Antoine Pevsner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Antoine Pevsner
Denhaag kunstwerk derde en vierde dimensie.jpg
Troisième et quatrième dimension, devant le palais des congrès de La Haye aux Pays-Bas.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Activités
Fratrie
Autres informations
Mouvement
Représenté par
Genre artistique
Tombe d'Anton Pevsner (Sainte-Geneviève-des-Bois).jpg
Vue de la sépulture.

Antoine Pevsner (en russe : Антон Абрамович Певзнер, Anton Abramovitch Pevsner ; né le à Orel en Russie et mort le dans le 17e arrondissement de Paris[1]) est un sculpteur, un peintre et un artiste constructiviste russe. Il était le frère de Naum Gabo.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1902 à 1910, Antoine Pevsner fréquente l'École d'art de Kiev et l'académie impériale des arts de Saint-Pétersbourg. Entre 1911 et 1913, il fait la connaissance à Paris d'Alexandre Archipenko et d'Amedeo Modigliani.

Avec son frère, il publie à Moscou le Manifeste réaliste, en 1920.

En 1931, il est membre fondateur avec Theo van Doesburg, Naum Gabo, Auguste Herbin et Georges Vantongerloo du mouvement artistique Abstraction-Création à Paris.

Il participe en 1955 à la documenta1 (première grande exposition d'Art moderne en Allemagne, après-guerre) à Cassel, puis à la deuxième édition de celle-ci, documenta2 en 1959. Il a aussi réalisé une œuvre assez célèbre : Libération de l'esprit.

Antoine Pevsner est enterré au cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois[2].

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Doina Lemny, Antoine Pevsner dans les collections du Centre Georges-Pompidou Musée national d'art moderne, 2001 (ISBN 2-84426-095-0).
  • Pierre Brullé et Élisabeth Lebon, Antoine Pevsner, catalogue raisonné de l'œuvre sculpté, Association Les Amis d'Antoine Pevsner, galerie-éditions Pierre Brullé, Paris, 2002.

Philatélie[modifier | modifier le code]

En hommage à Pevsner, un timbre reproduisant l'une de ses œuvres est émis par les Postes françaises en 1987 (valeur de 5 F).

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Paris 17e, n° 611, vue 25/31.
  2. 241 notices sur les 5 220 tombes que compte le cimetière, en 2 volumes / 2 langues : Amis de Ste Geneviève des Bois et ses environs, La Nécropole russe de Sainte-Geneviève-des-Bois, t. 1, Evry, Vulcano Communication, (ISBN 978-2-9524786-1-8) et traduit en russe par Anastasia de Seauve : Общество друзей истории Сент-Женевьев-де-Буа и его окрестностей, пер. с франц. Анастасия де Сов, Русский некрополь Сент-Женевьев-де-Буа, t. 2, Evry, Vulcano Communication,‎ .

Liens externes[modifier | modifier le code]