Sharia4Belgium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sharia4Belgium est une organisation jihadiste salafiste belge.

Sharia4Belgium dénonçait la démocratie et appelait à réformer la Belgique en un État islamiste (califat) régulé selon la Charia. Fouad Belkacem alias Abu Imran, dirigeant de l'organisation a engendré la controverse en raison de ses opinions extrémistes sur le rôle de l'islam dans la société belge et de ses incitations à la haine à l'égard des kafirs (les non-musulmans).

Historique[modifier | modifier le code]

Sharia4Belgium, fondée le 3 mars 2010 à Anvers lors des élections législatives; est la branche belge du mouvement salafiste international Sharia4 « fondé en Grande-Bretagne en 2008 par les prédicateurs Omar Bakri et Anjem Choudary. Ces membres sont des « soutiens de la lutte armée et d'Al-Qaida »[1] ».

Le 7 octobre 2012, Sharia4Belgium a annoncé sur son site internet que leur organisation avait été dissoute[2]. Selon la journaliste Mathilde Carton, « ses membres continuent d'agir en sous-main, à l'instar de Jean-Louis Denis ». Pour le journaliste Jean-Pierre Stroobants, l’organisation « Way of Life a pris la succession »[3].

Controverses[modifier | modifier le code]

Fouad Belkacem s'est exprimé à plusieurs reprises de façon controversée.

Il a ainsi prêché la peine de mort pour les personnes homosexuelles et a déclaré avoir prié pour Oussama ben Laden.

En 2010, Sharia4Belgium a perturbé une conférence de Benno Barnard de l'Université d'Anvers[4].

Au début du mois d'avril 2010, la ministre de l'Intérieur belge Annemie Turtelboom a ordonné un suivi permanent du site internet de l'organisation[5],[6]; le site a ensuite été mis hors ligne par le fournisseur d'accès.

En 2011, l'organisation a qualifié la mort de la politicienne du Vlaams Belang Marie-Rose Morel d'une punition d'Allah[7]. Aussi, Bart De Wever, Filip Dewinter et Geert Wilders devraient selon sharia4Belgium s'attendre à des conséquences s'ils ne se repentent pas. Le ministre de la défense Pieter De Crem a été menacé de mort sur Internet en raison de la participation belge à l'Opération Odyssey Dawn en Libye[8].

La Global Sharia Conference, organisée par le mouvement radical salafiste, a invité Belkacem en 2012; le Parti pour la liberté (parti d'extrême droite néerlandais) a demandé aux ministres néerlandais Ivo Opstelten et Gerd Leers de traiter Belkacem comme persona non grata[9].

L'Exécutif des musulmans de Belgique a pris ses distances par rapport aux déclarations de Belkacem et ne considère pas que Sharia4Belgium est représentative des musulmans belge[10].

Justice[modifier | modifier le code]

Bien que Sharia4Belgium ait été appelé à comparaitre devant le Tribunal de première instance pour incitation à la haine[11], ni l'organisation ni ses membres n'ont été condamnés à l'exception de Belkacem qui a un casier judiciaire pour vol et rébellion, il a été condamné en 2002, 2004 et 2007[12]. Belkacem a été condamné au Maroc pour trafic de stupéfiants[13],[14]. Le Maroc demande son extradition pour trafic de drogue[15]. En 2012, Fouad Belkacem (alias Abu Imran) a de nouveau été condamné à Anvers à deux ans de prison pour incitation à la haine et la violence envers les non-musulmans[9],[16].

Belkacem a été arrêté dans la matinée du 7 juin 2012[17],[18].

2013[modifier | modifier le code]

En avril 2013, certains membres de l'organisation font l'objet de poursuites judiciaires. Ils sont soupçonnés de recruter des combattants pour la guerre civile syrienne[1]. Ils ont « rejoint le front Jabhat al-Nosra (émanation d’Al-Qaïda) ou le Majlis Shura Al Mujahidin (qui a depuis rallié l’Etat islamique)[19] » et font partie des brigades radicales qui sont régulièrement accusés de crimes de guerre ( tortures et décapitations).

Procès de 2014 pour « terrorisme »[modifier | modifier le code]

Le 29 septembre 2014, s'ouvre à Anvers sous haute sécurité le procès de 46 membres de Sharia4Belgium suspecté d'être le plus gros fournisseur de djihadistes pour le front syrien. Les autorités belges estiment que « sur les trois cents à quatre cents Belges partis faire la guerre sainte, dix pour cent étaient membres ou gravitaient autour de Sharia4Belgium ». Fouad Belkacem, placé en détention provisoire depuis avril 2013, est accusé de diriger l'« organisation terroriste », et encoure avec quinze autres membres du groupe jusqu'à vingt ans de prison[20].

2015[modifier | modifier le code]

Lors du procès, l'organisation Sharia4belgium est reconnue comme un groupe terroriste.

Le 10 février 2015, Fouad Belkacem est condamné à 12 ans de prison et 30 000 d'amende pour avoir fondé une organisation terroriste prônant le djihadisme salafiste[21]. La justice considère qu'ils avaient « recruté des jeunes gens pour le djihad armé et qu’ils étaient en grande partie responsables de leur radicalisation et de leur départ en Syrie ».


2016[modifier | modifier le code]

La peine est confirmée par la cour d’appel d’Anvers le 27 janvier 2016. Le 10 février 2016, John Maes, l'avocat de Fouad Belkacem, annonce que ce dernier (ainsi que Mohammed E.Y) va se pourvoir en cassation pour violations du droit humanitaire international[22].

La cour de cassation a rejeté le pourvoi le 16 mai 2016[23],.

2017[modifier | modifier le code]

Après son retour blessé de Syrie, Hakim Elouassaki est condamné en Belgique à vingt-huit années de détention. Cinq co-accusés, anciens membres du groupe Sharia4Belgium, ont été relaxés[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/05/11/sharia4belgium-le-groupe-terroriste-a-l-origine-de-l-envoi-de-combattants-belges-en-syrie_3173035_3214.html
  2. (nl) Archive du site internet Sharia4Belgium, 19 octobre 2012 (Archive.org)
  3. a et b http://www.lemonde.fr/international/article/2017/02/13/un-djihadiste-belge-condamne-pour-un-assassinat-commis-en-syrie_5079160_3210.html
  4. (nl) « The city of Antwerp filed a complaint against sharia4belgium », Nieuwsblad.be,‎ (lire en ligne)
  5. (nl) Archive du site internet Sharia4Belgium, 17 juin 2011 (Archive.org)
  6. (nl) « Turtelboom laat website Sharia4Belgium permanent volgen », Nieuwsblad.be,‎ (lire en ligne)
  7. (nl) « CGKR diep verontwaardigd over reactie Sharia4Belgium », Nieuwsblad.be,‎ (lire en ligne)
  8. (nl) « Sharia4Belgium bedreigt De Crem met de dood », Nieuwsblad.be,‎ (lire en ligne)
  9. a et b (nl) « Kamervragen over komst leider Sharia4Belgium », Nu.nl,‎ (lire en ligne)
  10. (nl)'Moslimverenigingen verwerpen Sharia for Belgium', deredactie.be, 6 avril 2010, consulté le 8 juin 2012.
  11. (nl) « Sharia4Belgium voor de rechter », Nieuwsblad.be,‎ (lire en ligne)
  12. (nl) « Sharia4Belgium: het duistere verleden van Fouad Belkacem », Humo.be,
  13. (nl)Auteur: bbd, « Turtelboom wil nationaliteit van Belkacem afnemen - De Standaard », Standaard.be, (consulté le 7 décembre 2012)
  14. (nl)http://www.humo.be/tws/deze-week/20243/sharia4belgium-het-duistere-verleden-van-fouad-belkacem.html
  15. (nl)« Politie onderzoekt Sharia4Holland », sur nu.nl, (consulté le 7 juin 2014)
  16. (nl)Celstraf voor Belgische moslimextremist, de Volkskrant, 10 février 2012
  17. (nl) « Woordvoerder Sharia4Belgium vanochtend opgepakt », Demorgen.be (consulté le 7 juin 2012)
  18. (nl)« http://deredactie.be/cm/vrtnieuws/binnenland/120607_Sharia4Belgium »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  19. http://www.lalibre.be/actu/belgique/sharia4belgium-qualifie-de-groupe-terroriste-12-ans-de-prison-pour-fouad-belkacem-54db268735701001a1aab7b4
  20. Le procès de Sharia4Belgium s'ouvre en Belgique Le Monde.fr avec AFP, 29 septembre 2014
  21. https://www.rtbf.be/info/societe/detail_proces-sharia-for-belgium-le-jugement-est-attendu-ce-mardi-matin?id=8904000
  22. Sharia4Belgium: Fouad Belkacem se pourvoit en cassation, Le Soir, 11 février 2016
  23. « Le pourvoi en cassation de Fouad Belkacem rejeté », sur 7sur7.be, (consulté le 16 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Felice Dassetto, « Sharia4… all : Éléments d'analyse et de réflexion à propos d'un groupe extrémiste », Essais et recherches en ligne, Louvain-la-Neuve, Centre interdisciplinaire d'études de l'islam dans le monde contemporain,‎ , p. 31 (lire en ligne).