Rue Georges-Lardennois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

19e arrt
Rue Georges-Lardennois
Image illustrative de l’article Rue Georges-Lardennois
La rue Georges-Lardennois est la seule
voie d'accès à la butte Bergeyre ouverte à la circulation et débute avenue Mathurin-Moreau.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Combat
Début 38, avenue Mathurin-Moreau
Fin 1, rue Barrelet-de-Ricou
Morphologie
Longueur 549 m
Largeur 10 m
Historique
Création 1927
Dénomination 1928
Géocodification
Ville de Paris 4086
DGI 4137
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Rue Georges-Lardennois
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Georges-Lardennois
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Georges-Lardennois est une voie du 19e arrondissement de Paris en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Georges-Lardennois est une voie publique située sur la butte Bergeyre. Présentant un fort dénivelé, elle débute au 38, avenue Mathurin-Moreau et se termine au 1, rue Barrelet-de-Ricou. Elle présente la particularité d'être la seule voie d'accès à la butte Bergeyre ouverte à la circulation.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du chirurgien Georges Lardennois (1878-1940), professeur à la Faculté de médecine.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette rue est ouverte en 1927 sur l'emplacement de l'ancien stade Bergeyre dans un lotissement appartenant à M. Pélissier et prend sa dénomination actuelle en 1928[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117), p. 266.
  2. « Histoire de la butte Bergeyre », sur http://www.des-gens.net/, (consulté le ).
  3. « Maison Zilveli, buttes Chaumont, Jean Welz, architecte (1900-1975) », immodurabilite.info, 4 novembre 2007.
  4. a et b « Willy Ronis : avenue Simon-Bolivar, 1950 », sur linternaute.com (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]