Société des ambianceurs et des personnes élégantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SAPE)
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (août 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé. (décembre 2009).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant {{section à recycler}}.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sape (homonymie).
Tournage du film Un dimanche à Brazzaville (2010)

La société des ambianceurs et des personnes élégantes, ou SAPE, est une mode vestimentaire populaire née après les indépendances au Congo-Brazzaville pour ensuite se propager au Congo-Kinshasa chez les jeunes. Ce courant est dans la filiation du dandysme et ses adeptes, appelés les sapeurs s'habillent ainsi chez les grands couturiers, et pratiquent la sapologie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sapeur de Kinshasa

L'origine de la SAPE est mal connue. On l'estime être une héritière plus ou moins directe du modèle des dandys européens du XIXe siècle, modèle qui aurait gagné Brazzaville dans les années 1920 pendant la colonisation[1]. La SAPE se serait réellement popularisée au cours des années 1960 à Brazzaville et Kinshasa, avant de se développer ensuite dans les diaspora congolaises en France et en Belgique[2].

L'inventeur du mot « SAPE », serait Christian Loubaki, homme à tout faire travaillant dans le quartier huppé du seizième arrondissement à Paris, qui aurait observé ses employeurs s'habiller et profiter des vieux vêtements qu'ils lui offraient. Le mot serait parti d'une interprétation inconsciente ou incomprise, de sa part. En 1978, avec la complicité de Koffino Massamba, Christian Loubaki crée la première boutique : La Saperie à Bacongo (le quartier par excellence de la sape au Congo).

Stervos Niarcos est un autre nom de la sapologie. Fondateur de la religion Kitendi ("tissu", en Lingala)[2].

Papa Wemba, issu du mouvement Kitendiste de Niarkos est considéré par les Kinois comme leur dernier chef de file. En 1979, sa chanson Matebo parlait déjà de sape.

Sapologie[modifier | modifier le code]

On distingue deux types de Sapeurs, ceux qui font référence à Christian Loubaki, avec les codes du dandysme bourgeois du XIXe et du début du XXe siècle, et ceux que Ley Mamadou décrivait dans les années 1983-84 et qui appartiennent à la Société des Ambianceurs des Personnes Élégantes. Cette manière d'être, pour les premiers, se résume à la manière de se vêtir à l'occidentale, quant au second type des sapeurs, ils sont dans l'exhibition, dans le paraître, pouvant porter des couleurs criardes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :