Jardin de la Butte-Bergeyre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jardin de la Butte-Bergeyre
Image illustrative de l’article Jardin de la Butte-Bergeyre
Vue du jardin depuis la rue des Chaufourniers, avec, en haut à gauche, la Villa Zilvelli.
Géographie
Pays France
Commune Paris
Arrondissement 19e
Quartier Combat
Superficie 285 m2
Histoire
Création
Localisation
Coordonnées 48° 52′ 39″ nord, 2° 22′ 29″ est

Le jardin de la Butte-Bergeyre est un espace vert situé sur la butte Bergeyre dans le 19e arrondissement de Paris, dans le quartier du Combat. Il comprend un jardin partagé ainsi qu'un petit vignoble, le clos des Chaufourniers.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Situé sur la butte Bergeyre, le jardin dispose d'un accès à l'angle de la rue Georges-Lardennois (au niveau du no 78) et de la rue Rémy-de-Gourmont[1]. Le jardin partagé, quant à lui, est ouvert deux fois par semaine, le samedi après-midi et le dimanche matin, ainsi que de façon plus aléatoire au gré de la présence des jardiniers.

Il est desservi par la ligne (M)(7bis) à la station Bolivar.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il doit son nom à sa situation, sur la butte Bergeyre.

Historique[modifier | modifier le code]

Anciennement appelé « jardin des Chaufourniers »[2], le jardin partagé est inauguré le pour la Fête des jardins[3]. Il offre un large panorama sur Montmartre[4] et abrite plusieurs espèces d’arbres, de plantes, de fleurs et plantes aromatiques (figuiers, néfliers, lavandes, kiwis…) sur des espaces communs et une dizaine de parcelles individuelles d'un mètre carré[5].

Un espace clos abrite six ruches qui ont permis en 2013 la récolte de 170 kilos de miel[6]. Les enfants disposent d'un petit espace de jeu.

Le jardin de la butte Bergeyre abrite également un petit vignoble fermé au public, le clos des Chaufourniers, produisant environ 100 litres de vin par an[7]. La premières récolte a eu lieu en 2010[8] et les raisins sont pressés à Bercy[9]. Les cépages plantés depuis 1995 sont principalement du chardonnay additionné de sauvignon, de muscat et de chasselas (60 ceps) et du pinot noir (180 ceps depuis 2010) sur une surface totale de 600 mètres carrés[5].

Au nord du jardin, rue Georges-Lardennois, est située la villa moderniste Zilvelli[10] bâtie en 1933 par l'architecte Jean Welz[11]. Rachetée en dans un état de délabrement avancé par le designer Jean-Paul Goude pour quelque 2,2 millions d’euros lors d’enchères judiciaires, ce dernier annonce en que, face à l’ampleur des travaux nécessaires à sa restauration, le bâtiment sera démoli et reconstruit à l’identique pour un prix équivalent à celui de l’achat[12],[13],[14].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons présente d’autres illustrations sur Jardin de la Butte-Bergeyre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les jardins partagés du 19e », mairie du 19e arrondissement de Paris (consulté le ).
  2. Les Buttes Chaumont furent une grande carrière de production de gypse. Dans la rue des Chaufourniers (les travailleurs de la chaux), située en contrebas étaient installés les grands fours destinés à chauffer la pierre pour en obtenir de la chaux puis du plâtre.
  3. Le jardin partagé, Association des habitants de la Butte Bergeyre (lien archivé).
  4. « Promenade butte Bergeyre », sur unjourdeplusaparis.com, (consulté le ).
  5. a et b « Fête des Jardins à la butte Bergeyre : vignes et jardin partagé », sur vivre-secretan.com, (consulté le ).
  6. 170 Kg de miel récolté, Association des habitants de la Butte Bergeyre (lien archivé).
  7. Esther Lagarde, « Le vin de Montmartre, un millier de bouteilles à boire rapidement », sur Libération, (consulté le ).
  8. 5 vignes parisiennes à découvrir, sur Paris.fr.
  9. Philippe Berger, « Vendanges butte Bergeyre à Paris », sur www.vigne-et-sens.com, (consulté le ).
  10. Maison Zilveli, historique du lieu et diaporama sur Iconichouses.org.
  11. Jean-Louis Avril, « Maison Zilveli, buttes Chaumont, Jean Welz architecte (1900-1975) », sur immodurabilite.info, (consulté le ).
  12. Denis Cosnard, « À Paris, Jean-Paul Goude sauve le squat de « Vernon Subutex » », sur lemonde.fr, (consulté le )
  13. Jean-Paul Goude, c'est tout bon : émission À voix nue sur France Inter, 11 octobre 2021.
  14. Denis Cosnard, « Le photographe Jean-Paul Goude doit démolir sa villa à Paris, achetée pour 2,2 millions d’euros », sur Le Monde, (consulté le ).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :