Rue Saint-Christophe (ancienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Paris
Cet article est une ébauche concernant Paris.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Anc. 9e arrt
Rue Saint-Christophe
La rue Saint-Christophe depuis la rue de la Cité par Charles Marville
La rue Saint-Christophe depuis la rue de la Cité par Charles Marville
Situation
Arrondissement Anc. 9e (4e)
Quartier Cité
Début Parvis Notre-Dame
Fin Rue de la Cité
Morphologie
Longueur 87 m
Historique
Ancien nom Rue la Regraterie
Grand'rue Saint-Christofle

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Saint-Christophe
La rue Saint-Christophe sur le plan de Turgot vers 1730

La rue Saint-Christophe est une ancienne rue de Paris, aujourd'hui disparue. Elle était située quartier de la Cité, sur l'île de la Cité et a disparu lors de la reconstruction de l'Hôtel-Dieu sur son site actuel et du réaménagement du parvis Notre-Dame. Elle ne doit pas être confondue avec l'actuelle rue Saint-Christophe dans le 15e arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

La rue appartient juste avant la Révolution française à la paroisse Sainte-Madeleine[1]. Pendant la Révolution française, elle fait partie de la section de la Cité, qui devient le quartier de la Cité lors de la création de l'ancien 9e arrondissement en 1795[2],[3]. Elle fait ensuite partie du quartier Notre-Dame après la création du 4e arrondissement en 1859.

Longue de 87 m, cette rue commence au parvis Notre-Dame au niveau de la rue d'Arcole (rue Saint-Pierre-aux-Bœufs avant 1834) et finit rue de la Cité (rues de la Juiverie et du Marché Palu avant 1834)[3]. Elle se prolonge par la rue de la Calandre[2]. La rue des Trois-Canettes, la rue de la Licorne et l'impasse de Jérusalem y aboutissent[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue apparaît dès 1218 sous le nom de rue la Regraterie. Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme grand'rue Saint-Christofle. Cette dénomination lui vient de l'église Saint-Christophe[3] que longeait la rue[4],[5]. Cette église est érigée à l'emplacement d'une chapelle dépendant d'un monastère dont l’existence est attestée en 690. Il est plus tard transformé en hôpital et il était d'usage que les chanoines de la cathédrale y lavent les pieds des pauvres[3].

En 1747-1748, l’architecte Germain Boffrand (1667-1754) construit l'hôpital des Enfants-Trouvés entre les rues Neuve-Notre-Dame et Saint Christophe[6]. L'église, qui apparait encore sur le plan de Turgot dressée dans les années 1730, est détruite en 1747 pour agrandir le parvis Notre-Dame, mais la chapelle des Enfants-Trouvés, dont le chevet donne sur la rue Saint-Christophe, est rebâtie sur une partie de son emplacement[3]. L'hôpital est agrandi en 1782 par l’architecte Charles-François Viel[6]. Le bâtiment, occupé par l'administration des hospices après la Révolution, est remanié et agrandi en 1838, occupant ainsi tout l'îlot et en faisant ainsi disparaître l'impasse de Jérusalem[6].

Le 22 mai 1865, la reconstruction de l'Hôtel-Dieu sur son site actuel est déclarée d'utilité publique[7]. Les maisons côté pair de la rue Saint-Christophe sont démolies en novembre-décembre 1865 pour la construction des nouveaux bâtiments de l'Hôtel-Dieu. Le bâtiment de l’administration générale de l’Assistance publique est détruit en mai 1874 afin d'agrandir le parvis Notre-Dame[8],[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Junié, Plan des paroisses de Paris avec la distinction des parties éparses qui en dépendent dressé par J. Junié, ingénieur géographe de Monseigneur l’Archevêque et géomètre des Eaux et forêts de France en 1786 , Service des Travaux historiques de la Ville de Paris, 1904 [lire en ligne]
  2. a, b et c Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 35e quartier « Cité », îlots nos 13 à 15, côte F/31/90/06, îlots nos 16 et 17, côte F/31/90/07, îlots nos 23 et 24, côte F/31/90/10 et îlot no 36, côte F/31/90/18
  3. a, b, c, d et e Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 140 [lire en ligne]
  4. C. Tollet, De l'assistance publique et des hopitaux jusqu'au XIXe siècle : plan d'un hotel-Dieu attribué a Philibert Delorme, Paris, 1889 [lire en ligne].
  5. Albert Lenoir et Adolphe Berty, Plan archéologique de Paris : feuille X, Paris, Martin et Fontet [lire en ligne]
  6. a, b et c Administration de l’Assistance publique, c. 1867 sur vergue.com
  7. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : Recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 22 mai 1865 », p. 361-362.
  8. Rue Saint Christophe, 1865 sur vergue.com
  9. Le Monde illustré, no 865 du 6 juin 1874 [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]