Saturnine Martial and Lunatic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saturnine Martial & Lunatic)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lunatic (homonymie).
Saturnine Martial and Lunatic
Compilation de Tears for Fears
Sortie
Enregistré 1983–1993
Durée 78:32
Producteur Roland Orzabal, Ian Stanley, David Bascombe, Alan Griffiths, Chris Hughes, Russ Cullum, Tears for Fears
Label Fontana, Mercury

Albums de Tears for Fears

Saturnine Martial and Lunatic

Compilation des critiques
Périodique Note
AllMusic 3 étoiles sur 5[1]
Boston Herald 1/4 étoiles[2]
Chicago Tribune 3/4 étoiles[3]
The Encyclopedia of Popular Music 3 étoiles sur 5[4]
The Maneater avis favorable[5]
The Massachusetts Daily Collegian D-[6]
Music Waves 4 étoiles sur 5[7]
St. Petersburg Times C+[8]

Saturnine Martial and Lunatic (stylisé Saturnine Martial & Lunatic) est une compilation de Tears for Fears, sortie en [1].

Cette compilation contient deux reprises, la première en est une de Robert Wyatt anciennement de Soft Machine, Sea Song et l'autre de David Bowie, Ashes to Ashes.

Il s'agit d'un album regroupant plusieurs faces B et titres rares édités par le groupe de 1983 à 1993[1], alors qu'il était en contrat avec les maisons de disques Mercury et Phonogram. C'est la raison pour laquelle, bien que sortie en 1996, cette compilation ne possède aucun morceau lié à l'album précédent Raoul and the Kings of Spain (1995) car celui-ci a été édité par Epic Records.

Composition[modifier | modifier le code]

Le premier titre de Saturnine Martial and Lunatic, intitulé Johnny Panic and the Bible of Dreams, figurait d'abord sur la face B d'Advice for the Young at Heart, extrait de l'album The Seeds of Love[5]. En 1991, sous le pseudonyme de Johnny Panic and the Bible of Dreams, Roland Orzabal et David Bascombe publient une nouvelle version de la chanson en single[9]. Le de cette année, Johnny Panic and the Bible of Dreams atteint la 70e place du hit-parade britannique[9]. Le nom de la chanson vient d'une nouvelle de Sylvia Plath, bien que Johnny Panic and the Bible of Dreams n'ait aucun véritable thème commun avec la nouvelle[10].

Schrodinger's Cat est un titre au style psychédélique[8] qui se caractérise par un motif « aliénant »[7]. Les paroles évoquent les « caprices de la physique quantique »[2] et la musique rappelle les dernières années d'Oingo Boingo[5], ou même les Beatles comme pour Sowing the Seeds of Love[8]. My Life in the Suicide Ranks est une autre chanson de l'album au style psychédélique[7]. When in Love with a Blind Man est une première version du titre Working Hour[8] qui a d'abord figurée sur la face B de Head over Heels[11]. Pharaohs, apparu sur la face B d'Everybody Wants to Rule the World[11], est un titre « olympien » dont la musique a été comparée à de « vastes horizons atmosphériques »[7]. Une chanson « anti-science », Deja Vu & the Sins of Science échantillonne des bruits de portières de voiture qui claquent, ainsi qu'un moine japonais[11].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Stephen Thomas Erlewine du site AllMusic décrit Saturnine Martial and Lunatic comme une compilation « bizarre et incomplète »[1]. Mike Burke du Massachusetts Daily Collegian attribue un D- à l'album, en déclarant que « les puissants ont certainement chuté »[6]. Pour le Boston Herald, qui lui attribue une étoile sur quatre, Saturnine Martial and Lunatic est une « collection ridiculement longue de pistes de dance instrumentales sans âme, de morceaux façon « je souffre » démodés, d'imitations voulues des Beatles et d'une reprise de Bowie sans intérêt »[2].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Auteur(s) Durée
1. Johnny Panic and the Bible of Dreams Roland Orzabal 6:21
2. The Big Chair Orzabal, Curt Smith, Ian Stanley, Chris Hughes 3:20
3. Schrodinger's Cat Orzabal, Alan Griffiths 5:03
4. My Life in the Suicide Ranks Orzabal, Hughes, Stanley 4:32
5. When in Love with a Blind Man Orzabal, Stanley 2:24
6. Pharaohs Orzabal, Smith, Stanley, Hughes 3:41
7. Deja Vu & the Sins of Science Orzabal, Griffiths 6:24
8. The Marauders Orzabal, Stanley 4:08
9. Tears Roll Down Orzabal, David Bascombe 3:16
10. New Star Orzabal, Griffiths 4:26
11. The Body Wah Orzabal, Griffiths 5:19
12. Lord of Karma Orzabal, Griffiths 4:41
13. Bloodletting Go Orzabal, Griffiths 4:11
14. Always in the Past Orzabal, Stanley 4:38
15. Sea Song Robert Wyatt 3:51
16. Ashes to Ashes David Bowie 4:31
17. Empire Building Smith, Orzabal, Stanley 2:49
18. The Way You Are Orzabal, Stanley, Smith, Manny Elias 4:57

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Stephen Thomas Erlewine, « Tears for Fears – Saturnine Martial & Lunatic », sur AllMusic (consulté le 3 février 2017).
  2. a, b et c (en) S.R., « Saturnine Martial & Lunatic », Boston Herald,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Brad Webber, « Tears for Fears: Saturnine, Martial & Lunatic », Chicago Tribune,‎ (lire en ligne).
  4. Larkin 2006, Tears for Fears.
  5. a, b et c (en) Jennifer A. Dlouhy, « Tears for Fears more than "Elemental" », The Maneater,‎ (lire en ligne).
  6. a et b (en) Mike Burke, « Def Leppard goes alternative, Watts shines from Stones' shadow », The Massachusetts Daily Collegian,‎ , p. 4-B (lire en ligne).
  7. a, b, c et d Realmean, « TEARS FOR FEARS: Saturnine Martial & Lunatic (1996) », sur Music Waves, (consulté le 4 février 2018).
  8. a, b, c et d (en) Eric Deggans, « Saturnine Martial & Lunatic », St. Petersburg Times,‎ (lire en ligne).
  9. a et b Rees et Crampton 1999, p. 989.
  10. Waddell 1999.
  11. a, b et c Saturnine Martial & Lunatic, Tears for Fears, 1996, https://www.discogs.com/fr/release/976001-Saturnine-Martial-Lunatic/images, livret, Fontana, 528 114-2.

Bibliographie[modifier | modifier le code]