Richard Mallié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Richard Mallié
Illustration.
Fonctions
Maire de Bouc-Bel-Air
En fonction depuis le
(4 ans, 6 mois et 21 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Jean-Claude Perrin

(13 ans, 4 mois et 2 jours)
Prédécesseur Antonin Gabelier
Successeur Jean-Claude Perrin
Conseiller général puis départemental des Bouches-du-Rhône
élu dans le canton de Gardanne puis de VItrolles
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 22 jours)
Élection 29 mars 2015
Prédécesseur Loic Gachon

(6 ans, 11 mois et 26 jours)
Prédécesseur Michel Ré
Successeur Claude Jorda
Député de la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône

(10 ans)
Élection
Réélection 17 juin 2007
Prédécesseur Roger Meï (PCF)
Successeur François-Michel Lambert (EELV)
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Besançon (Doubs)
Nationalité Française
Parti politique UDF-DL
UMP
Les Républicains
Profession Docteur en chirurgie dentaire

Richard Mallié, né le à Besançon, est un homme politique français.

Parcours[modifier | modifier le code]

Richard Mallié est père de trois enfants et grand-père de 4 enfants.

Il fut militant d'une corporation au cours de ses études dentaires à l'Université d'Aix-Marseille avant de prendre sa carte au Parti Républicain en 1981. Il devient secrétaire de circonscription en 1988, puis maire de Bouc-Bel-Air en 1989, réélu en 1995 et en 2001, année où il devient également conseiller général du canton de Gardanne.

Son élection en 2001 est cependant invalidée par le tribunal administratif de Marseille, statuant sur saisine de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, en raison d'infractions aux règles relatives au financement des campagnes électorales. Il n'avait pas dépassé le plafond des dépenses mais il avait trop de dépenses financées par lui-même ; ses recettes étaient légales.

Son inéligibilité pour une période de un an est confirmée en 2002 par jugement définitif du Conseil d'État[1].

En 1994, il devient le 1er vice-président de la Communauté du Pays d'Aix.

Candidat pour la première fois aux élections législatives en 2002, Richard Mallié est élu député dans la 10e circonscription des Bouches-du-Rhône (Gardanne), en battant le député communiste. Il est réélu le . Il fait partie du groupe UMP. Secrétaire de l'Assemblée Nationale entre 2005 et 2007, il est élu au poste de premier Questeur le .

Le , il est membre fondateur du Collectif parlementaire de la Droite populaire.

Il est battu en triangulaire lors des élections législatives de 2012 par le candidat EELV François-Michel Lambert. En 2014, il est réélu maire de Bouc-Bel-Air.

En 2015, il est réélu conseiller départemental.

Fonctions à l'Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Organismes extra-parlementaires[modifier | modifier le code]

  • Membre titulaire du conseil de l'immobilier de l'État jusqu'en 2012.

Prises de position[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes et gagnerait à être introduite par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items  (août 2017).

Richard Mallié, dans la ligne de la Droite populaire, s'est montré :

  • Pour la peine de mort[2],[3]
  • Pour le travail le dimanche[4]
  • Pour la baisse du budget de l'Assemblée Nationale et contre le gaspillage d'argent public[5],[6]
  • Pour le maintien du nombre départemental sur les plaques d'immatriculation
  • Contre le droit de vote des étrangers[7]
  • Contre l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne
  • Contre la théorie du genre[8]
  • Contre la loi Bichet[9],[10].
  • Contre la suppression des panneaux ou des avertisseurs de radars[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]