Robert John Braidwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braidwood (homonymie).
Robert John Braidwood
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
ChicagoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Conflit
Distinction
Gold Medal of the Archaeological Institute of America (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Robert John Braidwood (Detroit, 29 juillet 1907 - Chicago, 15 janvier 2003) est un architecte, anthropologue et préhistorien américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études d'architecture à l'Université du Michigan et, se formant en histoire ancienne et en anthropologie, participe en 1930 aux fouilles de Séleucie sur le Tigre, au sud de Bagdad. Assistant à l'Oriental Institute de Chicago (1933-1938), il est membre de l'expédition d'Amouq dirigée par James Henry Breasted dans la plaine d'Antioche (Syrie).

En 1935, après une visite à V. Gordon Childe, il dirige ses travaux sur le problème des origines de la civilisation proche-orientale et la question du passage de l'économie du Paléolithique établie sur la chasse, la pêche et la cueillette, à une économie de production. Il explore alors le nord de l'Irak (1948) avec une équipe composée, en outre de son épouse Linda, de géologues, de botanistes et de zoologues. A Qalaat Jarmo, près de Suleimaniyeh, il découvre la première installation rurale en plein air appartenant à la fin du Néolithique et parachève ainsi les travaux de Khorsabad de Paul-Émile Botta. Il établit ainsi le lien entre Chalcolithique et Néolithique.

La mission prend malheureusement fin en raison du coup d’État en Irak de 1958. Braidwood décile alors de se déplacer plus au sud en Iran. Il explore alors le site de Sarab près de Kermanshah (1959-1960) et y découvre un village semblable à celui de Qalaat Jarmo.

Responsable du projet commun sur la Préhistoire de la Turquie des Universités d'Istanbul et de Chicago, il dirige le chantier de Çayönü.

Il reçoit en 1971 la médaille d'Or de l'Institut archéologique américain.

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Mounds in the Plain of Antoch : an archaeological Survey, Oriental Institute Publication no 48, 1937
  • Prehistoric Man, 1946
  • Jarmo : a village of early farmers in Iraq, in Antiquity no 24, 1950, p. 189-195 (avec Linda Braidwood)
  • The Near East and the Foundation for Civilization, 1952
  • Jericho and its setting in Near Eastern Prehistory, in Antiquity no 31, 1957
  • Prehistoric Research in Southeastern Anatolia I, 1980 (avec H. Cambel)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • G. Daniel, Ch; Chippindale, The Pastmasters. Eleven modern Pioneers of Archaelogy, 1989, p. 89-99
  • J. Perrot, Et ils sortirent du Paradis... Carnets d'un archéologue en Orient (1945-1995), De Fallois, 1997, p. 127-141
  • P. J. Watson, Robert John Braidwood (b. 1907), in T. Murray (éd.), The Great Archeologists, T.2, Oxford, 1999, p. 495-505
  • Ève Gran-Aymerich, Les chercheurs de passé, Éditions du CNRS, 2007, p. 635-636 Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]