Ryōko Sekiguchi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ryoko Sekiguchi
Defaut 2.svg
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (45 ans)
ville de Tokyo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Palmarès
Distinction
pensionnaire de la Villa Médicis (d) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ryōko Sekiguchi (関口 涼子, Sekiguchi Ryōko?), née le à Tokyo, est une poétesse et traductrice japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sekiguchi étudie l'histoire de l'art à la Sorbonne et obtient un doctorat en littérature comparée et en études culturelles à l'université de Tokyo[1]. Elle publie ses livres en français et en japonais et collabore avec des institutions comme l'Institut national des langues et civilisations orientales[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Cassiopée Péca, 1993
  • [Com] position, Tokio, 1996
  • Hakkouseï S´Diapositive, Tokio, 2000
  • Cassiopée Péca, cipM, 2001.
  • Calque, P.O.L, 2001.
  • Le Monde est rond, avec Suzanne Doppelt et Marc Charpin, Créaphis, 2004.
  • Deux marchés, P.O.L, 2005.
  • Héliotropes, P.O.L, 2005.
  • Adagio ma non troppo, Le Bleu du ciel, 2007.
  • Ce n'est pas un hasard, Chronique japonaise, P.O.L., 2011.
  • L'astringent, éditions Argol, coll. Vivres, 2012.
  • Manger fantôme, Argol, coll. Vivres, 2012.
  • Le Club des gourmets et autres cuisines japonaises, P.O.L, 2013.
  • La Voix sombre, P.O.L, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ryoko Sekiguchi [Japan, France »], sur literaturfestival.com
  2. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]