Saison 1909-1910 des Canadiens de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Description de cette image, également commentée ci-après
Photomontage de l'équipe
Informations générales
Ligue Association nationale de hockey
Directeur général Jean-Baptiste Laviolette
Entraîneur Joseph Cattarinich
Jean-Baptiste Laviolette
Capitaine Édouard Lalonde
Patinoire Aréna Jubilée
Saison régulière
Classements 7e au général
Meilleurs joueurs Édouard Lalonde (38 buts)
Récompenses
Collectives -
Individuelles -

Autres saisons

La saison 1909-1910 est la première saison de hockey sur glace jouée par les Canadiens de Montréal. L'équipe joue alors dans l'Association nationale de hockey sous le nom du « Club de hockey Le Canadien »[1] mais est également appelée Les Canadiens[2].

Contexte[modifier | modifier le code]

Photographie du Laviolette en noir et blanc
Jean-Baptiste « Jack » Laviolette est chargé de former la première équipe du Canadien en 1909.

Le 13 novembre 1909, à la suite d’un différend qui oppose les propriétaires des clubs membres de l’Eastern Canada Amateur Hockey Association et le nouveau propriétaire des Wanderers de Montréal[Note 1], James Strachan, il est décidé de former une nouvelle ligue : la Canadian Hockey Association. Cette association fusionne en 1910 avec la National Hockey Association of Canada, connue en français sous le nom d'Association nationale de hockey.

Dans la foulée de cette fondation et sur un conseil de Strachan, Jimmy Gardner, un directeur des Wanderers, et John Ambrose O’Brien ont l’idée d’exploiter commercialement la rivalité entre les anglophones et les francophones de Montréal et d’établir un club de hockey majoritairement composé de joueurs d’expression française. Pour ce faire, ils chargent Jean-Baptiste Laviolette de recruter des francophones afin de former un nouveau club de hockey pouvant rivaliser avec les Wanderers du quartier McGill College. Le « Club Athlétique Canadien » est créé le . Laviolette peut alors compter sur l’aide financière d’O’Brien afin de bâtir sa nouvelle équipe et il a alors les moyens de disputer à son ancienne équipe, Le National de Montréal, les meilleurs joueurs francophones du Québec[3].

Laviolette ne dispose que d’un mois pour recruter sa nouvelle équipe[4]. Il fait, entre autres, signer un contrat à Didier Pitre, ancien du National[5], pour 1 700 $[6] et également à Édouard Lalonde[7], ce qui crée des frictions avec les équipes du National[4]. L’équipe joue le premier match de son histoire dans l'Association nationale de hockey le contre les Silver Kings de Cobalt dans la salle de Montréal de l’Aréna Jubilée. L’équipe est composée du gardien Joseph Cattarinich, des défenseurs Laviolette et Pitre[Note 2], Lalonde au poste de rover[Note 3], Ed Décarie au centre et Arthur Bernier et George Poulin aux postes d’ailiers. Bernier et Lalonde inscrivent chacun deux buts et les joueurs locaux l’emportent 7-6 grâce à un but de Poulin en prolongation[NH 1],[8]. Le résultat n’est pas pris en compte puisque quelque temps plus tard, la Canadian Hockey Association fusionne avec l’ANH et les compteurs sont remis à zéro[4],[NH 2].

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

Le premier match de la saison est finalement joué le 19 janvier 1910 sur la patinoire des Creamery Kings de Renfrew. Au bout de 5 minutes de jeu, Lalonde ouvre le score pour les Canadiens mais Renfrew revient au score grâce à un but de Lester Patrick. Avant la fin de la mi-temps[Note 4], les Canadiens inscrivent deux nouveaux buts, par Pitre puis Lalonde, mais à chaque fois les joueurs locaux reviennent au score. La deuxième mi-temps tourne à l'avantage des Creamery Kings qui inscrivent 6 buts consécutifs. Lalonde inscrit en fin de match un dernier but, pour le premier tour du chapeau de l'histoire du club, mais les Canadiens s'inclinent sur le score de 9-4[6],[9].

Trois jours plus tard, les Canadiens sont opposés aux joueurs du Club de hockey d'Ottawa, champions en titre de la Coupe Stanley. Le match ne débute pas bien pour les joueurs de Montréal qui accordent 3 buts en 15 minutes avant de réussir à réduire l'écart par deux réalisations de Bernier et de l'inévitable Lalonde. Ce dernier manque tout de même 15 minutes de jeu sur pénalités au cours de la première mi-temps et les champions en titre en profite pour inscrire deux buts de plus avant la pause. Lalonde inscrit un deuxième but pour son équipe en deuxième mi-temps puis Bernier fait de même mais les joueurs d'Ottawa inscrivent un dernier but en fin de match pour l'emporter 6-4. Le match est assez compliqué à jouer pour les deux équipes en raison d'une glace assez molle et de nombreuses pénalités sont distribuées de chaque côté avec 41 minutes contre les Canadiens et 15 contre Ottawa[2]. Le 29 janvier, l'équipe signe un contrat avec le gardien du National, Joseph Groulx afin de remplacer Cattarinich[10].

Les joueurs n'étant pas payé pour le match du 5 mars, ils se mettent en grève et refusent dans un premier temps de jouer le match du 9 contre les Wanderers. Laviolette parvient finalement à convaincre ses joueurs de participer au match, une nouvelle défaite sur le score de 11-6[4].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classement de la saison régulière[modifier | modifier le code]

Classement de la saison régulière[11]
Clt Équipe PJ  V   D N BP BCPts
+001, Wanderers de Montréal 12 11 1 0 91 41 22
+002, Club de hockey d'Ottawa 12 9 3 0 89 66 18
+003, Creamery Kings de Renfrew 12 8 3 1 96 54 17
+004, Silver Kings de Cobalt 12 4 8 0 79 104 8
+005, Club de hockey de Haileybury 12 4 8 0 77 83 8
+006, Shamrocks de Montréal 12 3 8 1 52 95 7
+007, Les Canadiens 12 2 10 0 59 100 4
  •      Champion de la saison régulière

Liste des joueurs de l'équipe[modifier | modifier le code]

Liste des joueurs de l'équipe[6]
Joueur Poste PJ B Pun
Bernier, ArthurArthur Bernier Ailier droit 12 12 25
Pitre, DidierDidier Pitre Cover-point 12 11 5
Décarie, EdEd Décarie (en) Centre 12 5 43
Poulin, GeorgeGeorge Poulin Ailier gauche 12 8 53
Laviolette, Jean-BaptisteJean-Baptiste Laviolette Point 11 3 26
Lalonde, ÉdouardÉdouard Lalonde Rover 6 16 40
Leduc, EdgarEdgar Leduc Ailier droit 3 3 0
Chapleau, EdgardEdgard Chapleau (en) Attaquant 2 0 3
Séguin, PatrickPatrick Séguin (en) Centre 2 1 12
Bougie, JosephJoseph Bougie (en) Centre 1 0 0
Millaire, EdEd Millaire (en) Rover 1 0 3
Liste des gardiens de l'équipe[6]
Gardien PJ  V   D  Min  BC  Bl Moy
Groulx, JosephJoseph Groulx 7 1 6 420 62 0 8,86
Cattarinich, JosephJoseph Cattarinich 4 0 4 240 34 0 8,50
Laviolette, Jean-BaptisteJean-Baptiste Laviolette 1 1 0 5 0 0 0,00
Larochelle, JosephJoseph Larochelle 1 0 0 67 4 0 0,00

Match après match[modifier | modifier le code]

19 janvier 1910 Renfrew 9-4
(3-3, 6-1)
Les Canadiens Renfrew Hockey Arena
1 400 spectateurs


