Serge Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Serge Ritman)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin.
Serge Martin
A Cerisy en 2003.jpg

Serge Martin à Cerisy-la-Salle en 2003.

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Serge Martin, né le à Cholet, est professeur de littérature contemporaine de langue française, docteur habilité à diriger des recherches, à l'Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 après avoir été maître de conférences à l'Université de Caen.

Parcours[modifier | modifier le code]

Il a été auparavant employé à la Poste, instituteur puis formateur d'enseignants à l’IUFM de Versailles. Il a dirigé un séminaire à l'IMEC (« Archive, vie et théorie du langage ») et a dirigé plusieurs séminaires doctoraux à la Sorbonne nouvelle autour de notions de gestes, de voix et de sens du langage. Il a été membre du comité de rédaction et chroniqueur poésie de la revue Le Français aujourd'hui de 1989 à 2010 et a été membre du secrétariat national de l'Association française des enseignants de français.

Il anime la revue Résonance générale (éditions de l'atelier du grand tétras) avec Laurent Mourey et Philippe Païni et est membre du comité d'entretien de la revue Triages des éditions Tarabuste.

Il enseigne l'anthropologie du langage et la littérature de la fin du XXe siècle et du XXIe siècle, plus précisément la poésie contemporaine et la littérature pour la jeunesse sous l'angle de la voix et de la relation. Il a publié plus de deux cents articles dans de nombreuses revues de critique littéraire et de didactique.

Il est poète sous le pseudonyme de Serge Ritman (voirhttp://revel.unice.fr/loxias/index.html?id=78) et a publié plus d'une dizaine de livres dont les principaux sont parus aux éditions Tarabuste ainsi que de nombreux livres d'artistes avec Danielle Androff, Georges Badin, Li Baoxun, Delphine Cadoré, Aaron Clarke, Caroline Dayot, Colette Deblé, Eric Demelis, Caroline François-Rubino, Tamar Kasparian, Solange Knopf, Laurence Maurel, Max Partezana, Gérard Serée.

Une recherche du continu langage et relation[modifier | modifier le code]

Sa recherche vise une poétique de la relation qui passe par une critique des théories relationnelles portées par de nombreuses disciplines (d’Édouard Glissant à Gérard Genette en passant par Gilles Deleuze, John Dewey, Jacques T. Godbout, Erving Goffman, Jacques Lacan, Francis Jacques et beaucoup d’autres). Mais contrairement aux philosophes, aux psychologues ou aux sociologues, qui se contentent d'établir une analytique ou une topique totalisante et souvent anhistorique, il cherche à repartir des discours qui font la relation dans et par le langage pour non seulement tester ces théories mais surtout suivre les nouveaux problèmes que l’invention de poèmes-relations dans et par les arts du langage oblige à considérer. Cette attention empirique aux poèmes, non comme formes ou genre mais comme activités, engage à la fois toujours des singularités relationnelles (donc des relations et non "la Relation") tout en construisant un universel langagier : la relation dans et par le langage, le poème-relation.

Ses recherches ont porté sur de nombreuses œuvres poétiques dont celles de Ghérasim Luca, Henri Meschonnic, Bernard Noël, Jean-Luc Parant, James Sacré, Bernard Vargaftig.

Un opérateur de la critique: le poème-relation[modifier | modifier le code]

Ce qui a au moins deux conséquences : la poétique qui s’y exerce n’est plus à considérer en opposition à la critique, comme le pose Gérard Genette, mais bien comme la critique même : la visée de la spécificité des discours qui n’est pas seulement leur singularité, comme dit le même Genette, mais leur valeur. Par là, le poème-relation comme opérateur de valeur met l’éthique (ou l’attitude) et le politique (ou la décision) dans le continu du poétique (ou le geste). C’est ainsi que cette recherche engage non des secteurs particuliers ou des dimensions singulières, mais une critique des séparations habituelles pratiquées dans l’université et dans l’édition. Prenant appui sur les travaux anciens de Wilhelm von Humboldt, repartant à nouveaux frais de Ferdinand de Saussure, considérant pleinement l’apport de Émile Benveniste et attachant la plus grande importance à la théorie du rythme et du sujet de Henri Meschonnic, Serge Martin a ouvert quelques perspectives nouvelles qui permettent d’observer des problèmes nouveaux en critique littéraire (la fable comme mode de dire dans et par la théâtralité et l’oralité des voix-relation ou des racontages, en reprenant ici à Walter Benjamin et à son "Raconteur" publié en 1936), en linguistique (l’énonciation non comme posture mais comme historicité opposant des gestes à ce que la linguistique énonciative nomme marques) mais également en didactique (le rapport au savoir comme rapport de sujets et non rapport de sujet à objet). Ce que l’on peut résumer par la formule suivante : le poème-relation est l’expérience d’un seul devenant l’expérience de chacun. Ce qui indique une visée anthropologique dans et par l’attention au langage comme activité critique, relation critique mise à neuf en écriture comme en lecture, en enseignement comme en autodidaxie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages :

  • Francis Ponge, coll. « Références », Paris, Bertrand-Lacoste, 1994.
  • (avec Marie-Claire Martin) Les Poésies, l’école, préface de Bernard Noël, coll. « L’Éducateur », Paris, Presses universitaires de France, 1997.
  • (avec Marie-Claire Martin) Les Poèmes à l’école, Une anthologie, coll. « Parcours didactiques à l’école », Paris, Bertrand-Lacoste, 1997.
  • Les Contes à l’école, coll. « Parcours didactiques à l’école », Paris, Bertrand-Lacoste, 1997.
  • La Poésie dans les soulèvements. Avec Bernard Vargaftig, coll. « Esthétiques », Paris, L’Harmattan, 2001.
  • [Direction, introduction et contribution] Chercher les passages avec Daniel Delas, coll. « Sémantiques », Paris, L’Harmattan, 2003.
  • [Direction et introduction] Avec Bernard Noël toute rencontre est l’énigme, La Rochelle, éd. Rumeur des âges, 2003.
  • L’Amour en fragments. De la relation critique à la critique de la relation, coll. « Manières de critiquer », Arras, Artois Presses Université, 2004.
  • [Direction, introduction et contribution] Ghérasim Luca passionnément, coll. « Triages », Saint-Benoît-du-Sault, éd. Tarabuste, 2005.
  • [Direction, introduction avec Gérard Dessons et Pascal Michon et contribution] Henri Meschonnic, la pensée et le poème, Paris, In’Press, 2005.
  • Langage et relation, Anthropologie de l’amour, coll. « Anthropologie du monde occidental », Paris, L’Harmattan, 2005.
  • (avec Marie-Claire Martin) Quelle littérature pour la jeunesse ?, coll. « 50 questions », Paris, Klincksieck, 2009.
  • [Direction, introduction et contribution], Émile Benveniste pour vivre langage, éditions L'Atelier du grand tétras, 2009.
  • [Direction, introduction et contribution], Penser le langage Penser l’enseignement avec Henri Meschonnic, coll. « Résonance générale. Essais pour la poétique », Mont-de-Laval : L’Atelier du grand tétras, 2010.
  • La Poésie à plusieurs voix. Rencontres avec trente poètes d’aujourd’hui, coll. « Le Français aujourd’hui », Paris : Armand Colin, 2010.
  • [Direction, introduction et contribution], Ici et ailleurs avec François Place, coll. « Résonance générale >> essais pour la poétique », Mont-de-Laval, L’Atelier du grand tétras, 2012.
  • Dédicaces poèmes vers Henri Meschonnic, coll. « Résonance générale >> essais pour la poétique », Mont-de-Laval, L’Atelier du grand tétras, 2012.
  • Les Cahiers du Chemin (1967-1977) de Georges Lambrichs. Poétique d’une revue littéraire, Paris : Honoré Champion éditeur, 2013 (voir: http://www.franceculture.fr/emission-du-jour-au-lendemain-serge-martin-2013-12-04).
  • Poétique de la voix en littérature de jeunesse Le racontage de la maternelle à l'université, Paris: L'Harmattan, coll. "Enfances et langages", 2014 (présentation par l'auteur sur le site de l'éditeur : https://www.youtube.com/watch?v=jPl8Kd9_Knc).
  • Voix et relation Une poétique de l'art littéraire où tout se rattache, Taulignan: Marie Delarbre éditions, coll. "Théories", 2017. (http://www.marie-delarbre.fr/voixetrelation.html).

Direction de numéros de revue :

  • Europe no 1045 (« Ghérasim Luca »), Paris, mai 2016.
  • (avec Florence Gaiotti), Strenae no 5 (« Les fables de la voix en littérature enfantine : actualités du Narrateur de Walter Benjamin »), automne 2013. Revue en ligne : http://strenae.revues.org/953
  • Europe no 995 (« Henri Meschonnic »), Paris, mars 2012 (direction et coordination des 27 contributeurs, ouverture du numéro et rédaction des repères chronologiques et bibliographiques).
  • Le Français aujourd’hui no 169 (« Enseigner la poésie avec les poèmes »), Paris : Armand Colin, juin 2010.
  • (avec Francis Marcoin, Fabrice Thumerel), Les Cahiers Robinson no 27 (« À l’école Prévert »), Arras : Artois Presses Université, avril 2010.
  • (avec B. Bonhomme et J. Moulin), Méthodes, revue de littératures française et comparée semestrielle, no 15 (« Avec les poèmes de Bernard Vargaftig. L’énigme du vivant »), Bandol : éditions Vallongues, printemps 2009
  • (avec Jérôme Roger), Le Français aujourd’hui, no 160 (« La critique pour quoi faire ? »), Paris : Armand Colin, mars 2008.
  • Nu(e) no 37 (« Jacques Ancet »), Nice : éd. association des amis de la revue Nu(e), 2007.
  • (avec P. Païni), Le Français aujourd’hui no 150 (« Voix, oralité de l’écriture »), Paris : Armand Colin, septembre 2005.

Ouvrages sous le pseudonyme de Serge Ritman:

  • Lavis l’infini(e) avec des lavis or et argent de Colette Deblé (éd. De, 1996)
  • En Herbe avec des lavis de Maria Desmée (éd. Le Dé bleu, 1997)
  • Rossignols & Rouges-gorges (éd. Tarabuste, 1999)
  • À Jour avec des lavis de Ben-Ami Koller (éd. L’Amourier, 2000)
  • Illyriques (éd. Voix-Richard Meier, 2000)
  • Scènes de boucherie (éd. Rafael de Surtis, 2001)
  • Ta Résonance avec des lavis de Colette Deblé (éd. Océanes, 2003)
  • De l’air (éd. l’épi de seigle, 2003)
  • Ta Manière noire avec des lavis de Laurence Maurel (éd. L’Attentive, 2004)
  • Non mais ! avec des collages de Danielle Avezard (éd. Tarabuste, 2004)
  • Ma Retenue, petits contes en rêve avec des peintures de Ben-Ami Koller (éd. Comp'Act, 2005)
  • « Correspondances et circonstances, Trois petits contes en lettres » dans Ciel nocturne, Douze poètes et nouvellistes bulgares et français (Paris/Caen, L’Inventaire, Association « Balkans-Transit », 2006) – ouvrage bilingue bulgare/français.
  • Éclairs d’œil, avec des lavis de Laurence Maurel (éd. Tarabuste, 2007)
  • À l’heure de tes naissances, avec des lavis de Laurence Maurel (éd. L’atelier du grand tétras, 2007)
  • Claire la nuit (éd. L’atelier du grand tétras, 2011)
  • Avec des yeux de bête énormes, avec des peintures de Georges Badin (éd. Centrifuges, 2012)
  • Des Visages dans ta voix sortie d'usine (éditions Contre-allées, collection "Poètes au potager", 2013)
  • Tu pars, je vacille (éd. Tarabuste, 2015)
  • Ta Résonance, ma retenue (éd. Tarabuste, 2017)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]