Kodiak (char)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kodiak.

Kodiak
Image illustrative de l’article Kodiak (char)
Un Kodiak de l'Armée royale néerlandaise
Caractéristiques de service
Type Char du génie, char de déminage
Utilisateurs Suisse, Suède, Pays-Bas
Production
Constructeur Krauss-Maffei (Allemagne), Rheinmetall Landsysteme (Allemagne), RUAG Land Systems (Suisse)
Caractéristiques générales
Équipage 2 ou 3
Longueur 10,2 m
Largeur 3,54 m
Hauteur 2,5 m
Masse au combat 62,5 tonnes (MLC 70)
Armement
Armement secondaire 7,5 mm MG3 (Pays-Bas)
12,7 mm Tung Kulspruta (Suède)
12,7 mm Mitr 64 (Suisse)
Lances-fumigènes : 16 de 81 mm, 2 x 6 de 66 mm (Suède), 4 x 4 de 76 mm (Suisse)
Mobilité
Moteur
Puissance 1500 ch (1100 kW)
Vitesse sur route 68 km/h
Puissance massique ch/tonne
Réservoir 1200l
Autonomie 420km
Autonomie tout terrain km

Le Kodiak est un char du génie et un char de déminage, intégré au sein de formations du génie militaire. Il est nommé d'après l'ours kodiak.

Historique[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Développé depuis 1998 en prototype par les entreprises Rheinmetall Defense et RUAG Land Systems AG, il utilise les composants basiques du char léopard 2 comme le moteur, les systèmes électroniques de contrôle et le châssis[1].

La différence entre les versions néerlandaise, suédoise et suisse concernait principalement le marquage, la peinture, certains outils, le matériel de communication, l'armement et les lances-fumigènes. L'essentiel de ces Kodiak (environ 95%) sont identiques. Les coûts du projet ont été partagés à parts égales entre les Pays-Bas et la Suède, à l'exception des coûts spécifiques nationaux.

Rôle[modifier | modifier le code]

Un char du génie doit soutenir les unités de combat en accomplissant notamment ces tâches

  • Déminage
  • Excavation des abris
  • Excavation des masses de sol
  • Construction et démolition d'obstacles

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas - 10 unités
  • Drapeau de la Suède Suède - 6 unités, Ingenjörbandvagn 120, Six Leopard 2A4 (Stridsvagn 121) ont été démontés à l'atelier des Forces armées suédoises à Skövde. Les châssis ont ensuite été envoyé à RUAG Land Systems en Suisse pour leurs transformation en Kodiak. Les premiers ont été livrés en 2011.
  • Drapeau de la Suisse Suisse - 12 unités, Char du génie et de déminage Leopard Kodiak (char G/demin Leopard Kodiak) / G/Mirm Pz Rpe Leopard 2, programme d'armement 2006, livrés entre 2011 et 2013, en service depuis 2012.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]