22 janvier 1910 Ottawa 6-4
(5-2, 1-2)
Les Canadiens Dey's Arena


26 janvier 1910 Les Canadiens 4-8
(3-5, 1-3)
Ottawa Aréna Jubilée


2 février 1910 Shamrocks 8-3
(3-0, 5-3)
Les Canadiens


7 février 1910 Les Canadiens 9-5
(4-3, 5-2)
Haileybury Aréna Jubilée
3 000 spectateurs


12 février 1910 Les Canadiens 4-9
(3-6, 1-3)
Wanderers Aréna Jubilée


15 février 1910 Les Canadiens 6-8
(4-3, 2-5)
Renfrew Aréna Jubilée


24 février 1910 Cobalt 11-7
(4-4, 7-3)
Les Canadiens


26 février Haileybury 15-3
(3-3, 12-0)
Les Canadiens
1 000 spectateurs


5 mars 1910 Les Canadiens 4-6
(3-3, 1-3)
Cobalt


9 mars 1910 Wanderers 11-6
(4-2, 7-4)
Les Canadiens Aréna Jubilée
500 spectateurs


11 mars 1910 Les Canadiens 5-4 (Pr)
Shamrocks


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mot anglais wanderer veut dire vagabond en français. L’équipe était ainsi nommée car elle avait été formée des joueurs mécontents qui avaient quitté leur équipe, les Victorias de Montréal, ou encore l’Association athlétique amateur de Montréal.
  2. Les termes utilisés à l'époque sont ceux de point et de cover-point.
  3. Le rover est un poste de joueur sans position fixe, disparu au début du XXe siècle.
  4. Les matchs de l'époque ne sont pas joués en tiers-temps mais en deux mi-temps.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bruneau et Normand 2008, p. 36.
  2. a, b et c (en) « Ottawa vanquished Les Canadiens in slow game at local arena », The Evening Citizen,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  3. Strachan 2000, p. 18-19
  4. a, b, c, d et e Bruneau et Normand 2008, p. 39.
  5. (en) « Didier Pitre, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 27 juillet 2017)
  6. a, b, c, d, e et f Bruneau et Normand 2008, p. 38.
  7. (en) « Édouard Lalonde, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 27 juillet 2017)
  8. « Ils débutent par une victoire éclatante sur les Cobats », La Patrie,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  9. a et b (en) « Creamery town teams wins overs Canadiens by 9 to 4 », Ottawa Citizen,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  10. Bruneau et Normand 2008, p. 786.
  11. Bruneau et Normand 2008, p. 40.
  12. (en) « Ottawa double score on Canadiens in fast game », The Evening Citizen,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  13. « Joute très peu intéressante », sur BAnQ, Le Canada, (consulté le 7 mars 2018), p. 7
  14. a et b (en) Robert Lefebvre, « The Birth Of The Montreal Canadiens », (consulté le 27 juillet 2017)
  15. « Beau triomphe du Canadien », sur BAnQ, Le Canada, (consulté le 7 mars 2018), p. 7
  16. (en) « Wanderers are keeping pace », The Evening Citizen,‎ , p. 9 (lire en ligne)
  17. « Le Canadien a joué de malchance contre les Renfrew », sur BAnQ, Le Canada, (consulté le 8 mars 2018), p. 7
  18. (en) « Cobalt beat les Canadiens », The Evening Citizen,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  19. (en) « Les Canadiens met a Waterloo », The Evening Citizen,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  20. « La revanche des Cobalts », sur BAnQ, Le Canada, (consulté le 8 mars 2018), p. 3
  21. « Les Wanderers gagnent leur dernière joute de ligue », sur BAnQ, Le Canada, (consulté le 8 mars 2017), p. 3

Site historique des Canadiens de Montréal[modifier | modifier le code]

Description, photos, faits saillant, biographie et plus sur le site historique des Canadiens, Notre Histoire.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Al Strachan, Cent ans de hockey, Hurtubise HMH ltée, (ISBN 2-89428-439-X)
  • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La Glorieuse Histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)