René de Possel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
René de Possel
Hornich Wittich DePossel.png

René de Possel, au fond à droite (Oberwolfach 1961)

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de

René de Possel, de son nom complet Lucien Alexandre Charles René de Possel-Deydier (né le à Marseille - mort le 26 février 1974[1] à Paris) est un mathématicien français, un des fondateurs du groupe Bourbaki en 1934, qui travailla par la suite sur la reconnaissance optique de caractères en informatique.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École normale supérieure de Paris en 1923, il est maître de conférences à l'Université de Marseille en 1933, puis à l'Université de Clermont-Ferrand en 1934. Ses dissensions avec André Weil l'amènent à quitter rapidement le groupe Bourbaki, en 1936. Professeur à l'université de Besançon, puis en 1938 à l'université de Clermont-Ferrand, il est professeur d'université à Alger de 1941 à 1959, puis professeur d'analyse numérique à la Faculté des sciences de Paris à partir de cette date. Il est directeur de l'institut Blaise Pascal du CNRS de 1962 à 1968. C'est là qu'il fait venir André Lentin, Louis Nolin. Il crée aussi un DEA de « mathématiques appliquées » où enseignent Jacques Arsac, Maurice Gross, André Lentin, Claude-François Picard, Jean Pitrat, Jean-Claude Simon, Marcel-Paul Schützenberger. Il est créateur et directeur de l'Institut de Programmation de Paris depuis sa fondation en 1963 jusqu'en 1967 où Jacques Arsac est nommé directeur.

Il a pour étudiant en thèse Roland Fraïssé qui soutient sa thèse à Paris en 1953[2]. En décembre 1957, il présente les travaux de Maurice Audin lors de la thèse de celui-ci in absentia.

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

Il est le plus connu pour avoir été, au début des années 1960, un des pionniers de la recherche sur la reconnaissance optique de caractères. Il compte à son actif nombre d'articles de mathématiques fondamentales tout au long de sa carrière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Coulomb, « Notice nécrologique de René de Possel », dans De Bourbaki à la machine à lire
  2. (en) René de Possel sur le site du Mathematics Genealogy Project.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René de Possel, « Lecture automatique et problèmes de reconnaissanc des formes », Automatisme, Paris, Dunod, no 9,‎
  • Jacques Sakarovitch (éditeur), De Bourbaki à la machine à lire : Journée d’hommage à René de Possel (1905-1974), Paris, Publications de l’Institut Blaise-Pascal, (SUDOC 071630503).

Liens externes[modifier | modifier le code]