Rhéostat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie d'un rhéostat
Rhéostat des années 1900

Un rhéostat est une résistance électrique réglable qui, intercalée en série dans un circuit, permet d'en modifier l'intensité du courant[1]. Il est généralement constitué d'une résistance variable dimensionnée de manière à supporter l'intensité maximale du courant devant la traverser.

Description[modifier | modifier le code]

On évite de l'utiliser de manière permanente, pour régler le courant dans un dispositif nécessitant une grande puissance, puisqu'il entraine beaucoup de pertes sous forme d'énergie thermique en raison de l'effet Joule qui doit être dissipée, en général dans l’atmosphère.

On lui préfère aujourd'hui des convertisseurs à découpage comme les hacheurs ou les gradateurs.

Pour les petites puissances, les dispositifs à trois bornes constitué d'une résistance et d'un contact glissant et généralement appelés potentiomètres peuvent remplir cette fonction.

Autre solution en régime alternatif[modifier | modifier le code]

En régime de courant alternatif, par exemple pour des récepteurs alimentés par le réseau de distribution, il est possible de remplacer la résistance par des dipôles réactifs (bobines de forte inductance ou condensateurs) qui vont limiter l'intensité sans consommer de puissance active. Ce principe de limitation de l'intensité par une réactance est mis en œuvre pour contrôler le courant dans les tubes fluorescents.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Rhéostat » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales, consulté le 1er octobre 2014

Articles connexes[modifier | modifier le code]