Hacheur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le hacheur ou convertisseur continu - continu est un dispositif de l'électronique de puissance mettant en œuvre un ou plusieurs interrupteurs électroniques commandés ce qui permet de modifier la valeur de la tension d'une source de tension continue avec un rendement élevé.

schéma le plus simple d'un hacheur série
Principe de fonctionnement d'un hacheur série

Description[modifier | modifier le code]

Le découpage se fait à une fréquence élevée. C'est l'analogue, pour les sources de tensions continues, du gradateur utilisé en régime alternatif.

Si la tension délivrée en sortie est inférieure à la tension appliquée en entrée, le hacheur est dit dévolteur (ou abaisseur ou Buck). Dans le cas contraire, il est dit survolteur (ou élévateur ou Boost). Il existe des hacheurs capables de travailler des deux manières (Boost-Buck).

On définit le rapport cyclique par :

Pour un hacheur dévolteur, le rapport de la tension moyenne de sortie sur la tension d'entrée est égal au rapport cyclique.

Certains hacheurs sont également réversibles : ils peuvent alors fournir de l'énergie à la charge, généralement une machine à courant continu dans ce type d'application, ou bien en prélever ce qui permet de freiner la machine.

Les hacheurs de puissance sont utilisés, par exemple, pour la variation de vitesse des moteurs à courant continu. Ils sont aussi un élément essentiel des alimentations à découpage.

Amplificateur-hacheur[modifier | modifier le code]

Diagramme d'un amplificateur-hacheur ou amplificateur classe-D

Un usage classique du circuit hacheur et où le terme est encore en usage est l'amplificateur-hacheur, un amplificateur c.c. (courant continu). Certains types de signaux peuvent être si faible qu'un amplificateur au gain extrêmement élevé est nécessaire. Mais un amplificateur c.c. à gain très élevé avec un décalage faible, un faible bruit et une bonne stabilité est très difficile à construire. Par contre, un amplificateur équivalent en courant alternatif est bien moins difficile à fabriquer. Il devient alors préférable d'utiliser un circuit hacheur pour découper le signal de façon à ce qu'il puisse être amplifié au moyen d'un amplificateur c.a plus simple. Puis une fois amplifié le signal est réintégré en un signal c.c. Ce type d'amplificateur est aussi nommé amplificateur «Classe D».

Stabilisation par hachage[modifier | modifier le code]

Une autre application des hacheurs dans le domaine de l'amplification c.c. est la «stabilisation par hachage». Elle consiste en second amplificateur, haut gain, à couplage C.A que l'on ajoute en parallèle à l'amplificateur principal (AOP). L'entrée du hacheur couplée en c.a. sur l'entrée inverseuse de l'amplificateur principal c.c. tandis qu'un commutateur bascule périodiquement l'entrée du hacheur sur la masse selon une fréquence de 60 Hz à 400 Hz. L'action de la commutation hache le signal c.c. en un signal c.a. qui est grandement amplifié (1000 fois et plus)[Comment ?]. La sortie du hacheur est redressée et filtrée puis appliquée à la seconde entrée de l'amplificateur principal. Il en résulte que la dérive est réduite d'un ordre de grandeur comparable au gain du hacheur. Ce mécanisme fut mis au point par Edwin A. Goldberg en 1949 pour améliorer la stabilité des amplificateurs opérationnels à tube.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]