RhB Ge 4/6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ge 4/6
La Ge 4/6 353 avec un train de marchandises à Samedan (1985)

La Ge 4/6 353 avec un train de marchandises à Samedan (1985)

Identification
Exploitant(s) RhB
Type locomotive électrique
Constructeur(s) SLM/BBC
Livraison 1913-1918
Effectif 8
Retrait 1966-1984 (2 préservées)
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux 1'D1'
Écartement 1000 mm
Alimentation 11 kV 16,7 Hz

La Ge 4/6 est une locomotive électrique à six essieux des chemins de fer rhétiques (RhB). Elle repose sur quatre essieux moteurs entraînés par des bielles, plus deux essieux porteurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Pour l'ouverture de la ligne Bever–Scuol-Tarasp en 1913, les RhB avaient besoin d'une série de locomotives électriques puissantes. Comme la technique du courant alternatif en était encore à ses débuts, des prototypes furent commandés à différents constructeurs pour déterminer les caractéristiques idéales. La partie mécanique de toutes les machines fut fournie par la SLM Winterthur.

La toute première première locomotive électrique des RhB fut la n° 351, mise en service en décembre 1912 ; la partie électrique était fournie par Oerlikon. Une machine identique, la n° 352, suivit en février 1913. La n° 391 fut construite la même année par SLM et AEG, puis vint en juillet 1913 la n° 301 avec un équipement BBC. Enfin, en 1918, les RhB mirent en service la n° 302, que BBC avait construite en 1914, à ses frais, à des fins d'exposition.

Les essais ayant entretemps montré que l'équipement MFO répondait le mieux aux besoins des RhB, une série supplémentaire de trois locomotives n° 353 à 355, pratiquement identiques, fut construite.

Services assurés[modifier | modifier le code]

La n° 353 à Ilanz

La Première Guerre mondiale empêcha la construction de nouvelles Ge 4/6 et les locomotives suivantes furent les Ge 6/6 I, plus puissantes que les Ge 4/6. Celles-ci furent alors utilisées pour des trains relativement légers, en service voyageurs et marchandises sur tout le réseau de base. La n° 301 fut réformée la première, en 1966, elle fut ensuite utilisée comme réserve de pièces puis ferraillée en 1971 ; la n° 302 suivit cinq ans plus tard. L'apparition des premières Ge 4/4 II provoqua en 1973 la réforme des 351 und 352, puis des 354 et 355, la 353 étant préservée. La n° 391, réformée en 1973, resta aux RhB jusqu'en 1980. Elle fut alors restituée à son constructeur AEG et se trouve aujourd'hui au Deutsches Technikmuseum Berlin.

La n° 353 circule régulièrement en tête de trains spéciaux.

La Ge 4/6 N° 353 au dépôt de Samedan

Liste des Ge 4/6[modifier | modifier le code]

Numéro Mise en service Constructeur Puissance Réforme Statut
301 09.06.1913 SLM/BBC 440 kW 1966 feraillée en novembre 1971
302 29.08.1918 SLM/BBC 588 kW 1971 feraillée en décembre 1976
351 18.12.1912 SLM/MFO 440 kW 1973 feraillée en janvier 1977
352 07.02.1913 SLM/MFO 440 kW 1973 feraillée en février 1977
353 24.07.1914 SLM/MFO 588 kW Non. Préservée au dépôt de Samedan
354 06.10.1914 SLM/MFO 588 kW 1984 feraillée en décembre 1984
355 21.12.1914 SLM/MFO 588 kW 1984 feraillée en août 1984
391 16.03.1913 SLM/AEG 440 kW 1973 restituée à AEG en 1980, exposée à Berlin

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Die Fahrzeuge der Rhätischen Bahn 1889–1998, vol. Band 3: Lokomotiven, Triebwagen, Traktoren, Aachen, Schweers + Wall, (ISBN 3-89494-105-7)

Articles connexes[modifier | modifier le code]