RhB Ge 6/6 II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ge 6/6I
La Ge 6/6 II 706 (Disentis/Mustér) le 24 septembre 2008 à Klosters-Platz.

La Ge 6/6 II 706 (Disentis/Mustér) le 24 septembre 2008 à Klosters-Platz.

Identification
Exploitant(s) RhB
Désignation 701–707
Type locomotive électrique
Constructeur(s) SLM, MFO, BBC
Livraison 1958, 1965
Effectif 7
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux BBB
Écartement 1000 mm
Alimentation 11 kV 16,7 Hz
Puissance continue 1 764 kW
Effort de traction 218 kN kN
Masse en service 66 t
Masse adhérente 66 t
Longueur HT 14,500 m
Largeur 2 650 mm m
Hauteur 3 300 mm m
Empattement 11,100 m
Vitesse maximale 80 km/h

La Ge 6/6 II est une locomotive électrique lourde des chemins de fer rhétiques (RhB). Ces machines à six essieux sont surtout utilisées pour des trains de marchandises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La Ge 6/6 II 702 dans sa livrée verte d'origine, avec les anciennes cabines à trois baies et les pantographes en losange.

Dans les années 1950, le trafic sur les RhB augmenta tellement que les « crocodiles » (Ge 6/6 I) et les Ge 4/4 I n'étaient plus suffisantes. La construction de la centrale électrique à Bergell nécessitait jusqu'à 1000 tonnes de ciment par jour, qu'il fallait transporter depuis Untervaz jusqu'à l'Engadine. Il fallait pour cela une locomotive capable de remorquer 400 t en palier et 250 t en rampe de 35‰-sur la ligne de l’Albula.

Mise en service[modifier | modifier le code]

Les deux locomotives de la première sous-série (701 et 702) furent construites en 1958 par la SLM Winterthur, BBC et Oerlikon au prix de 230'000 Fr pièce, les suivantes (703 à 707, livrées en 1965) coutaient 200'000 Fr de plus.

Construction[modifier | modifier le code]

État d'origine[modifier | modifier le code]

Les machines comportent un graduateur basse tension et six moteurs de traction monophasés à excitation série. Les bogies avant et arrière ainsi que les moteurs sont interchangeables avec ceux des Ge 4/4 I. L'articulation entre les deux demi-caisses n'autorise que des mouvements verticaux. Les charges admissibles atteignent 205 t en rampe de 45 et 280 t en rampe de 35 ‰.

Modifications[modifier | modifier le code]

La Ge 6/6 II 703 à Untervaz. Les phares ronds ont ensuite été remplacés par des phares carrés.

Les deux premières machines avaient des portes d'intercirculation sur les faces avant, qui ont été soudées en 1968/69. Les faces avant des autres machines avaient deux fenêtres et pas de porte, toutes les machines ont des faces avant identiques depuis la fin des années 1980. En 1985, les machines alors vertes commencèrent à être repeintes en rouge, et en 1998 les pantographes en losange ont été remplacés par des pantographe unijambistes.

Les Ge 6/6 II aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le prototype Ge 6/6 II 702 remorque des trains de marchansises lourds, comme ici avec 27 wagons à Ilanz.

Après l'achèvement de la centrale de Bergell, les 700 ont été utilisées pour des trains rapides sur la ligne de l’Albula. Depuis que les Ge 4/4 III de 1993 ont repris ces services, les Ge 6/6 II sont principalement utilisées en tête de trains de marchandises sur tout le réseau de base (sauf la ligne d'Arosa) ; mais elles assurent aussi des trains de voyageurs.

La 701 porte le nom de la province romaine de Rhétie, qui reste synonyme de Grisons ; la 702 porte le nom Curia qui désigne en latin la ville de Coire, capitale des Grisons. Les autres machines portenet le nom de terminus et de bifurcations du réseau de base. À côté du nom figurent sur la caisse le numéro de la machine et le blason de la ville (la 701 porte le blason du canton des Grisons).

Le 22 novembre 2011, la 703 a été fortement endommagée lors d'une collision frontale avec un train de marchandises stationné en gare de Rueun[1].

Liste des Ge 6/6 II[modifier | modifier le code]

Numéro Nom Blason Mise en service Remarques
701 Raetia Wappen Graubünden matt.svg 09.05.1958
702 Curia Chur wappen.svg 19.06.1958
703 St. Moritz St Moritz wappen.svg 05.04.1965
704 Davos Davos wappen.svg 03.02.1965
705 Pontresina/Puntraschigna Pontresina wappen.svg 05.05.1965
706 Disentis/Mustér Disentis Muster wappen.svg 09.06.1965
707 Scuol Scuol wappen.svg 05.07.1965 Marquée Schuls/Scuol jusqu'en 1975

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • A. Bächtiger: ''Neue B0 B0 B0-Schmalspurlokomotiven der Rh. B. von 2400 PS Leistung.
    Schweizerische Bauzeitung, Band 76 (1958), Heft 33 (retro.seals.ch, PDF 2.7 MB)
  • Claude Jeanmaire: Rhätische Bahn: Stammnetz-Triebfahrzeuge. Archiv Nr. 219, Verlag Eisenbahn, Villingen 1995, (ISBN 3-85649-219-4)
  • Wolfgang Finke, Hans Schweers: Die Fahrzeuge der Rhätischen Bahn 1889-1998. Band 3: Lokomotiven, Triebwagen, Traktoren. Schweers+Wall, Köln 1998, (ISBN 3-89494-105-7)
  • Rhätische Bahn (Hrsg.): Rhätische Bahn heute – morgen – gestern. Verlagsgemeinschaft (Desertina Verlag, Disentis; Verlag M&T-Helvetica, Chur; Terra Grischuna Verlag, Bottmingen) 1988, (ISBN 3-907036-08-5) (Festschrift zum 100-jährigen Jubiläum der Bahn)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :