Rue des Trois-Canettes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anc. 9e arrt
Rue des Trois-Canettes
(supprimée)
Situation
Arrondissement Anc. 9e (4e)
Quartier Cité
Début Rue Saint-Christophe
Fin Rue de la Licorne
Historique
Ancien nom Rue de la Pomme
Rue de la Pomme-Rouge
Rue des Canettes

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Trois-Canettes (supprimée)

La rue des Trois-Canettes est une ancienne rue de Paris, disparue à la fin des années 1860. Elle était située dans l'ancien 9e arrondissement (actuel 4e arrondissement) dans le quartier de la Cité.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Selon Henri Sauval, son nom viendrait de deux maisons dites les Grandes et Petites Canettes.

Situation[modifier | modifier le code]

Cette rue commençait rue Saint-Christophe et finissait rue de la Licorne. Elle était située dans l'ancien 9e arrondissement[1], puis dans le 4e arrondissement après 1859.

Les numéros de la rue étaient noirs[2]. Le dernier numéro impair était le no 17 et le dernier numéro pair était le no 4.

Historique[modifier | modifier le code]

Il est probable que cette rue soit celle qui est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme « rue de la Pomme[2],[3] ».

À partir de 1480, elle est désignée successivement sous les noms de « rue de la Pomme-Rouge », « rue des Canettes » et « rue des Trois-Canettes ».


En 1702, la rue qui fait partie du quartier de la Cité possède 16 maisons et 5 lanternes[4].

Cette rue disparait lors des transformations de Paris sous le Second Empire afin de permettre la reconstruction de l'Hôtel-Dieu de Paris sur son site actuel[5].

Confusion[modifier | modifier le code]

Ne pas confondre avec la « rue des Trois-Canettes » qui était une petite rue de l'ancien 9e arrondissement, quartier Saint-Jacques, qui descendait de la rue de la Huchette à la Seine, entre la rue des Trois-Chandeliers et la rue du Chat-qui-Pêche[2]. Cette rue, qui a porté le nom de « rue Harpeur », fut supprimée en 1767, après l'écroulement d'une maison.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 35e quartier « Cité », îlots nos 13 à 15, F/31/90/06, îlots nos 16 et 17, F/31/90/07, îlots nos 23 et 24, F/31/90/10, îlots nos 36, F/31/90/18.
  2. a b et c Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1812.
  3. Guillot de Paris, Le Dit des rues de Paris avec préface, notes et glossaire par Edgar Mareuse.
  4. Jean de la Caille, Description de la ville de Paris.
  5. Reconstruction de l'Hôtel-Dieu. Réduction du plan exposé à la mairie du 4e arrondissement, Paris, impr. de Fourmage [lire en ligne].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]