · Lanark · Scone · Pont de Stirling · Falkirk · Roslin · Happrew · Stirling · Earnside · Methven · Dalrigh · Loch Ryan · Turnberry · Glen Trool · Loudoun Hill · Slioch · Inverurie · Dee · Passe de Brander · Roxburgh · Bannockburn · Carlisle · Skaithmuir · Berwick (1318) · Myton · Grand raid de 1322 · Old Byland · Stanhope Park
Coordonnées 55° 35′ 47″ nord, 2° 27′ 22″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Siège du château de Roxburgh

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Siège du château de Roxburgh

Le siège du château de Roxburgh par le royaume d'Écosse eut lieu le 19 février 1314.

James Douglas, après sa victoire sur le clan MacDougall, avait capturé depuis 1308 divers châteaux qui étaient aux mains des Anglais. Son objectif était le château de Roxburgh, réputé imprenable.

Accompagné de Walter Stuart, il déguise ses hommes en vaches, afin que la garnison anglaise du château ne les remarque pas. Ils utilisent des échelles pour s'infiltrer dans le château et surprennent la garnison. Le chef des Anglais William Fiennes est gravement blessé d'une flèche reçue en plein visage.

Cette victoire écossaise est un prélude à la bataille de Bannockburn en juin suivant.

Le siège est décrit dans la Chronique de Lanercost.

Références[modifier | modifier le code]

  • Charles Arnold-Baker (2001), The companion to British history, p. 426
  • Colvin, H. M.; Brown, R. A. (1963), "The Royal Castles 1066–1485", The History of the King's Works. Volume II: The Middle Ages, London: Her Majesty's Stationery Office, p. 819