RUAG Holding AG

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ruag technology group)

RUAG Holding SA
logo de RUAG Holding AG
illustration de RUAG Holding AG

Création 1er janvier 1999
Forme juridique Société anonyme
Slogan Together ahead.
Siège social Berne
Drapeau de Suisse Suisse
Direction André Wall (CEO)[1]

Remo Lütholf (Présidence du CA)[2]

Actionnaires Confédération suisse
Activité Aérospatiale, Défense
Produits Arme à feuVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales RUAG Aerospace
Effectif 9 091 (fin 2019)[3]
Site web http://www.ruag.com

Chiffre d'affaires en augmentation 2,003 milliards CHF (2019)[3]
0.2 %
Résultat net en diminution −25 millions CHF (2019)[3]
–139.2 %

RUAG Holding AG est une entreprise internationale active dans les domaines de l'aérospatial et de la défense, fondée le et dont l'actionnaire unique est la Confédération suisse.

Historique[modifier | modifier le code]

Origine et premières années[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, le gouvernement suisse a décidé que les entreprises militaires du pays devaient être restructurées, ce qui a conduit à l'adoption de la loi fédérale sur les entreprises fédérales d'armement en 1997. Conformément à cette loi, une nouvelle entité, appelée RUAG Suisse SA, a été créée pour regrouper quatre anciennes entreprises d'État : SE Schweizerische Elektronikunternehmung AG, SF Schweizerische Unternehmung für Flugzeuge und Systeme AG, SM Schweizerische Munitionsunternehmung AG et SW Schweizerische Unternehmung für Waffensysteme AG. Avant cette fusion, ces sociétés ont été restructurées en profondeur. RUAG a officiellement commencé ses activités le [4].

Avant même sa création, RUAG était déjà confrontée à un grave problème : la diminution des commandes de l'armée suisse due aux réductions de défense de l'après guerre froide avait considérablement réduit les dépenses militaires. Reconnaissant sa dépendance excessive vis-à-vis de l'armée suisse, qui représentait initialement 86 % des ventes de RUAG, la société a adopté une stratégie de diversification à long terme, en étendant progressivement ses activités dans les secteurs militaire et civil, tant en Suisse que sur le marché mondial. De nombreuses acquisitions ont eu lieu, souvent ciblées dans des domaines spécifiques, tels que la maintenance, la réparation et la révision (MRO) d'avions et d'hélicoptères, les systèmes de commandement, d'information et de communication, les systèmes de simulation et de formation, et les munitions de petit calibre[4].

Des résultats positifs ont rapidement été obtenus. En 2000, la division aérospatiale de RUAG a enregistré une croissance de 39 % des ventes sur le marché tiers, qui ont été générées par divers programmes des constructeurs d'avions, dont Airbus, Boeing ou Pilatus. Parmi les autres activités : les services de maintenance et de réparation des avions de chasse Northrop F-5 étrangers, les travaux de réparation des missiles AIM-9 Sidewinder pour l'USAF et la production de carénages de charge utile pour le lanceur américain Atlas V. La division Systèmes terrestres de RUAG a réalisé l'assemblage de composants pour les machines de moulage par injection utilisées dans la production de disques compacts. Fin 2001, RUAG a atteint un tournant, enregistrant une croissance globale de 8 % pour cette année, malgré un déclin dans le secteur de la défense nationale suisse ; ces gains ont été réalisés sur le marché international, en particulier dans le secteur civil[4].

RUAG a subi l'impact négatif de la crise économique mondiale des années 2007-2012, et a fait état rapidement d'une baisse des commandes du secteur civil, notamment pour les aérostructures et les services de Maintenance, Réparation et Révision, ainsi que de ses intérêts dans l'automobile et les semi-conducteurs. Le bénéfice a baissé de 160 millions de francs suisses, ce qui a entraîné des résultats avant intérêts et impôts négatif de 113 millions de francs suisses - le premier déficit enregistré dans l'histoire de RUAG[4].

En 2008, le groupe a racheté la société Space au groupe suédois SAAB pour un montant de 335 millions de couronnes suédoises, soit 57,3 millions de francs suisses[5]. Il s'est ensuivi le rachat d'Austrian Aerospace (en 2008), puis d'Oerlikon Space AG en 2009, ce qui a profondément remodelé la division aerospace et grandement développé ses effectifs[6].

Depuis 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, la division aviation de RUAG comprenait trois domaines principaux : la maintenance, la réparation et la révision des avions militaires, l'aviation d'affaires et les avions de mission spéciale ; parmi ceux-ci, l'aviation d'affaires a subi un important ralentissement à la suite de la crise amorcée en 2008 [7]. La société s'est efforcée de renforcer ses activités d'aviation d'affaires, en se concentrant sur la fourniture de services de maintenance, de réparation et de révision aux utilisateurs finaux[8]. En 2019, RUAG a décidé de vendre ses installations d'aviation d'affaires de Genève et de Lugano à Dassault Aviation[9].

RUAG a progressivement élargi la gamme des avions militaires pour lesquels elle fournit des services MRO. En 2012, elle a été en concurrence avec EADS pour fournir des services de soutien à l'armée allemande[10]. En 2014, la société s'est associée à la société finlandaise Patria pour offrir ses services aux opérateurs de F/A-18 Hornet de McDonnell Douglas dans le monde entier[11]. Dans les années 2010, RUAG a procédé à une modernisation majeure de la flotte d'hélicoptères Airbus Helicopters AS332 Super Puma de les Forces aériennes suisses[12].

Au cours des années 2010, RUAG Aerostructures est devenu un fournisseur important de sections de fuselage, d'ailes, de volets et d'autres éléments pour les avions civils et militaires[13],[14]. L’entreprise est fournisseur important du géant de l'aérospatiale Airbus, ayant livré plus de 9 000 sections de fuselage de la famille Airbus A320 en . Le , les deux sociétés ont conclu un accord de six ans pour que RUAG fabrique la section centrale du fuselage, le plancher et les coques latérales de l'A320 à raison de 60 sections par mois dans ses usines d'Oberpfaffenhofen (Allemagne), d'Eger (Hongrie) et d'Emmen (Suisse). Outre son travail pour Airbus, les autres clients de RUAG Aerostructures comprennent Boeing, Bombardier Aviation, Dassault Aviation, GE Aviation, Pilatus Aircraft et Saab AB[15].

Divisions[modifier | modifier le code]

  • RUAG Space : équipementier dans le domaine du spatial, production des coiffes pour les fusées Ariane[16].
  • RUAG Aviation : Fournisseur pour la maintenance d'avion civils et militaires.
  • RUAG Aerostructures : Développement de technologies métallurgiques et environnementales, ainsi que des structures d'aéronef.
  • RUAG Ammotec : Munitions de petit calibre et jusqu'à 12,7 mm.
  • RUAG Defence : Partenaire stratégique de l'armée suisse.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Group Executive Board », sur Ruag.com (consulté le ).
  2. (en) « Board of Directors », sur Ruag.com (consulté le ).
  3. a b et c (en) « RUAG : Année fiscale 2019 », sur Ruag.com (consulté le ).
  4. a b c et d " 20 years of RUAG " (PDF). RUAG. April 2018.
  5. Agence ATS 15.07.08
  6. (en) Peter B. de Selding, « Switzerland’s Ruag Space Foresees Continued Growth at Competitors’ Expense », sur spacenews.com, (consulté le )
  7. (en) Murdo Morrison2010-09-28T00:00:00+01:00, « Switzerland: Ruag focuses on growth markets of aviation and space », sur Flight Global (consulté le )
  8. (en) Kate Sarsfield2010-03-09T09:00:00+00:00, « Ruag boosts business aircraft refurbishment activity », sur Flight Global (consulté le )
  9. (en) Michael Gubisch2019-07-03T08:35:57+01:00, « Dassault buys Ruag's Swiss business aircraft operations », sur Flight Global (consulté le )
  10. (en) Niall O’Keeffe2012-09-12T13:00:00+01:00, « ILA: Ruag vies with EADS to support German military », sur Flight Global (consulté le )
  11. (en) Craig Hoyle2014-03-17T11:02:00+00:00, « Patria, Ruag step-up F-18 support offer », sur Flight Global (consulté le )
  12. (en) Craig Hoyle2015-06-15T07:29:00+01:00, « PARIS: RUAG showcases Swiss precision in military MRO », sur Flight Global (consulté le )
  13. (en) Gregory Polek, « Ruag and Airbus Confirm Supply Deal for A320 », sur Aviation International News (consulté le )
  14. (en) 2005-06-13T00:00:00+01:00, « New RUAG line to build Airbus fuselage », sur Flight Global (consulté le )
  15. (en) Gregory Polek, « Ruag and Airbus Confirm Supply Deal for A320 », sur Aviation International News (consulté le )
  16. Arianespace, « Arianespace et Oerlikon Space AG signent le contrat d’achat de 35 coiffes pour les lanceurs Ariane 5. » [PDF], sur arianespace.com, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :