RhB G 3/4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
RhB G 3/4
Description de cette image, également commentée ci-après
la G 3/4 no 1 au dépôt de Landquart
Identification
Type locomotive à vapeur
Constructeur(s) SLM
Livraison 1889-1908
Effectif 16
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1'C
Puissance continue 184 kW (250 PS) à 20 km/h kW
Effort de traction 3300 kg à 20 km/h kN
Masse en service 30,2 t
Longueur HT 7,945 m
Vitesse maximale 45 km/h

Les G 3/4 (G 3 jusqu'en 1902) sont une série de Locomotives à vapeur légères, construites pour le chemin de fer Landquart-Davos (LD), puis intégrées au parc des RhB. La série de 16 machines de type 130 T est divisée en cinq tranches, qui diffèrent légèrement par certaines de leurs dimensions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les cinq premiers exemplaires furent livrés en 1889 par la SLM Winterthur pour l'ouverture de la ligne Landquart-Davos. Ces machines à vapeur saturée étaient d'un type précédemment construit par la SLM pour les chemins de fer de Sardaigne. Elles assurèrent d'abord l'ensemble du service sur la ligne, ce qui posait des problèmes dans les rampes entre Klosters et Davos. Dès 1891, deux locomotives Mallet du type G 2×2/2 remplacèrent les G 3/4 sur les services les plus difficiles.

L'ouverture de la ligne Landquart-Thusis en 1896 donna lieu à la construction de trois autres G 3/4 numérotées 6 à 8. Par rapport aux précédentes, ces machines étaient renforcées et disposaient de plus grandes réserves d'eau et de charbon. Huit autres locomotives suivirent, livrées en trois tranches de 1901 à 1908 avec les numéros 9 à 14. Elles aussi étaient améliorées et agrandies par rapport aux précédentes, augmentant de 4 tonnes la masse à vide par rapport à la première tranche. Les G 3/4 ont assuré des trains de voyageurs et de marchandises légers ainsi que des trains de travaux.

L'électrification intégrale du réseau entre 1913 et 1922 rendit superflues les locomotives à vapeur. Les G 3/4 n° 3 à 5 furent vendues au Luxembourg en 1917. La n° 6 partit au Brésil en 1923, les n° 7 et 8 furent envoyées la même année au chemin de fer de Centovalli dans le Tessin, où elles furent utilisées pour les trains de travaux. La machine n°12 fut vendu à une aciérie à Sagunt, elle y était encore en service dans les années 1970. Les n°15 et 16 furent envoyées en 1924 au chemin de fer de Brünig, suivies en 1926 par les 9 et 10. Les CFF équipèrent leurs machines de la surchauffe. La n°2 fut ferraillée en 1925, la n°1 réformée en 1928 et mise en réserve pour un futur musée ferroviaire suisse. Les machines restantes, 11, 13 et 14 furent utilisées pour le service des manœuvres et comme réserve en cas de panne de courant.

La G 3/4 n°13 fut détruite en 1950. La n°1 fut envoyée en 1970 au Chemin de fer-musée Blonay-Chamby, après avoir été garée à différents endroits faute de place au musée des transports. La 14 fut vendue en 1972 au chemins de fer de l'Appenzell, et la n°11 fut prise en charge en 1977 par le groupe Modelleisenbahnfreunde Eiger à Zweilütschinen, qui la fait circuler sur le Berner Oberland-Bahn et la ligne de Brünig.

La G 3/4 n°1 en 2009 à Bonaduz

En prévision du centième anniversaire des RhB, la n°1 revint sur le réseau en 1988 pour y être remise en état de marche. Elle est depuis utilisée avec les G 4/5 n°107 et 108 pour remorquer les trains spéciaux. La n°11 est revenue en 1999 dans les Grisons, elle n'était plus en service depuis 1990 en raison d'un problème de chaudière. Cette machine porte officieusement le nom Heidi depuis sa participation au tournage d'un film éponyme en 1952. Elle a été révisée en 2014 par le Club 1889 et la Dampflokomotiv- und Maschinenfabrik DLM, les pistons et tiges de pistons ont été remplacés[1]. et une nouvelle chaudière avec surchauffeurs et chauffe au fioul a été installée. Ce mode de chauffe permet, en supprimant la production d'escarbilles, de circuler même en cas de risque d'incendie de forêt[1]. Chaque train des RhB chauffé au charbon doit être suivi d'un véhicule de lutte contre le feu, ce n'est pas le cas des trains chauffés au fioul.

Un nouveau règlement de l'OFT stipule que les locomotives doivent être équipées d'un dispositif coupant l'arrivée de fioul si la flamme s'éteint[2]. Ce règlement vient du fait que les chaudières fixes fonctionnent sans surveillance, ce qui n'est pas le cas des locomotives qui embarquent toujours un mécanicien et un chauffeur. La n°11 n'est pas autorisée à circuler actuellement.

Les G 3/4 à vapeur saturée développent un effort de traction de 3300 kg et une puissance de 250 ch à 20 km/h. Avec la surchauffe ces valeurs passent à 4000 kg et 300 ch[3].

Liste des G 3/4[modifier | modifier le code]

Numéro Mise en service Numéro SLM Nom réforme État
1 08.07.1889 577 Rhätia 1928 1970 : au Blonay-Chamby, 1988 : retour aux RhB, en état de marche
2 05.08.1889 578 Prättigau 1925 Ferraillée
3 16.08.1889 579 Davos 1917 Vendue au chemin de fer Prinz-Heinrich, Luxembourg (N°53), 1943 : DR 99 271, 1945 : CFL 351, ferraillée en 1954
4 10.10.1889 580 Flüela 1917 Vendue au chemin de fer Prinz-Heinrich (n°54), 1943 : DR 99 272, 1945 : CFL 352, ferraillée en 1954
5 13.10.1889 581 Engadin 1917 Vendue au chemin de fer Prinz-Heinrich (n°55), 1943 : DR 99 273, 1945 : CFL 353, ferraillée en 1954
6 05.03.1896 960 Landquart 1923 Vendue en 1923 aux chemins de fer brésiliens
7 19.03.1896 961 Chur 1923 Vendue en 1923 au chemin de fer de Centovalli, ferraillée en 1943
8 01.04.1896 962 Thusis 1923 Vendue en 1923 au chemin de fer de Centovalli, ferraillée en 1943
9 10.06.1901 1369 - 1926 Vendue en 1926 au chemin de fer de Brünig (n°217), ferraillée en 1941
10 25.06.1901 1370 - 1926 Vendue en 1926 au chemin de fer de Brünig (n°218), ferraillée en 1942
11 08.01.1903 1476 - 1977 Heidi, 1977 : Modellbahnfreunde Eiger, 1999 : Club 1889, 2014 : en révision à Samedan[1]
12 23.01.1903 1477 - 1923 Vendue en 1923 à l'aciérie de Sagunt, Espagne (n°207, „Algimia“), ferraillée vers 1970
13 02.02.1903 1478 - 1950 Ferraillée
14 06.02.1903 1479 - 1972 Transférée en 1972 au chemin de fer de l'Appenzell
15 31.07.1908 1910 - 1924 Vendue en 1924 au chemin de fer de Brünig (n°215), ferraillée en 1942
16 31.07.1908 1911 - 1924 Vendue en 1924 au chemin de fer de Brünig (n°216), ferraillée en 1942

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (de) Roger Waller, « RhB G 3/4 Nr. 11 "Heidi" wieder in Betrieb », Hauptrevision G 3/4 11 bei DLM
  2. Revue Eisenbahn Amateur, September 2014
  3. Alfred Moser: "Der Dampfbetrieb der schweizerischen Eisenbahnen" 4. Auflage, Seite 339

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Claude Jeanmaire: Die Dampflokomotiven der Rhätischen Bahn - Von der Landquart-Davos-Bahn zur Rhätischen Bahn. Verlag Eisenbahn, Villingen 1974, (ISBN 3-85649-022-1)
  • Die Fahrzeuge der Rhätischen Bahn 1889–1998, vol. Band 3: Lokomotiven, Triebwagen, Traktoren, Aachen, Schweers + Wall, (ISBN 3-89494-105-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]