Rossano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rossano
L'église Sainte-Marie del Patire
L'église Sainte-Marie del Patire
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Cosenza 
Code postal 87067, 87068
Code ISTAT 078108
Code cadastral H579
Préfixe tel. 0983
Démographie
Gentilé Rossanesi
Population 38 422 hab. (31-12-2010[1])
Densité 258 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 34′ 00″ N 16° 38′ 00″ E / 39.56667, 16.6333339° 34′ 00″ Nord 16° 38′ 00″ Est / 39.56667, 16.63333
Superficie 14 900 ha = 149 km2
Divers
Saint patron San Nilo
Fête patronale 26 septembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Rossano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Rossano

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Rossano
Liens
Site web http://www.comune.rossano.cs.it/

Rossano est une ville italienne de la province de Cosenza dans la région Calabre en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rossano est située dans la plaine de Sibari, entre la Sila et la côte ionienne, à envion 100 km au nord-est de Cosenza.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rossano viendrait du grec Ruskìa ou Rusianon, de Rusion (ρύσιον), « qui sauve », et de akron (άκρον), « promontoire », « hauteur ».

Dans l'Antiquité, les Romains lui donnèrent le nom de Ruscianum. Au Moyen-Âge, les Byzantins et les habitants hellénophones de la région nommaient la ville Ruskia, Ruskiané ou Rusiànon.

Jusqu'au XIXe siècle, les historiens français lui donnèrent le nom de Ruscie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée au XIe siècle av. J.-C. par les Œnotriens, la ville de Rossano tomba sous domination grecque autour du VIIe siècle av. J.-C. et fit partie de la Grande-Grèce. Au IIIe siècle av. J.-C., elle passa sous le contrôle de Rome qui l'appella Ruscianum.

Rossano fit partie de l'Empire romain (27 av. J.-C. – 395 ap. J.-C.) puis de l'Empire romain d'Occident (395-476) avant de tomber sous domination ostrogothique en 493.

Durant les guerre gothiques, la forteresse de Rossano fut assiégée et prise en 548 par Totila, roi des Ostrogoths. Reprise par les Byzantins du général Bélisaire, elle fit partie de l'Empire byzantin. Aux IXe et Xe siècles, Rossano résista aux attaques des musulmans qui avaient conquis la Sicile.

En 1060, elle fut conquise sur les Byzantins par les Normands qui l'intégrèrent au duché de Calabre. À partir de 1130, Rossano fit partie du royaume de Sicile, puis du royaume des Deux-Siciles (1816–1861) jusqu'à l'Unification italienne de 1861.

En 1836, un tremblement de terre causa la mort de plus de 200 personnes.

Economie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Evénement commémoratif[modifier | modifier le code]

Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Rossano[modifier | modifier le code]

  • Jean VII (650-707), pape de l'Église catholique né à Rossano ;
  • Jean XVI, antipape de 997 à 998, né à Rossano ;
  • Jean Josipovici (1914-1992), dramaturge, écrivain, réalisateur, scénariste et dialoguiste français mort à Rossano ;
  • Nil de Rossano (910-1005), saint gréco-italien natif de Rossano ;
  • Urbain VII (1521-1590), pape italien qui fut archevêque de Rossano de 1553 à 1573.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2011   Giuseppe Antoniotti PdL Sindaco
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Calopezzati, Corigliano Calabro, Cropalati, Crosia, Longobucco, Paludi

Jumelages[modifier | modifier le code]

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.

Liens externes[modifier | modifier le code]