Scalde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Poésie scaldique.
image illustrant la poésie
Cet article est une ébauche concernant la poésie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Représentation du scalde viking Egill Skallagrímsson dans la saga d'Egill.

Le scalde est un poète scandinave, très souvent islandais, du Moyen Âge, essentiellement du IXe siècle au XIIIe siècle.

Il compose en se fondant sur l'allitération, le compte des syllabes et l'accentuation. Sa poésie strophique, avec ou sans refrain, volontairement sans lyrisme, à la formulation stéréotypée, loue des personnages, récapitule un lignage, expose des sentiments personnels ou décrit un bel objet. Elle sert de base documentaire à Snorri Sturluson pour la composition de son Edda puis aux rédacteurs de sagas.

Un scalde est parfois le personnage principal d'une saga. C'est le cas d'Egill Skallagrimsson, Hallfreðr scalde-difficile ou Gunnlaug Langue-de-serpent.

Liste de scaldes[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot scalde ou skald provient peut-être du Proto-germanique *skalliz "son, voix" (Vieux haut-allemand skal "son"). La forme skalsang "chant élogieux, louange" existe également en Proto-germanique, ainsi que skellan qui signifie "sonnerie, résonance". La racine en Vieux haut-allemand skeltan , proche étymologiquement de la racine skald (Proto-Germanique *skeldan), signifie "gronder, reprocher, accuser, insulter". La personne qui insulte est nommée skelto ou skeltāri. Cette notion d'insulte peut être rapprochée de *skēth-, *skəth- en Indo-européen, avec le sens de "critiquer, insulter" [1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jonathan Slocum, « Indo-European Lexicon: Pokorny Master PIE Etyma », sur www.utexas.edu,‎ (consulté le 20 avril 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix Wagner, Les Scaldes et la poésie scaldique — Un chapitre de l'Histoire littéraire du Moyen Âge scandinave, dans la Revue belge de philologie et d'histoire, 1938, vol.17, no 17-3-4, p. 747-774 [1]
  • L.-A. Binaut, Anciennes poésies scandinaves, dans la Revue du Nord de la France, Lille : De Vanackere, 1840, vol.2, p. 674-696 [2], puis p. 705-719 [3].

Articles connexes[modifier | modifier le code]