Sextuor (Poulenc)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le sextuor pour flûte, hautbois, clarinette, cor, basson et piano de Francis Poulenc est une œuvre de musique de chambre composée en 1931 et 1932 pour la première version, et 1939 pour sa deuxième version. Sa durée totale d'exécution est d'environ 16 minutes pour la version finale. L'œuvre est dédicacée à Georges Salles, conservateur au musée du Louvre, qui a logé quelque temps Poulenc dans sa résidence de Montmartre.

Genèse[modifier | modifier le code]

En 1931, le compositeur reste sur le récent succès de son œuvre Cocardes[M 1] et entreprend l'écriture du sextuor. Il pense le créer au concert du 1er juin lors du festival Poulenc à la salle Chopin[M 2]. D'autres œuvres doivent y être jouées, notamment la sonate pour deux clarinettes, mais le sextuor n'est pas fini à temps et son achèvement est reporté[M 2].

La partition est reprise en 1932 et fait appel aux bois qu'il vient d'utiliser avec succès dans sa pièce Aubade[M 3], un concerto pour piano dix-huit instruments, avec de nombreux bois, créé en 1929. La première audition de cette première version du sextuor a lieu aux Concerts de la Sérénade le [M 4]. Le manuscrit de cette première version semblent perdu[1].

Les années 1939 et 1940 sont marquées par les œuvres de maturité du compositeur bien qu'il reprennent de façon conséquente plusieurs pièces entamées une ou plusieurs années auparavant. C'est le cas du ballet Les Biches ou le sextuor commencé en 1931-1932[H 1]. À la fin de l'été 1939, Poulenc entame la deuxième version du sextuor qui est créée le à la salle Pleyel à Paris[M 4].

Réception et postérité[modifier | modifier le code]

Selon le biographe Henri Hell, l'œuvre est d'une grand qualité bien qu'il lui fasse défaut ce qu'il appelle une « épine dorsale », une structure interne, sensible notamment dans le premier mouvement[H 2]. Il constate que les parties de chaque instrument sont construites « à merveille », dans leur plus « aérienne justesse », dans le registre de chaque instrument « le plus favorable » qualifiant l'ensemble d'une réussite d'une « qualité rare »[H 2].

Structure et analyse[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

Comme la plupart des œuvres de musique de chambre du compositeur, le sextuor comporte trois mouvements vif - lent - vif :

  1. Allegro vivace
  2. Divertissement
  3. Finale

Analyse[modifier | modifier le code]

Allegro[modifier | modifier le code]

« Pétillant, acide, moqueur »[H 3], ce premier mouvement rappelant Le Bal masqué commence par dix mesures bâties comme une toccata[M 4] où le thème du mouvement est introduit par le basson puis par les autres instruments tour à tour[M 4].

Divertissement[modifier | modifier le code]

Finale[modifier | modifier le code]

Sur un tempo prestissimo, le troisième mouvement est un rondo sur la forme A-B-A-C-A[M 4] et s'achevant sur une coda reprenant les thèmes du premier mouvement.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. p. 160
  2. a et b p. 161
  3. p. 160-161
  1. p. 75
  2. a et b p. 76
  3. p. 79
  4. a b c d et e p. 80

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Pochette du disque Francis Poulenc - Intégrale Musique de chambre - RCA Red Seal, p. 7