Raoul Cabrol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabrol.
Raoul Cabrol
Naissance
Décès
Nationalité
Activité


Raoul Cabrol (1895-1956), dessinateur et journaliste caricaturiste que Churchill considérait comme « le premier caricaturiste de France », connu pour sa caricature d'Hitler et pour être « le Daumier du XXe siècle ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le [1] à Curlande, près de Bozouls[2] (Aveyron). En 1920, il passe son premier dessin au Journal du Peuple. Il était en 1921 retoucheur photographique chez M. Manuel photographe attitré des parlementaires et directeur d'une galerie d'art. En 1922, ce dernier organise sa première exposition : 110 caricatures et dessins sont rassemblés et présentés sous le titre : Masques et sourires. Le ministre de l'Instruction publique préside au vernissage. L'exposition remporte un très vif succès. Les portes des rédactions s'ouvrent : Le Petit Parisien, le Matin, l'Intransigeant. Les journaux étrangers le sollicitent : le New York Times, Life, The Graphic, The Sketch, Berliner Illustrirte, Le Soir de Bruxelles.En 1924 les Publications Jean-Pascal fait paraître en cartes postales la plupart de ses caricatures sous le nom de Portrait-charge[3]. En 1926, il est appelé par son ami Paul Vaillant-Couturier, et renonce à d'autres collaborations pour travailler principalement pour L'Humanité. Il n'acceptera toutefois jamais la carte du parti communiste.
En 1932 il illustre Tribuns et haut-parleurs de Edmond Wellhoff (éditions Fasquelle).
En 1939, il donne sa démission et collabore au Canard enchaîné et à l'Œuvre d'avant la défaite.

Recherché par la Gestapo pour sa fameuse caricature d'Hitler publiée dans un journal luxembourgeois, il se réfugie à Rodez, il redevint retoucheur photographique, participe à la Résistance aux côtés du docteur René Lachet. À la Libération, il doit à ce dernier d'échapper à l'arrestation par des membres du PCF. Après la guerre, il entre à Franc-Tireur et revient au Canard enchaîné, refusant les offres de L'Humanité[4].

En 1947 édition d'un album de 32 caricatures d'hommes politiques En quatrième texte de Treno aux Editions Atlas

Il meurt le dans sa maison de Quincy-sous-Sénart.

Lien externe[modifier | modifier le code]

[1] dossier BnF

[2] photothèque Agroparistech

[3] album portraits-charge

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. acte de naissance AD12 p. 15/24
  2. Voir une biographie de Raoul Cabrol sur le site de la mairie de Bozouls: http://www.bozouls.fr/Raoul-CABROL.aspx.
  3. portraits-charge liste dans le journal amusant sur Gallica
  4. « Ton prix sera le nôtre » lui écrit-on dans une lettre (archives personnelles de la fille de Raoul Cabrol).