René Seyssaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
René Seyssaud
Ville sur Auzon - René Seyssaud.JPG
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Formation
Maîtres
Mouvement
Mécènes
François Honnorat
A influencé
Paul Jean (1895-1897), dit Paul de Saint-Blaise
Philippe Jean (1895-1986)
Distinctions

René Seyssaud (1867-1952) est un peintre provençal, précurseur du fauvisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'enfant d'une famille vauclusienne, il naquit le à Marseille où son père était avocat. Celui-ci l'ayant inscrit aux Beaux-Arts, à sa mort, il rejoignit ses grands-parents à Avignon qui l'inscrivirent à ceux de cette cité où il eut comme maître Pierre Grivolas[1],[2].

Il se fait remarquer par son tempérament puissant et sa palette audacieuse aux couleurs vives, ce qui le fait présenter comme un précurseur du fauvisme[2]. Sa première exposition importante eut lieu, en 1892, au Salon des Indépendants de Paris. Il inaugura ensuite le Salon d'Automne et le Salon des Tuileries[1]. Son mariage, en 1899, lui donna l'opportunité de s'installer à Villes-sur-Auzon, où il choisit comme thèmes picturaux le Mont Ventoux et les gorges de la Nesque[2]. Mais atteint de tuberculose, ses médecins lui conseillèrent de se rapprocher de la mer et il déménagea, en 1904, pour rejoindre Saint-Chamas où son atelier dominait l'étang de Berre[1].

Il revint pourtant souvent faire des séjours au pied du Ventoux et au milieu des années 1930, il s'aménagea même un atelier à Aurel. Là venaient les retrouver ses cousins Jean, les jumeaux Paul et Philippe. qui à son exemple se lancèrent dans la peinture et s'y firent un nom[2].

Sur les instances de ses amis Chabaud et Serra, il fut fait officier de la Légion d'Honneur et il s'éteignit à Saint-Chamas le [3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dictionnaire de Provence, op. cit., p. 746.
  2. a, b, c et d Jean-Paul Chabaud, Encyclopédie Ventoux, op. cit., p. 299.
  3. Dictionnaire de Provence, op. cit., p. 747.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : source utilisée pour la rédaction de cet article

  • Jean-Paul Chabaud, Peintres autour du Ventoux, XIXe et XXe siècle, Éd. Alain Barthélemy, Avignon-Le Pontet, 2001 (ISBN 2879231302)
  • Jacques Marseille (sous la direction de), Dictionnaire de la Provence et de la Côte d'Azur, Éd. Larousse, Paris, 2002. (ISBN 2035751055)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Guy Barruol, Nerte Dautier, Bernard Mondon (coord.), Le mont Ventoux. Encyclopédie d'une montagne provençale, Forcalquier, Alpes de Lumières,‎ (ISBN 978-2-906162-92-1)Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • René-Jean et Jean Tourette, En Provence avec le peintre Seyssaud, Marseille, Blanc-Berto, 1949.
  • Claude Jeanne Bonnici, René Seyssaud. Sensations de mer, Préface de Gérard Fabre, Éd. Images en Manœuvres, Musée Ziem, Martigues, 2003. (ISBN 2-908445-86-7)
  • René Seyssaud : Lettres à ses parents. 1882-1896. Lettres réunies, classées, présentées et annotées par Claude Jeanne Bonnici, Éd. Les Amis du Vieux Saint-Chamas, Saint-Chamas, 2009. (ISBN 978-2-9528976-1-7)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]