Rue Viète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

17e arrt
Rue Viète
Voir la plaque.
Voir la photo.
La rue en août 2021.
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Plaine-de-Monceau
Début Boulevard Malesherbes
Fin Avenue de Villiers
Morphologie
Longueur 159 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1879
Dénomination 16 août 1879
Géocodification
Ville de Paris 9782
DGI 9789
Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Rue Viète
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Viète
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Viète est une voie située dans le 17e arrondissement de Paris de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Située dans le quartier de la plaine Monceau, la rue Viète relie le boulevard Malesherbes, au no 45, à l'avenue de Villiers, au no 56. Elle longe le lycée Carnot sur 159 mètres et une largeur de 12 mètres. Elle se prolonge par la rue Édouard-Detaille et abrite également l'ambassade d'Arménie en France.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Plaque de la rue.

La rue Viète prend son nom du mathématicien François Viète (1540-1603), initiateur de l'algèbre spécieuse et a été nommée ainsi sur proposition de l'érudit Aristide Marre en raison du voisinage du lycée Carnot (ancienne école Monge).

Historique[modifier | modifier le code]

Blason de François Viète.

Cette voie est ouverte en 1879 sous sa dénomination actuelle. Son alignement a été décidé par décret le et son numérotage a été effectué par arrêté du .

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Autres rues Viète[modifier | modifier le code]

On compte des rues Viète à Tours, à Niort, à Perpignan, La Rochelle, Foussais-Payré, Lagord et Valence ; une rue Viette à Montbéliard, Audincourt, à Valentigney et à Exincourt ainsi qu'une place Viète à Fontenay-le-Comte et un centre à Nantes[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Moscatiello Manuela, Le Japonisme de Giuseppe De Nittis. Un peintre italien en France à la fin du XIXe siècle, Bern/New York, Peter Lang, , 441 p. (ISBN 978-3-03911-796-3, OCLC 811387793, lire en ligne).
  2. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens, p. 2.
  3. Centre François-Viète, www.cfv.univ-nantes.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]