Club de hockey de Haileybury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Club de hockey de Haileybury
Description de l'image Logo Haileybury Comets.gif.
Fondation 1906
Siège Haileybury
Patinoire (aréna) Cobalt-Haileybury Curling Club Curling Rink
Couleurs Marron et blanc
Ligue TPHL,
ANH

Le Club de hockey de Haileybury est également connu sous le nom des Comets de Haileybury ou encore les Miners de Haileybury. L'équipe, basée à Haileybury en Ontario au Canada, est une équipe professionnelle de hockey sur glace qui fait ses débuts en 1906. L'équipe participe également à la création de l'Association nationale de hockey.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dessin d'un joueur de hockey
Nick Bawlf avec le maillot de l'équipe.

Le club de hockey de Haileybury est fondé en 1906 en tant que membre de la Ligue professionnelle de hockey du Témiscamingue (en anglais Timiskaming Professional Hockey League - TPL). La famille de John Ambrose O'Brien de Renfrew , qui possède également des mines et des voies ferrées, est à l'initiative de cette création. La TPHL est créée pour servir de divertissement aux mineurs de l'Ontario du Nord.

En 1909, Haileybury devient célèbre dans le milieu du hockey en recrutant des joueurs comme Con Corbeau, Skene Ronan ou encore Harry Smith des autres équipes de l’Ontario Professional Hockey League (OPHL) et de l’Eastern Canada Hockey Association (ECHA)[1]. À cette époque, les propriétaires des mines font de gros paris sur les résultats des rencontres et O'Brien en profite pour financer l'arrivée de nombreux joueurs.

En 1909, l'ECHA est au centre d'une bagarre politique. En effet, les Wanderers de Montréal[Note 1] viennent d'être achetés par Patrick J. Doran, qui décide de déplacer son équipe pour la faire jouer à l'Aréna Jubilée plutôt qu'à l'Aréna de Montréal. Ce déplacement réduit le nombre de places de moitié, passant de 7 000 à 3 250 places ; ainsi, les revenus alloués par match aux équipes visiteuses sont réduits d'autant. Les propriétaires des autres équipes décident alors de dissoudre l'ECHA le et de former l'Association canadienne de hockey[2].

De son côté, O'Brien est envoyé par sa famille à Montréal pour rencontrer les dirigeants de l'ECHA afin de plaider la cause des Creamery Kings de Renfrew à qui les trustees[Note 2] de la Coupe Stanley refusent un match[2]. O'Brien a le soutien de Jimmy Gardner joueur et représentant de Doran pour les Wanderers, mais il voit ses projets s'effondrer avec la dissolution de l'ECHA[2].

Les deux hommes se rencontrent à la sortie de Gardner de la réunion de dissolution de l'ECHA[3] et décident de créer leur propre organisation, l'Association nationale de hockey. Ils forment officiellement la nouvelle ligue le avec les Wanderers, Renfrew, Cobalt ainsi que le Club de hockey de Haileybury ; quelques jours plus tard, le « Club Athlétique Canadien », plus connu sous le nom des Canadiens de Montréal, fait également son entrée dans l'ANH[2].

L'équipe de Haileybury ne joue finalement que la saison inaugurale de l'ANH avec 4 victoires, 8 défaites, 77 buts inscrits contre 83 accordées aux adversaires. L'équipe compte alors dans ses rangs des joueurs comme Alex Currie, Art Ross, Paddy Moran et Skene Ronan[4]. Une des victoires se solde sur le score de 15-3 contre les Canadiens, avec six buts de Currie et cinq de Nick Bawlf[5].

À la suite de cette saison, l'équipe quitte l'ANH et retourne jouer dans la TPHL pour la saison 1910-1911[6].

Saison 1910[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 1910 de l'ANH.

Classement[modifier | modifier le code]

Saison 1910[7],[8]
Clt Équipe PJ  V   D  N BP BC Pts
+001, Wanderers de Montréal 12 11 1 0 91 41 22
+002, Club de hockey d'Ottawa 12 9 3 0 89 66 18
+003, Creamery Kings de Renfrew 12 8 3 1 96 54 17
+004, Silver Kings de Cobalt 12 4 8 0 79 104 8
+005, Club de hockey de Haileybury 12 4 8 0 77 83 8
+006, Shamrocks de Montréal 12 3 8 1 52 95 7
+007, Canadiens de Montréal 12 2 10 0 59 100 4
  •      Champion de la saison régulière

Résultats des rencontres jouées[modifier | modifier le code]

Date Visiteur Score Domicile
18 janvier Cobalt 7-6 Haileybury
22 janvier Wanderers 2-4 Haileybury
25 janvier Haileybury 2-3 Shamrocks
29 janvier Haileybury 4-11 Ottawa
1er février Haileybury 3-8 Wanderers
4 février Haileybury 3-6 Renfrew
7 février Haileybury 5-9 Canadiens
9 février Ottawa 8-4 Haileybury
12 février Shamrocks 6-12 Haileybury
22 février Renfrew 11-5 Haileybury
26 février Canadiens 3-15[9] Haileybury
15 mars Haileybury 14-9 Cobalt

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le mot anglais wanderer veut dire vagabond en français. L’équipe était ainsi nommée car elle avait été formée des joueurs mécontents qui avaient quitté leur équipe, les Victorias de Montréal, ou encore l’Association athlétique amateur de Montréal.
  2. Lors de la mise en place de la Coupe Stanley, Frederick Stanley décide de confier la direction des décisions pour tout ce qui touche à son trophée à deux personnes de confiances qui sont alors nommées trustees.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Haileybury Comets » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) « Smith at Haileybury », The Globe,‎ , p. 9
  2. a, b, c et d Zweig 1998, p. 32
  3. McKinley 2000, p. 72
  4. (en) « 1909-10 Haileybury Hockey Club Roster », sur www.justsportsstats.com (consulté le 2 juillet 2015)
  5. Bruneau et Normand 2008, p. 39
  6. « Rivalité Comets de Haileybury - Canadiens : moments marquants, statistiques et plus », sur notrehistoire.canadiens.com (consulté le 2 juillet 2015)
  7. Coleman 1966, p. 190
  8. Diamond 1998, p. 384
  9. (en) « Les Canadiens met a Waterloo », The Evening Citizen,‎ (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles Coleman, The Trail of the Stanley Cup : 1893-1926, vol. 1,
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Eric Zweig, « The National Hockey Association », dans Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports, , 1879 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Michael McKinley, Putting a Roof on Winter: Hockey's Rise from Sport to Spectacle, Vancouver, Colombie-Britannique, Greystone Books, , 320 p. (ISBN 1-55054-798-4)
  • Al Strachan, Cent ans de hockey, Hurtubise HMH ltée, (ISBN 2-89428-439-X)
  • Pierre Bruneau et Léandre Normand, La Glorieuse Histoire des Canadiens, Montréal, Éditions de l'Homme, , 823 p. (ISBN 2-7619-1860-6)