SNCASE SE.400

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
SNCASE SE.400
Constructeur Drapeau : France SNCASE
Rôle hydravion de reconnaissance
Statut projet abandonné
Nombre construits 1
Équipage
3
Motorisation
Moteur Gnome et Rhône 14M-8 de 14 cylindres
Nombre 2
Type moteur en étoile
Puissance unitaire 655
Dimensions
Envergure 19,35 m
Longueur 15,67 m
Hauteur 5,30 m
Surface alaire 52,00 m2
Masses
À vide 4 390 kg
Maximale 5 450 kg
Performances
Vitesse maximale 290 km/h
Plafond 4 000 m
Rayon d'action 960 km

Le SE.400 était un avion militaire de la Seconde Guerre mondiale, conçu en France par la SNCASE (Sud-est Aviation). Un seul prototype a été construit avant l’abandon du projet.

Conception[modifier | modifier le code]

En , après la nationalisation des industries aéronautiques françaises, le bureau d’études d’Argenteuil (Val-d'Oise) de la SNCASE comprend 450 ingénieurs, tous des anciens de Lioré et Olivier. À la déclaration de guerre, le , 9 programmes sont en cours à la SNCASE, dont le SE.400. C’est un hydravion à flotteurs bimoteur triplace de surveillance côtière, monoplan à aile basse, à empennage double, destiné à l’Aéronavale française. Il est propulsé par l’excellent moteur Gnome et Rhône 14M « Mars » de 655 ch. La production est prévue à 75 exemplaires[1].

Un prototype est réalisé, et effectue son premier vol à Marignane le , piloté par Jacques Lecarme. Il s’agit d’un simple essai d'hydroplanage[2]. Mais il révèle des problèmes de stabilité. Le prototype retourne donc en usine pour plusieurs modifications importantes : allongement du nez, modification de la forme de l’empennage. Suite au déclenchement de la bataille de France, le projet est abandonné le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Hartmann, « Les réalisations de la SNCASE ».
  2. Bruno Parmentier, « S.N.C.A.S.E. SE-400 », sur Aviafrance, (consulté le 3 novembre 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :