Rue Notre-Dame-des-Victoires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Paris
Cet article est une ébauche concernant Paris.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

2e arrt
Rue Notre-Dame-des-Victoires
Rue Notre-Dame-des-Victoires
Rue Notre-Dame-des-Victoires
Situation
Arrondissement 2e
Quartier Vivienne
Mail
Début 9, place des Petits-Pères
Fin 141, rue Montmartre
Morphologie
Longueur 420 m
Largeur 16 m
Géocodification
Ville de Paris 6781
DGI 6840

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue Notre-Dame-des-Victoires
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Notre-Dame-des-Victoires est une voie du 2e arrondissement de Paris, en France.

Description[modifier | modifier le code]

La rue Notre-Dame-des-Victoires est une voie publique située dans le 2e arrondissement de Paris. Elle débute au 9, place des Petits-Pères et se termine au 141, rue Montmartre.

Historique[modifier | modifier le code]

À la Révolution française, la « commission des Cinq » donne l'ordre au général Jacques de Menou de Boussay d'occuper le couvent des Filles-Saint-Thomas, située dans la rue des Filles-Saint-Thomas, qui donne dans la rue Notre-Dame-des-Victoires, car s'y réunit une « section sans cesse dénoncée à l'Assemblée nationale, dans les journaux, dans les cafés et les places publiques », comme « un repaire de modérés et de contre-révolutionnaires »[1]. Le couvent des Filles-Saint-Thomas est détruit et débute en 1807 la construction du Palais Brongniart sur ses ruines. En 1830, le numéro 18 accueille une des premières agences de presse, l'Office-Correspondance.

Bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

Emplacement de la caserne des Petits-Pères également appelée caserne de la Banque[2].

  • no 4 rue Notre-Dame-des-Victoires:

Situé dans la partie sud de la rue, ce bel immeuble abrite le consulat général du Mexique.

  • no 32 rue Notre-Dame-des-Victoires:

Siège du mensuel Mieux vivre votre argent, fondé en 1979, et de plusieurs autres périodiques.

  • no 40 rue Notre-Dame-des-Victoires:

Brasserie Gallopin fondée en 1876 par Gustave Gallopin, une des plus anciennes brasseries de Paris: magnifique décor de la fin du XIXe siècle, conservé pratiquement intact. Le bar et les boiseries sont en acajou de Cuba, les lustres possèdent des tulipes de verre, les chapelières sont en cuivre et les chapiteaux ont été dorés à la feuille d'or. À l'occasion de l'Exposition universelle de 1900, Gallopin aménage une salle à l'arrière éclairée par une grande verrière.

  • no 44 rue Notre-Dame-des-Victoires : façade d'immeuble.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • no 46 rue Notre-Dame-des-Victoires:

Immeuble de style postmoderniste, construit en 1991 par l'architecte Jean-Jacques Ory:cet immeuble a accueilli La Cote Desfossés, fusionnée avec La Tribune, pour créer La Tribune Desfossés en 1992. Georges Ghosn obtient alors la fermeture à la circulation de la rue pour y organiser une grande soirée dansante avec les salariés.
Il a accueilli aussi l'opérateur britannique de télécommunications Colt, spécialiste du haut-débit, et la société Victoire Télématique, leader de la télématique boursière en France, qui ont servi dans les années 1990 d'infrastructure aux premières sociétés de courtage en ligne et aux start-up du Silicon Sentier, grâce à un important câble des réseaux de télécommunications à haut-débit.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. "La contre-révolution parisienne : la section de la Bibliothèque (1790-1795)", par Laurence Coudart, mémoire de maîtrise sous la direction d'Albert Soboul, Université de Paris I, I.H.R.F., 1982.
  2. La caserne des Petits-Pères