Castrovillari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Castrovillari
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Cosenza 
Code postal 87012
Code ISTAT 078033
Code cadastral C349
Préfixe tel. 0981
Démographie
Gentilé castrovillaresi
Population 22 561 hab. (31-12-2010[1])
Densité 174 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 49′ 00″ nord, 16° 12′ 00″ est
Altitude Min. 362 m – Max. 362 m
Superficie 13 000 ha = 130 km2
Divers
Saint patron San Giuliano di Sora
Fête patronale 27 janvier
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Castrovillari

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Castrovillari

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Castrovillari
Liens
Site web http://www.comune.castrovillari.cs.it

Castrovillari est une commune de 22.561 habitants, située dans la province de Cosenza en Calabre (Italie). Elle s'étend aux pieds du massif du Pollino.


Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Architecture sacréee[modifier | modifier le code]

  • Basilique S. Giuliano, élevée à la dignité de basilique mineure en novembre 2010[2], d'origine byzantine et normande, fondée au XIe siècle, remaniée en 1630, puis au XVIIIe siècle
  • Église S. Maria di Costantinopoli
  • Protocouvent franciscain (fondé par le disciple de saint François d'Assise, le bienheureux Pierre Cathin, en 1218-1220) et son église dédiée à la Très Sainte Trinité[3], voir ligne plus bas
  • Église de la SS. Trinità, voir ligne plus haut, fondée au XIIIe siècle et retructurée au XVIIe siècle; nombreuses statues et toiles baroques
  • Chapelle S. Rocco
  • Église S. Maria delle Grazie
  • Sanctuaire de la Madonna del Castello
  • Cathédrale des Sacri Cuori
  • Église des Pénitentes (ou S. Antonio), à proximité; fondée au XVIIe siècle. Elle possède un tableau de Giuseppe Marullo de 1631 représentant La Vierge à l'Enfant entre sainte Marie l'Égyptienne et sainte Marie-Madeleine'[3]

Architecture civile[modifier | modifier le code]

  • Palazzo Salituri
  • Palazzo Salituri alla Giudeca
  • Palazzo Cappelli
  • Palazzo Gallo
  • Palazzo Gallo vecchio (autrefois couvent)
  • Pont de la Catena et Fontaine de S. Giuseppe
  • Palazzo del Municipio
  • Scuola Media Statale "G. Fortunato" (ancien couvent)
  • Liceo Classico Statale "G. Garibaldi" (ancien couvent)
  • Scuola Elementare "Villaggio Scolastico" (inaugurée à l'époque mussolinienne)

Architecture militaire[modifier | modifier le code]

La Tour Infâme (Torre Infame) du château aragonais, considérée comme un symbole de la ville.
  • Château aragonais (1490)
  • Caserne militaire "Ettore Manes" 11º régiment du "Genio Guastatori"


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
21 mai 2012 en cours Domenico Lo Polito PD  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Cammarata, Vigne

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Altomonte, Cassano allo Ionio, Cerchiara di Calabria, Chiaromonte, Civita, Frascineto, Morano Calabro, San Basile, San Lorenzo Bellizzi, San Lorenzo del Vallo, Saracena, Spezzano Albanese, Terranova di Pollino

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Économie[modifier | modifier le code]

La ville abrite une cimenterie du groupe Italcementi[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (en) Catholic.org Basilicas in Italy
  3. a et b (it) Histoire de la ville
  4. (en) « Italie », sur Italcimenti (consulté le 23 mai 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :